L’électorat du Likud opposé au cessez-le-feu mais encore pro-Netanyahu – sondage
Rechercher

L’électorat du Likud opposé au cessez-le-feu mais encore pro-Netanyahu – sondage

41 % des électeurs du Likud s'opposent à un accord avec le Hamas, seuls 28 % le soutiennent ; si les élections avaient lieu aujourd'hui, le Premier ministre garderait son poste

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara au siège du Likud à Tel Aviv, après sa victoire aux élections générales, dans la nuit du 17 au 18 mars 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara au siège du Likud à Tel Aviv, après sa victoire aux élections générales, dans la nuit du 17 au 18 mars 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Selon un nouveau sondage publié mardi par le site d’information Walla, bien que la plupart des électeurs du Likud s’oppose au cessez-le-feu avec le Hamas, le Premier ministre Benjamin Netanyahu serait en route vers une victoire électorale si un nouveau vote avait lieu aujourd’hui.

Selon l’enquête, 41 % des électeurs du Likud s’opposeraient à l’accord entre l’Égypte et l’ONU avec le Hamas, qui est entré en vigueur plus tôt ce mois-ci après la plus grande flambée de violence rencontrée entre Israël et le groupe terroriste basé à Gaza depuis la guerre de 2014, alors que seulement 28 % soutiendraient l’accord.

Au sein de la population, les avis sur le cessez-le-feu sont assez alignés à ceux de l’électorat du Likud : 40 % des personnes interrogées s’y opposent et 27 % sont en faveur du cessez-le-feu.

Bien qu’Israël n’ait pas officiellement reconnu le cessez-le-feu, un haut fonctionnaire a déclaré peu après son entrée en vigueur qu’il était fondé sur les accords entre les parties en place depuis la guerre de Gaza en 2014.

Sur la base des préférences de vote des personnes interrogées en cas de nouvelles élections, le sondage indique que le Likud remporterait 33 sièges à la Knesset, soit bien plus que les 20 sièges qu’obtiendrait Yesh Atid en deuxième place.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...