Les Israéliens à bord du Diamond Princess sollicitent l’aide du gouvernement
Rechercher

Les Israéliens à bord du Diamond Princess sollicitent l’aide du gouvernement

Le paquebot, à bord duquel se trouvent 8 à 14 Israéliens, est en quarantaine depuis son arrivée au large du Japon après que le coronavirus a été détecté chez un ancien passager

Un petit bateau navigue aux côtés du navire de croisière Diamond Princess, qui a posé l'ancre au port de Yokohama, près de Tokyo, au Japon, le 4 février 2020 (Crédit : Eugene Hoshiko/AP)
Un petit bateau navigue aux côtés du navire de croisière Diamond Princess, qui a posé l'ancre au port de Yokohama, près de Tokyo, au Japon, le 4 février 2020 (Crédit : Eugene Hoshiko/AP)

Un groupe d’Israéliens à bord d’un navire de croisière en quarantaine au large des côtes japonaises a demandé au gouvernement israélien d’en faire plus pour les aider à rentrer chez eux.

S’adressant aux médias israéliens par message vidéo, un certain nombre de passagers israéliens à bord du navire affirment qu’Israël n’en fait pas assez pour leur venir en aide.

« Nous n’avons pas eu de nouvelles du ministère des Affaires étrangères », a dénoncé un passager à la Dixième chaîne. « Nous voulons juste rentrer chez nous. »

Un autre passager israélien a déclaré à la Douzième chaîne qu’Israël doit les aider à rentrer chez eux « sans être bloqué en quarantaine dans plusieurs pays du monde ».

Le Diamond Princess est en quarantaine depuis son arrivée au large des côtes japonaises au début de la semaine dernière, après que le virus a été détecté chez un ancien passager descendu du navire le mois dernier à Hong Kong. Lorsque le bateau est arrivé sur le littoral japonais, les autorités ont d’abord examiné près de 300 personnes sur les 3 711 personnes à bord, évacuant progressivement des dizaines de personnes infectées vers les établissements médicaux locaux.

Les médias japonais ont rapporté lundi que la maladie avait été diagnostiquée chez une soixantaine de passagers supplémentaires, ce qui porte à environ 130 le nombre de vacanciers et de membres d’équipage infectés.

Huit à quatorze Israéliens seraient à bord du navire. Au moins un d’entre eux est soupçonné d’avoir contracté le virus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...