Les élections israéliennes commencent – partout dans le monde sauf en Israël
Rechercher

Les élections israéliennes commencent – partout dans le monde sauf en Israël

Quelque 5 000 diplomates israéliens dans près de 100 missions à travers le monde auront une longueur d'avance et voteront avant le scrutin national du 9 avril

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Vote à l'ambassade d'Israël à Londres, le 5 mars 2015. (Crédit photo : Arieh Miller)
Vote à l'ambassade d'Israël à Londres, le 5 mars 2015. (Crédit photo : Arieh Miller)

La grande majorité des 6,3 millions d’électeurs israéliens éligibles devront attendre jusqu’au 9 avril avant de pouvoir voter, mais pour quelque 5 000 diplomates israéliens en poste dans 96 ambassades et consulats du monde, les élections commenceront tard mercredi soir, heure israélienne, et se poursuivront jusque vendredi matin.

Depuis Amman jusqu’au Salvador en passant par le Ghana, un total de 5 137 Israéliens pourront voter dans 77 pays. Chaque bureau de vote sera ouvert de 8h à 21h, heure locale.

Les représentants israéliens du consulat de Wellington, en Nouvelle-Zélande, seront les premiers à voter, l’ambassadeur Itzhak Gerberg devant procéder au premier tour de scrutin. De l’autre côté de la ligne de temps internationale, la mission israélienne à San Francisco sera la dernière à clore le vote, quelque 36 heures plus tard.

Bien que le nombre moyen de bulletins de vote provenant d’une ambassade ou d’un consulat est d’environ 40, le nombre d’électeurs qui remplissent les conditions requises varie énormément selon la taille de la mission dans chaque pays. Le consulat de New York, par exemple, le plus grand, a un nombre record de 750 électeurs éligibles cette année.

L’ambassadeur d’Israël en Thaïlande, Simon Roded, vote aux élections de la 20e Knesset à l’ambassade d’Israël à Bangkok, le 5 mars 2015. (Avec l’aimable autorisation du ministère israélien des Affaires étrangères)

Selon la loi israélienne, les citoyens privés vivant à l’étranger ne peuvent voter que s’ils viennent en Israël. Mais l’exception faite aux diplomates s’applique également aux émissaires envoyés à l’étranger par l’Agence juive, le Keren Kayemet, le Keren Hayessod et l’Organisation sioniste mondiale. De plus, leur conjoint et leurs enfants (âgés de 18 à 20 ans) peuvent également voter à l’étranger.

« Il s’agit d’un processus très compliqué, mais tout est fait pour garantir à la fois un vote facile pour les électeurs du monde entier et une transparence totale », a déclaré Yizhak Bachman, ancien ambassadeur israélien, qui assure actuellement la présidence de la commission électorale du ministère des Affaires étrangères.

En Israël, le président de la commission centrale électorale, le juge de la Cour suprême Hanan Melcer, supervisera le processus jeudi depuis la « salle des opérations électorales » du ministère des Affaires étrangères à Jérusalem.

« Toute la procédure est exécutée avec le plus grand soin et dans le plus strict respect de la loi, partout dans le monde », a déclaré Bachman.

Un bulletin de vote (à gauche) et son enveloppe (à droite) seront placés dans une seconde enveloppe, ici, dans un bureau de vote dédié aux soldats. (Renee Ghert-Zand/TOI)

Pour gérer le vote, chaque ambassade dispose d’une sorte de mini-commission électorale, qui se compose généralement du consul et d’un autre haut fonctionnaire, de préférence pas du ministère des Affaires étrangères mais plutôt d’un attaché militaire ou culturel. Chaque électeur entre dans l’isoloir et dépose son bulletin de vote dans une enveloppe scellée. Ils sortent ensuite de l’isoloir et l’enveloppe est placée dans une deuxième enveloppe portant le nom et le numéro d’identification de l’électeur.

A la fin du processus, toutes les enveloppes sont envoyées à Jérusalem, où elles sont gardées dans un coffre-fort jusqu’au jour du scrutin. Les membres de la commission électorale de la Knesset examineront ensuite les noms figurant sur les enveloppes et vérifieront auprès des bureaux de vote où le citoyen est inscrit pour s’assurer qu’il n’a pas voté deux fois.

La première enveloppe scellée contenant le bulletin de vote est ensuite placée dans une urne spéciale, avec toutes les autres enveloppes de l’étranger. Après la fermeture des bureaux de vote en Israël et le début du dépouillement, la boîte des diplomates sera également comptée.

Les résultats définitifs du scrutin national devraient être connus dans la nuit du 9 avril.

Raphael Ahren a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...