« Les Etats-Unis ont perdu leur rôle de médiateur » au Proche-Orient, juge Erdogan
Rechercher

« Les Etats-Unis ont perdu leur rôle de médiateur » au Proche-Orient, juge Erdogan

Le président turc a exhorté la communauté internationale à prendre des mesures pour mettre fin à "l'agression croissante d'Israël"

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'adresse à la 71e Assemblée générale des Nations unies à New York, le 20 septembre 2016. (Crédit : John Moore/Getty Images/AFP)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'adresse à la 71e Assemblée générale des Nations unies à New York, le 20 septembre 2016. (Crédit : John Moore/Getty Images/AFP)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a estimé lundi à Londres que les Etats-Unis avaient perdu « leur rôle de médiateur » au Proche-Orient après leur décision de déménager leur ambassade en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem.

« Nous rejetons cette décision qui viole le droit international et les résolutions des Nations unies », a déclaré le président turc lors d’une conférence au centre de réflexion de Chatham House. « Avec cette décision, les Etats-Unis ont choisi d’être une partie du problème, et perdent leur rôle de médiateur dans le processus de paix » au Proche Orient, a-t-il ajouté.

Il a exhorté la communauté internationale à « jouer son rôle le plus rapidement possible » et à prendre des mesures pour mettre fin à « l’agression croissante d’Israël ». Il a exprimé son soutien à l’établissement d’un « Etat palestinien indépendant, avec Jérusalem pour capitale ». C’est « la seule solution pour une paix durable », a-t-il estimé.

Les Etats-Unis inaugurent lundi après-midi leur nouvelle ambassade en Israël, à Jérusalem, conformément à la décision prise par le président Donald Trump.

Ivanka Trump et Jared Kushner, la fille et le gendre du président américain qui sont aussi ses conseillers, prendront part à partir de 16H00 locales (13H00 GMT) avec des centaines de dignitaires des deux pays à la cérémonie.

Le président Erdogan, en visite officielle de trois jours au Royaume-Uni, rencontrera mardi la reine Elizabeth II et la Première ministre Theresa May pour un entretien dominé par les questions économiques et de géopolitique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...