Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

L’émission US « Saturday Night Live » évoque la guerre entre Israël et le Hamas

Dans une ouverture sombre, Pete Davidson parle de la mort de son propre père, pompier le 11 septembre, et dit que la comédie est parfois la voie à suivre

Pete Davidson parlant de la guerre entre Israël et le Hamas lors d'un épisode de l'émission "Saturday Night Live", le 14 octobre 2023. (Crédit : NBCUniversal via JTA)
Pete Davidson parlant de la guerre entre Israël et le Hamas lors d'un épisode de l'émission "Saturday Night Live", le 14 octobre 2023. (Crédit : NBCUniversal via JTA)

JTA – L’émission « Saturday Night Live » (SNL) a repris sa 49e saison avec une réflexion sombre sur la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas de la part de Pete Davidson, ancien membre de l’équipe.

Le natif de Staten Island s’est adressé directement à la caméra, rappelant au public que son père, un pompier de la ville de New York, a été tué lors des attaques du 11 septembre contre le World Trade Center.

« Cette semaine, nous avons vu des images et des histoires horribles en provenance d’Israël et de Gaza », a-t-il déclaré. « Je sais ce que vous pensez : Qui d’autre que Pete Davidson peut s’exprimer sur ce sujet ? »

Avant de poursuivre.

« Ben, à bien des égards, je suis la bonne personne pour en parler parce que quand j’avais 7 ans, mon père a été tué dans un attentat terroriste, alors je sais ce que c’est. Cette semaine, j’ai vu tant d’images terribles d’enfants souffrant, d’enfants israéliens et d’enfants palestiniens. Cela m’a ramenée à un moment vraiment horrible. Personne dans ce monde ne mérite de souffrir ainsi, surtout pas les enfants. »

Davidson, a ensuite raconté comment, après l’assassinat de son père, qui étaitJjuif, sa mère – catholique – avait tenté de le réconforter en lui montrant ce qu’elle pensait être un film de Disney. Au lieu de cela, il s’agissait de la comédie « Delirious » d’un autre ancien de « SNL », Eddie Murphy.

« Parfois, la comédie est vraiment le seul moyen de dépasser le tragique », a déclaré Davidson. « Je suis de tout cœur avec tous ceux dont la vie a été détruite cette semaine. Mais ce soir, je vais faire ce que j’ai toujours fait face à la tragédie, à savoir essayer d’être drôle. »

« Rappelez-vous, j’ai dit ‘essayer’. »

Après le générique habituel, Davidson est revenu avec un monologue conventionnel.

Les paroles de Davidson ont été chaleureusement accueillies sur X – anciennement Twitter – qui a été rempli d’invectives polarisées sur la guerre.

« Merci Pete Davidson et @nbcsnl », a écrit Robert Smigel, ancien scénariste de « SNL » et juif pratiquant. « Votre introduction était honnête et inspirante, et le reste de l’émission, c’était exactement ce dont j’avais besoin. Pendant quelques heures, au lieu de la guerre, j’ai ri et j’ai pensé à la diarrhée. Je vous remercie. J’ai été fier d’être un ancien élève qui vieillit rapidement. »

La guerre a de nouveau été évoquée dans le segment « Weekend Update » (« Le point sur le week-end »). « Ce fut une semaine terrible pour le monde, mais une semaine formidable pour les idiots qui aiment partager des pensées complètement déséquilibrées partout où ils le peuvent », a déclaré le présentateur Colin Jost au cours de la séquence satirique sur l’actualité. « Et bizarrement, ce n’est même plus sur les réseaux sociaux. J’ai vu un essai de 1 000 mots intitulé ‘Comment j’arrangerais la Palestine’, et il a été publié dans une critique Yelp du [restaurant] Buffalo Wild Wings ».

« Même les dirigeants mondiaux qui pourraient améliorer la situation l’aggravent », a poursuivi Jost. L’ancien président Trump a, par exemple, fait l’éloge du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah , qu’il a qualifié de ‘très intelligent’. Bien que pour défendre de Trump, il pense que le Hezbollah est le génie d’Aladin ».

« SNL » a déjà été diffusé à la suite d’une tragédie, notamment 18 jours après le pire attentat terroriste de l’histoire des États-Unis. Dans l’épisode du 29 septembre 2001, le producteur de l’émission, Lorne Michaels, demande à Rudolph Giuliani, alors maire de New York, la permission de poursuivre l’émission comique.

« Mais pouvons-nous être drôles ? », demandait Michaels.

« Pourquoi commencer maintenant ?, répondait Giuliani.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.