Législatives : 150 à 200 candidats via une alliance J-M Le Pen, C. Lang, Civitas
Rechercher

Législatives : 150 à 200 candidats via une alliance J-M Le Pen, C. Lang, Civitas

L'alliance sera concurrente du Front national cherche à obtenir un financement public, possible dès que 50 candidats ont obtenu plus d'1% des suffrages exprimés au premier tour des législatives

Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front national, le 20 août 2015. (Crédit : Kenzo Tribouillard/AFP)
Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front national, le 20 août 2015. (Crédit : Kenzo Tribouillard/AFP)

Jean-Marie Le Pen, Carl Lang et Alain Escada, présidents respectifs des Comités Jeanne, du Parti de la France (PdF) et de Civitas (extrême droite catholique), escomptent présenter ensemble 150 à 200 candidats pour les législatives, ont-ils annoncé mardi à l’AFP.

L’alliance, qualifiée de « cartel », de « plate-forme » ou de « partenariat », et qui sera concurrente du Front national, vise pour toutes ces petites formations de l’extrême droite à obtenir un financement public, possible dès que 50 candidats ont obtenu plus d’1 % des suffrages exprimés au premier tour des législatives.

Tous ces candidats auront sur leur affiche de campagne le soutien explicite de Jean-Marie Le Pen, co-fondateur du FN et toujours président d’honneur par décision de justice, malgré son exclusion en août 2015.

Ils se rattacheront administrativement à une structure appelée « Union des patriotes », tout comme le Siel, petit parti présidé par le conseiller régional Karim Ouchikh qui a rompu son alliance avec le Front national au sein du Rassemblement bleu marine, mais uniquement pour un « accord technique » et non politique dans ce dernier cas, d’après M. Ouchikh à l’AFP.

Patrick Hays, ancien frontiste désormais aux Comités Jeanne, sera président de cette « Union des patriotes », et Christian Baeckeroot, autre ancien frontiste désormais au PdF, en sera le trésorier.

Sur les 150 à 200 candidats, environ 60 viendront des « Comités Jeanne », 60 du Parti de la France et environ 25 de Civitas. Le Siel de son côté devrait en présenter 70 à 80. Des candidats royalistes pourraient s’ajouter à l’accord.

Carl Lang, ex-eurodéputé FN, sera candidat pour le PdF dans la 5e circonscription de l’Eure, tandis que Alexandre Gabriac, ancien leader du mouvement pétainiste « Jeunesses nationalistes » exclu du FN en 2011 pour une photo le montrant faisant un salut nazi, sera candidat pour Civitas en Isère.

Une candidate PdF soutenue par Jean-Marie Le Pen devrait se présenter à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), potentiellement face à Marine Le Pen si celle-ci confirme sa candidature.

Le mot d’ordre des candidats Comités Jeanne sera « Immigration : assez ! », « Pas d’islamisation chez nous ! Défendons nos familles, nos traditions, nos libertés » pour les PdF, « Défendons nos familles, nos traditions, nos libertés » pour les Civitas et « La droite des valeurs et des convictions. La France agonise, patriotes, sauvons-la! » pour les Siel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...