Les hackers de la société d’assurance israélienne réclament 1 million de dollars
Rechercher

Les hackers de la société d’assurance israélienne réclament 1 million de dollars

Le groupe avertit que la somme doublera toutes les 24 heures et affirme qu'il vendra les documents si l'argent de la rançon n'est pas payé dans les 3 jours

Illustration : La silhouette d'une tête d'homme devant un écran d'ordinateur. (tommaso79; iStock by Getty Images)
Illustration : La silhouette d'une tête d'homme devant un écran d'ordinateur. (tommaso79; iStock by Getty Images)

Les pirates informatiques qui ont volé les données personnelles des clients de la compagnie d’assurance israélienne Shirbit réclament environ un million de dollars pour préserver la confidentialité des informations dérobées.

Le groupe de hackers Black Shadow a déclaré mercredi soir que si la somme demandée de 50 bitcoins (970 000 dollars) était transférée sur son compte dans les 24 heures, il ne publierait ni ne vendrait les informations dérobées. Cependant, il a averti que la somme doublerait à 100 bitcoins après 24 heures et à 200 bitcoins après 48 heures.

Les pirates ont déclaré qu’ils vendraient les informations à des tiers après 72 heures.

Pour prouver qu’ils détiennent les données, les pirates ont publié des images de permis de conduire et d’autres données personnelles.

Dans un communiqué, Shirbit a déclaré avoir connaissance de la demande.

« Une équipe d’experts, entre autres, examine les ramifications de l’annonce des hackers. Dans le même temps, la société se prépare à reprendre ses activités de manière contrôlée et sécurisée », a-t-elle déclaré, selon le diffuseur public Kan.

Les hackers ont affirmé posséder un grand nombre de documents des clients de Shirbit, dont beaucoup sont des fonctionnaires.

Dans une déclaration conjointe publiée mardi, l’Autorité des marchés des capitaux et la Direction nationale israélienne de la cybersécurité ont confirmé qu’il y avait eu une cyber-attaque contre Shirbit et que des informations avaient été dérobées.

Le communiqué indiquait qu’une enquête avait démarré la nuit précédente, suite à des soupçons d’attaque contre les serveurs de la société.

« Une première enquête a révélé que des informations sur les détails des clients étaient impliquées », indique le communiqué, notant que l’enquête était toujours en cours.

Bien que des informations personnelles ont été subtilisées, elles n’incluaient pas les détails des cartes de crédit des clients, selon les responsables israéliens, ont rapporté les médias.

Black Shadow a revendiqué l’attaque, se vantant dans une série de tweets dans un anglais mal écrit de son succès. Ils ont publié des images de certaines des informations dérobées, ainsi que des détails techniques apparemment destinés à prouver l’ampleur de l’assaut.

« Une énorme cyberattaque a été menée par l’équipe de Black Shadow », a tweeté le groupe. « Il y a eu une attaque massive contre l’infrastructure réseau de la société Shirbit, qui se trouve dans la sphère économique d’Israël. »

« Dans cette action, en plus des graves dommages causés aux centres de données, des informations d’une part importante des clients de l’entreprise ont été dérobées », a poursuivi le groupe, affirmant s’être emparé « des documents d’identité des abonnés et des états financiers et autres documents liés à l’entreprise ».

« De plus, toutes les identités des clients et des employés ont été piratées », a déclaré Black Shadow, qui n’a donné aucun motif à son piratage.

L’un des documents que le groupe a tweeté semblait montrer les détails personnels, y compris l’adresse du domicile et les numéros de téléphone, du président du tribunal de district de Tel Aviv, le juge Gilad Neuthal.

Un cadre supérieur de Shirbit, qui n’a pas été nommé, a déclaré à la Douzième chaîne : « Nous ne savons pas qui est derrière l’attaque. Nous avons supprimé notre site Web afin d’éviter de nouvelles cyber-attaques. »

Shirbit est spécialisé dans l’assurance immobilière, automobile et voyage. Il y a un mois, la société a remporté une offre d’assurance automobile pour les employés de la fonction publique du pays en 2021, a rapporté le site Web de Walla.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...