Les Etats-Unis livrent deux navires de guerre à l’Egypte
Rechercher

Les Etats-Unis livrent deux navires de guerre à l’Egypte

Washington a déjà livré au Caire deux patrouilleurs lance-missiles similaires pour un coût total de 1,1 milliard de dollars

Abdel Fattah al-Sissi lors de sa première interview télévisée en tant que président (Crédit : AFP/STR)
Abdel Fattah al-Sissi lors de sa première interview télévisée en tant que président (Crédit : AFP/STR)

Les Etats-Unis ont livré à l’Egypte deux patrouilleurs lance-missiles qui doivent aider Le Caire à assurer « la sécurité régionale » et à « lutter contre le terrorisme », a annoncé lundi l’ambassade américaine.

Les deux navires de guerre sont arrivés le 17 juin à Alexandrie et « devraient intégrer la flotte égyptienne dans les semaines à venir », selon le communiqué américain, qui précise que Washington a déjà livré au Caire deux patrouilleurs lance-missiles similaires.

Les quatre navires, d’un coût total de 1,1 milliard de dollars « vont contribuer de manière significative à assurer la sécurité régionale, la lutte contre le terrorisme et la protection du commerce mondial », notamment « en assurant la protection (…) du canal de Suez et de la Mer rouge », indique le communiqué.

« Ils vont aider à protéger les navires civils et commerciaux dans les eaux territoriales égyptiennes », d’après le communiqué.

« Cette livraison est un signe de l’engagement des Etats-Unis auprès de l’Egypte, et de nos intérêts sécuritaires partagés » explique dans le communiqué un haut responsable de la défense attaché à l’ambassade américaine au Caire, le général Charles Hooper.

Les relations entre Washington et l’Egypte, un allié clé de longue date dans la région, s’étaient légèrement refroidies depuis la destitution par l’armée de l’ex-président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013, et la sanglante répression lancée contre ses partisans.

Mais elles sont quasiment redevenues normales fin mars, les Etats-Unis annonçant qu’ils mettaient fin au gel partiel de leur aide militaire annuelle qui s’élève à 1,3 milliard de dollars.

Depuis l’éviction de M. Morsi, des groupes djihadistes ont multiplié les attentats meurtriers visant les forces de sécurité, notamment dans le nord de la péninsule du Sinaï, bastion du groupe Ansar Beït al-Maqdess qui s’est rebaptisé « Province du Sinaï » pour marquer son allégeance au « califat » auto-proclamé par le groupe Etat islamique (EI) sur une partie de l’Irak et de la Syrie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...