Rechercher
Analyse

Les bulletins restants susceptibles de confirmer la victoire de Netanyahu ?

Les données de l'Institut israélien de la démocratie montrent que les bulletins de vote par procuration désavantagent fortement les partis arabes

Le leader du Likud, Benjamin Netanyahu, saluant ses partisans au siège de son parti à Jérusalem, le 2 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)
Le leader du Likud, Benjamin Netanyahu, saluant ses partisans au siège de son parti à Jérusalem, le 2 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)

Alors que le décompte des bulletins des dernières élections législatives approche de sa phase finale, et que le bloc des partis fidèles au leader de droite Benjamin Netanyahu est en passe de célébrer une victoire retentissante, tous les regards se sont tournés vers les plus de 600 000 bulletins de vote par procuration, dits « à double enveloppe », qui détermineront le sort de deux partis opposés au leader du Likud, qui oscillent actuellement juste en dessous du seuil minimal pour entrer à la Knesset.

Après le dépouillement d’environ 85 % des bulletins, le bloc dirigé par Netanyahu devrait remporter 65 sièges sur les 120 que compte la Knesset, soit une majorité confortable. Le facteur critique restant est le sort du parti de gauche, le Meretz et du parti arabe pur et dur Balad, qui étaient à peine sous le seuil électoral minimal de 3,25 %. Le Meretz se situait à 3,2 % et Balad à 3,04 %, ce qui signifie qu’en l’état actuel des choses, les deux partis ne feront pas partie de la prochaine Knesset.

Mais il reste encore les bulletins à double enveloppe déposés par les membres des forces de l’ordre, les prisonniers, les patients hospitalisés, le personnel hospitalier, les diplomates en poste à l’étranger, les résidents des maisons de retraite et des résidences assistées, et les personnes qui ont voté dans les bureaux de vote mis en place pour les personnes en situation de handicap.

Pour que le bloc de Netanyahu se retrouve sans majorité, le Meretz et Balad devront probablement dépasser le seuil. Mais quelle est la probabilité que cela se produise ?

Selon une analyse de l’Institut israélien de la démocratie (IID), le nombre des bulletins à double enveloppe est devenu dernièrement plus conséquent puisque le nombre de l’ensemble des bulletins a plus que doublé au cours des derniers scrutins nationaux – de 5,5 % en avril 2019 à 6,3 % en septembre 2019, 7,2 % en 2020 et 9,6 % en 2021. Lors des élections de cette semaine, ce chiffre a dépassé les 12,5 %.

Cela est en partie dû à la pandémie de la COVID-19, qui a vu de nombreux Israéliens voter dans des isoloirs désignés, ont rapporté les chercheurs de l’IDI, le Dr. Or Anabi et le professeur Ofer Kenig. Mais c’est aussi dû au fait que de plus en plus d’Israéliens profitent des bureaux de vote destinés aux personnes en situation de handicap, qui donnent aux gens la possibilité de ne pas voter dans le bureau de vote qui leur a été attribué en fonction de leur adresse enregistrée. En pratique, n’importe qui peut se présenter à ces bureaux, signer une déclaration indiquant qu’il est en situation de handicap et voter. Bien que cette pratique soit illégale, elle n’est pas sanctionnée.

Selon l’IDI, lors des élections précédentes, les bulletins à double enveloppe – qui représentent de manière disproportionnée les jeunes électeurs juifs – ont eu tendance à favoriser les partis de droite et les partis marginaux à la mode, tout en désavantageant de manière significative les partis ultra-orthodoxes et arabes, ce qui signifie que les probabilités que Balad passe le seuil sont minces.

Le pourcentage de voix remportées par chaque parti politique entre les bulletins ordinaires, en orange, et les bulletins à double enveloppe, en bleu, lors des élections législatives de mars 2021. (Crédit : Institut israélien pour la démocratie)

« Il est fort probable que si l’un des partis arabes frôle le seuil électoral après le dépouillement de tous les bulletins réguliers, les bulletins à double enveloppe les laisseront en dessous du seuil et donc hors de la Knesset », ont déclaré les chercheurs dans leur analyse.

Cependant, Meretz a des raisons d’être optimiste puisque lors des élections de mars 2021, sa part de voix dans les bulletins à double enveloppe était légèrement supérieure à celle du reste des votes, ce qui pourrait suffire à le propulser dans la prochaine Knesset.

L’entrée du Meretz à la Knesset réduirait la majorité du bloc Netanyahu, mais sans l’entrée de Balad, le bloc obtiendrait probablement encore un minimum de 61 sièges, ce qui suffirait pour obtenir la majorité.

Par conséquent, à moins d’une tournure inattendue des événements, la victoire électorale de Netanyahu sera probablement confirmée par les bulletins restants, donnant à son bloc une majorité absolue à la Knesset pour la première fois depuis plusieurs années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...