Rechercher

Les entreprises israéliennes de cyber-sécurité ont levé 8,8 MDS $ en 2021

Ce chiffre dépasse les 2,9 milliards de dollars d'investissements pour 2020 ; une licorne de la cyber-sécurité sur 3 est israélienne, selon l'Autorité nationale de cyber-sécurité

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Illustration : Un concept de protection des données. (Crédit : Galeanu Mihai via iStock sur Getty Images)
Illustration : Un concept de protection des données. (Crédit : Galeanu Mihai via iStock sur Getty Images)

Les entreprises israéliennes de cyber-sécurité ont battu plusieurs nouveaux records en 2021, selon l’Autorité nationale de cyber-sécurité, notamment en matière de financement, d’exportations et de valeurs d’acquisition.

Les entreprises locales ont levé un montant record de 8,8 milliards de dollars dans plus de 100 transactions l’année dernière et 11 d’entre elles sont devenues des licornes, c’est-à-dire des entreprises privées évaluées à plus d’un milliard de dollars, a annoncé jeudi la direction.

Le montant levé par les entreprises de cyber-sécurité en 2021, 2,9 milliards de dollars, a été presque le triple de celui de 2020, elle-même une année record. Le chiffre annuel de 2021 représente 40 % du total des fonds levés par les entreprises de cyber-sécurité dans le monde cette année, selon les données.

Onze nouvelles licornes de cyber-sécurité en un an ont également marqué un nouveau record, selon l’Autorité de cyber-sécurité, qui a ajouté qu’une licorne de cyber-sécurité sur trois dans le monde était désormais une entreprise israélienne.

Illustration : piratage et cybersécurité. (Crédit : solarseven/iStock by Getty Images)

Selon les données de l’Israeli Export Institute, les exportations globales en matière de cyber-sécurité d’Israël étaient estimées à 11 milliards de dollars en 2021.

L’année dernière, il y a également eu 40 opérations d’acquisition de sociétés israéliennes par des entreprises locales et étrangères, pour une valeur estimée à 3,5 milliards de dollars. Parmi les acquisitions notables, citons celles de l’entreprise de cyber-sécurité XM Cyber, cofondée par l’ancien chef du Mossad Tamir Pardo, par le groupe allemand Schwarz Group pour environ 700 millions de dollars, et de la startup israélienne de cyber-sécurité Guardicore par Akamai Technologies, une entreprise publique américaine de cyber-sécurité cotée au Nasdaq, pour environ 600 millions de dollars.

En outre, quatre entreprises israéliennes de cyber-sécurité sont entrées en bourse en 2021, dont SentinelOne, qui a procédé en juin 2021 à une première offre publique d’actions à la Bourse de New York, levant 1,2 milliard de dollars pour une évaluation massive de 9 milliards de dollars. Cette opération a été présentée comme la plus importante introduction en bourse d’une entreprise de cyber-sécurité.

SentinelOne réalise son premier appel public à l’épargne à la Bourse de New York le 30 juin 2021 (NYSE).

SentinelOne a rejoint six autres entreprises de cyber-sécurité israéliennes ou fondées par des Israéliens et cotées sur les marchés américains, dont Check Point Software Technologies Ltd, dont la valeur marchande s’élève à quelque 16 milliards de dollars, et CyberArk Software Ltd, dont la valorisation atteint 5,7 milliards de dollars.

Les entreprises de cyber-sécurité qui ont levé des fonds importants en 2021 sont les startups Wiz, qui a récolté quelque 400 millions de dollars en plusieurs tours de table en 2021, et Orca Security, qui a récolté plus de 550 millions de dollars en investissements distincts l’année dernière, notamment par Capital G, le fonds de croissance d’Alphabet, la société mère de Google, Redpoint Ventures et la société d’investissement Temasek basée à Singapour.

Selon un rapport sur la cyber-sécurité publié au début du mois par la société de capital-risque américano-israélienne YL Ventures, spécialisée dans les investissements en cybersécurité au stade de l’amorçage, au moins 15 start-ups israéliennes de cybersécurité ont levé plus d’un tour de financement en 2021.

Le rapport de YL Ventures a également révélé que la plupart des financements en 2021 sont allés à des cyber-entreprises en phase de croissance, avec environ 6 milliards de dollars du total annuel alloués aux tours de série C et plus. Ceci est comparé à 1,63 milliard de dollars pour les tours plus tardifs en 2020.

Photo illustrative de cyber-attaques (Crédit : Image de la cyber-sécurité via Shutterstock)

« Le marché de la cyber-sécurité a aujourd’hui une patience limitée, et un état d’esprit « tout ou rien » s’est infiltré, les fondateurs se concentrant sur la mise en place des bases pour atteindre le statut de licorne, construire des entreprises de plusieurs milliards de dollars, entrer en bourse, et plus encore », a écrit Yonit Wiseman, associée chez YL Ventures. « La cyber-sécurité en Israël est devenue un marché polarisé qui n’accepte que deux types de start-ups : les licornes potentielles et les licornes réelles. »

Avec des financements pour des tours plus importants facilement disponibles, « les fondateurs font clairement connaître leurs objectifs dans les salles de conseil d’investissement. Ils ont besoin de plus de fonds pour prendre un bon départ et, plus tard, pour entrer dans le club des licornes à une vitesse record », a déclaré Wiseman.

Roi Yarom, directeur de l’économie et de la croissance au sein de l’Autorité nationale de cyber-sécurité, a déclaré que l’industrie locale « a bouclé une nouvelle année record au cours de laquelle elle a montré qu’elle était non seulement un moteur de croissance économique de premier ordre en Israël, mais aussi un pilier de l’écosystème mondial de l’innovation en matière de cyber-sécurité. »

Shoshanna Solomon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...