Rechercher
Analyse

Les allégations de « dauphin israélien tueur » par le Hamas pas si farfelues

Les internautes ont rapidement tourné en dérision une vidéo publiée par le groupe terroriste, selon laquelle un commando naval aurait trouvé un dauphin au service de Tsahal

Judah Ari Gross

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un membre du Hamas montre le harnais d'un dauphin qui, selon le groupe terroriste, a été utilisé par Israël, dans une vidéo publiée par le Hamas le 8 janvier 2022. (Capture d'écran)
Un membre du Hamas montre le harnais d'un dauphin qui, selon le groupe terroriste, a été utilisé par Israël, dans une vidéo publiée par le Hamas le 8 janvier 2022. (Capture d'écran)

Au fil des ans, Israël a été accusé d’envoyer des requins génétiquement modifiés dans les eaux égyptiennes pour attaquer les nageurs, des lézards chercheurs de radiations en Iran pour trouver des mines d’uranium et divers oiseaux dans tout le Moyen-Orient pour espionner. Un article entier sur Wikipedia en anglais est consacré à ces « théories de conspiration animale liées à Israël ».

C’est dans cette logique zoologique que le Hamas a récemment révélé avoir découvert un dauphin au service d’Israël.

Dans une vidéo publiée samedi, le groupe terroriste a déclaré qu’un de ses membres avait « découvert un dauphin que l’ennemi utilisait pour traquer les membres de nos forces navales en mer », selon une traduction de Middle East Media Research Institute (MEMRI).

Un commandant de l’unité des hommes-grenouilles du Hamas, identifié comme Abu Suhaib, a affirmé qu’un membre du détachement, Muhammad Abu Saman, tué en mai lors du conflit entre Israël et les groupes terroristes dans la bande de Gaza, était celui qui avait trouvé l’animal en question, récupérant un harnais auquel était apparemment attachée une arme.

Des dauphins repérés au large de la côte du centre d’Israël en mer Méditerranée, le 15 octobre 2019. (Guy Lavian Autorité israélienne de la nature et des parcs)

Certains sites d’information ont également écrit à tort que le Hamas avait déclaré qu’Abu Saman avait été tué par le dauphin. En réalité, il a été tué par une frappe israélienne – sur le rivage – selon les médias palestiniens.

L’affirmation du Hamas selon laquelle un dauphin aurait été utilisé pour chasser ses hommes-grenouilles a été rapidement et largement tournée en dérision, notamment par des groupes et des individus pro-Israël, qui ont créé des mèmes pour ridiculiser le groupe terroriste.

Mercredi, le compte officiel de l’État d’Israël s’est joint à eux avec un tweet composé uniquement de huit emojis d’un dauphin.

En 2015, le Hamas a fait une déclaration similaire, affirmant avoir capturé un dauphin équipé de « matériel d’espionnage », notamment des caméras, qui était utilisé par Israël.

Avec de nombreux précédents de pays du Moyen-Orient accusant faussement et de façon fantaisiste Israël d’utiliser divers animaux à des fins malveillantes, cette nouvelle allégation était facile à rejeter. Mais elle n’est pas aussi ridicule qu’il n’y paraît.

Les États-Unis et la Russie ont tous deux reconnu publiquement avoir entraîné et utilisé des dauphins – et des otaries – à des fins militaires.

En effet, le harnais que le Hamas a dit avoir récupéré du dauphin, qui semblait s’adapter à son nez et auquel était attaché ce qui semble être un fusil à harpon, est de conception similaire à celui utilisé par l’armée soviétique.

Un dauphin repéré au large de la côte du centre d’Israël en mer Méditerranée, le 15 octobre 2019. (Guy Lavian Autorité israélienne de la nature et des parcs)

Le programme de mammifères marins de la marine américaine est en service depuis les années 1960 et comptait, en 2019, environ 70 dauphins et 30 otaries dans ses rangs.

Sur le site Internet du programme, on peut lire que ces mammifères marins sont plus aptes à localiser les mines et autres cibles sous-marines – comme les hommes-grenouilles du Hamas – que les humains et les sonars électroniques dans certaines conditions.

Moscou se serait montré plus agressif avec ses cétacés et les aurait entrainés à attaquer, voire à tuer les intrus, a déclaré un ancien dresseur de dauphins soviétique au magazine Russia Beyond en 2017.

Pour l’armée israélienne qui maintient de strictes restrictions sécuritaires autour de Gaza et a régulièrement mis en garde contre la menace que représentent les commandos navals du Hamas, de telles capacités seraient utiles. L’armée n’a pas répondu aux affirmations du Hamas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...