Un rebond du marché de l’immobilier en Israël cet été
Rechercher

Un rebond du marché de l’immobilier en Israël cet été

Selon le ministère du Logement, si les ventes immobilières se sont écroulées à un niveau catastrophique entre mars et mai, les chiffres se sont améliorés de juin à août

Photo d'illustration : Un site de construction de nouveaux bâtiments résidentiels dans un quartier récent de Beer Yaakov, dans le centre d'Israël, le 26 mars 2020. (Crédit : Flash90)
Photo d'illustration : Un site de construction de nouveaux bâtiments résidentiels dans un quartier récent de Beer Yaakov, dans le centre d'Israël, le 26 mars 2020. (Crédit : Flash90)

Des chiffres du ministère des Finances, qui ont été rendus publics cette semaine, ont montré que le marché de l’immobilier avait connu une baisse historique pendant le second trimestre de l’année dans un contexte de pandémie du coronavirus. Mais des données plus récentes, transmises également par le ministère, indiquent que les ventes ont rebondi pendant l’été – améliorant même les chiffres qui avaient été enregistrés en 2019.

Le rapport diffusé dimanche par le ministère des Finances indique ainsi que 16 800 appartements ont été achetés pendant le deuxième trimestre de l’année (du mois d’avril au mois de juin), ce qui marque un déclin de 27 % en comparaison avec le même trimestre de l’année 2019.

Le ministère du Logement n’a pris en compte que les achats de nouvelles habitations, mais il a convenu, avec le ministère des Finances, que les mois de mars, avril et mai avaient été catastrophiques – avec des baisses de 43 %, 81 % et 31 % respectivement dans les ventes, en comparaison avec 2019.

Toutefois, les données du ministère du Logement montrent qu’il y a eu un rebondissement du marché au mois de juin avec une hausse de 31 % de l’achat de nouveaux appartements par rapport à la même période, l’année dernière (soit 4 200 contre 3 200). Au mois de juillet, la hausse a été de 9 %. Elle a été de 25 % au mois d’août.

Au total, 23 370 nouvelles habitations ont été achetées, note le rapport, contre 25 000 en 2019 – soit une chute de 9 %.

De nouvelles résidences d’appartement dans le quartier Ir Ganim de Jérusalem, le 27 février 2017. (Crédit : Lior Mizrahi/Flash90)

Les données du ministère des Finances sur les ventes immobilières du troisième trimestre ne seront rendues publiques qu’à la fin de l’année. Il est difficile de prédire comment le confinement national des mois de septembre et octobre influencera le marché.

Les données du ministère des Finances, pour le deuxième trimestre, ont indiqué que les ventes avaient atteint leur niveau le plus bas depuis 2003, lorsque la Seconde intifada palestinienne avait décimé l’économie.

Ce ralentissement a été principalement ressenti dans le centre du pays, avec Tel Aviv qui a connu une chute de 33,6 % dans le volume de ses achats – un déclin sans précédent depuis que des données sont établies sur la santé du marché de l’immobilier en Israël, étude qui a commencé au début des années 2000.

Les quartiers luxueux ont particulièrement souffert, ont indiqué les chiffres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...