Rechercher

Le Tehran Times publie en Une une carte d’Israël criblée de cibles rouges

En réponse à l'évocation d'une frappe de Tsahal sur les sites nucléaires, une tribune affirme que les forces iraniennes peuvent frapper où elles le souhaitent

La première page du Tehran Times, le 15 décembre 2021. (Tehran Times)
La première page du Tehran Times, le 15 décembre 2021. (Tehran Times)

Le Tehran Times, un journal affilié à l’État iranien, a ouvertement menacé Israël mercredi, en publiant une carte du pays criblée de marqueurs rouges et accompagnée d’une tribune en première page intitulée « Un seul faux pas », pour souligner que les forces iraniennes pouvaient frapper l’État juif où elles le désirent.

Bien que le journal n’ait pas précisé ce que ces marqueurs représentaient, le texte commence ainsi : « L’intensification des menaces militaires israéliennes contre l’Iran semble suggérer que le régime sioniste a oublié que l’Iran est plus que capable de le frapper de n’importe où. »

Le journal cite ensuite des articles parus dans les médias en hébreu sur la visite, la semaine dernière, du ministre de la Défense Benny Gantz et du chef du Mossad David Barnea à Washington, où ils auraient souligné leurs préoccupations concernant la menace des missiles balistiques iraniens.

Le journal note également que l’armée israélienne a déclaré au début du mois qu’elle organiserait au printemps prochain un exercice majeur de l’armée de l’air simulant une frappe sur les installations nucléaires iraniennes.

David Barnea, chef du Mossad, lors d’une cérémonie marquant son arrivée à la tête de l’agence, le 1er juin 2021. (Kobi Gideon/GPO)

L’article cite le major général Mohammad Bagheri, chef d’état-major général des forces armées iraniennes, qui a déclaré mardi que « au niveau stratégique, nous n’avons pas l’intention de frapper qui que ce soit, mais au niveau opérationnel et tactique, nous sommes prêts pour une réponse décisive et une offensive rapide et dure contre l’ennemi ».

« Le Tehran Times n’a pas besoin de rappeler au régime illégitime d’Israël les capacités de défense de l’Iran », indique l’article. « Pourtant, ils ont besoin de se souvenir de quelque chose ».

Le journal rappelle ensuite les propos du guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, en 2013, selon lesquels « ils menacent de frapper militairement, mais je pense qu’ils le savent, et s’ils ne le savent pas, ils doivent savoir, que s’ils commettent une erreur, la République islamique détruira Tel Aviv et Haïfa. »

« Pas touche ! », conclut le journal.

Le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, à droite, passe en revue les forces armées avec le chef d’état-major général des forces armées, le général Mohammad Hossein Bagheri, lors d’une cérémonie de remise des diplômes à l’Académie de défense aérienne de l’Iran, à Téhéran, en Iran, le 30 octobre 2019. (Crédit : Bureau du Guide suprême iranien via AP)

L’article du Tehran Times est paru alors que des pourparlers se tiennent à Vienne pour sauver l’accord nucléaire de 2015 entre l’Iran et les puissances mondiales, dans l’impasse depuis le retrait unilatéral des États-Unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...