Le test d’urine de l’Israélien Nucleix pourrait réduire les procédures invasives
Rechercher

Le test d’urine de l’Israélien Nucleix pourrait réduire les procédures invasives

Bladder EpiCheck, un test d'urine novateur, a été présenté lors de la réunion annuelle de l'Association européenne d'urologie à Copenhague, au Danemark

Dans un laboratoire de l'usine médicale de Teva à  Har Hotzvim, à Jérusalem, le 15 mars 2010 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Dans un laboratoire de l'usine médicale de Teva à Har Hotzvim, à Jérusalem, le 15 mars 2010 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Bladder EpiCheck, un test d’urine novateur, a été présenté lors de la réunion annuelle de l’Association européenne d’urologie (EAU) à Copenhague, au Danemark, la plus grande réunion dédiée à l’urologie en Europe.

Nucleix, une société innovante de détection et dépistage du cancer, a annoncé lundi que son premier produit, Bladder EpiCheck, a été présenté lors d’une session spéciale de la réunion de l’EAU par des experts internationaux de premier plan dans le domaine du cancer de la vessie.

Pendant ces présentations, quatre experts ont décrit le test Bladder EpiCheck, ses résultats dans le cadre d’une étude multicentrique ainsi que la manière dont il peut être utilisé pour réduire le fardeau des cystoscopies – une procédure invasive réalisée par les urologues.

Le cancer de la vessie est le 5e cancer le plus courant au sein de l’UE, et se caractérise par un taux de récurrence de la maladie élevé, ainsi qu’un programme de suivi fréquent. Ces caractéristiques en font le cancer le plus coûteux au cours de la vie des patients, coûtant à l’UE environ 5 milliards d’euros par an.

« Je suis et ai été impliqué dans de nombreuses études de tests d’urine, parmi lesquels Bladder EpiCheck a obtenu les meilleurs résultats en termes de suivi du cancer de la vessie », a déclaré le professeur Fred Witjesdu Centre médical de l’Université Radboud de Nimègue, aux Pays-Bas.

« Bladder EpiCheck est une nouvelle possibilité importante pour le suivi de beaucoup de patients atteints de cancer de la vessie non invasif sur le plan musculaire, car ils subissent des procédures de cystoscopie invasives et parfois douloureuses jusqu’à quatre fois par an au fil de nombreuses années. Les cystoscopies monopolisent également de nombreuses ressources importantes dans les hôpitaux, comme le temps des médecins et des infirmières, de l’argent, de la place et de l’équipement. Au final, il s’agit d’une situation mutuellement bénéfique pour les patients, les urologues et les budgets de santé. »

« Bladder EpiCheck devrait jouer un rôle significatif au Royaume-Uni, en aidant à réduire les coûts et les longues périodes d’attente pour les cystoscopies de suivi chez les patients atteints de cancer de la vessie », a commenté le professeur James Catto de l’université de Sheffield, au Royaume-Uni. « Nous avons un besoin insatisfait clair pour une telle solution axée sur le patient. »

« Suite à mon implication dans plusieurs tests de biomarqueurs pour la détection du cancer de la vessie et après avoir réalisé une analyse indépendante des résultats de l’essai multicentrique de Bladder EpiCheck, il est évident que Bladder EpiCheck affiche des résultats impressionnants pour la surveillance du cancer de la vessie, supérieurs aux marqueurs antérieurs par comparaison en parallèle. Bladder EpiCheck peut faire la différence dans nos décisions cliniques quotidiennes chez les patients atteints de cancer de la vessie non invasif sur le plan musculaire », a ajouté le professeur Shahrokh Shariat de l’université de médecine de l’hôpital général de Vienne, en Autriche. 

« Dans le cadre de notre analyse indépendante, nous avons conclu qu’en raison de la robustesse des résultats, son impact en termes d’utilité clinique peut être considérable pour la surveillance des patients atteints de cancer de la vessie invasif sur le plan musculaire. »

« Nous sommes persuadés que Bladder EpiCheck possède des avantages supplémentaires comme la réduction des procédures de re-résection de la vessie, et nous évaluons actuellement le rôle de Bladder EpiCheck selon ce type de critères », a conclu le professeur Roberto Miano de l’université Tor Vergata de Rome, en Italie. « Avec un rendement aussi unique, nous visons à valider davantage d’indications afin de fournir une utilisation encore plus large pour ce test. »

Pour voir les présentations réalisées lors de cette réunion, veuillez cliquer ici.

Nucleix développe, fabrique et commercialise des tests de diagnostic du cancer moléculaire non invasifs innovants. Ses tests hautement sensibles et spécifiques reposent sur l’identification de variations subtiles des profils de la méthylation. La technologie de Nucleix est basée sur une combinaison de nouveaux essais biochimiques en conjonction avec des algorithmes sophistiqués.

Bladder EpiCheck, notre premier produit, est un test d’urine servant à surveiller le cancer de la vessie, et comprend un panel de 15 biomarqueurs exclusifs. La gamme de Nucleix inclut un test sanguin diagnostique de dépistage pour la détection précoce du cancer du poumon, utilisant ses méthodes scientifiques épigénétiques exclusives et innovantes.

Nucleix est soutenue par OrbiMed et d’autres investisseurs de premier plan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...