Les Israéliens innovent dans l’approche du cancer de la vessie
Rechercher

Les Israéliens innovent dans l’approche du cancer de la vessie

Geler la tumeur plutôt que l'enlever : quatre patients ont été soumis à ce traitement à Haïfa ; les médecins vérifient si cette méthode peut tenir à distance le cancer

Un nouveau produit qui gèle les cellules cancéreuses, utilisé dans les cancers de la vessie. (Capture d'écran :  Vessi Medical)
Un nouveau produit qui gèle les cellules cancéreuses, utilisé dans les cancers de la vessie. (Capture d'écran : Vessi Medical)

Revendiquant une première sans précédent dans le monde, des médecins israéliens ont enlevé des tumeurs cancéreuses à la vessie en les gelant, plutôt qu’en les retirant du corps des malades.

Les médecins du campus de l’hôpital Rambam de Haïfa ont noté que la méthode présentait un fort potentiel en réduisant les hémorrhagies, les risques d’infection et la douleur.

Ils ont réalisé cette intervention à quatre occasions et aucun patient n’a fait part d’effet secondaire en quittant l’hôpital. Dans les prochaines semaines, ils seront contrôlés pour vérifier la disparition effective du cancer, et d’autres malades devraient subir la même opération chirurgicale.

« Ici, nous pulvérisons du Co2 liquide sur la tumeur au lieu de l’ôter, un processus qui entraîne des cicatrices sur des tissus sains », indique le docteur Isaac Hoffman, qui a réalisé les interventions aux côtés de son collègue Gilad Amiel. « Nous sommes très heureux d’être parvenus à geler la tumeur – après l’opération, les cellules cancéreuses meurent et nous n’avons ainsi pas besoin de les retirer. »

Avec la méthode actuelle, les malades atteints par un cancer de la vessie connaissent souvent une récidive mais Hoffman explique qu’il espère que cette thérapie sera plus efficace pour faire disparaître les cellules cancéreuses et réduire la récidive.

Il note que la cryothérapie – l’utilisation du froid extrême pour geler et faire disparaître les tissus malades – n’est pas une nouveauté et qu’elle est utilisée pour des cancers variés. Mais, jusqu’à présent, les médecins avaient été dans l’incapacité de l’utiliser sur les cancers de la vessie qui touchent plus de deux millions de personnes dans le monde en raison de la nature des tumeurs.

Photo d’illustration : De la glace se forme entre des cellules cancéreuses après la pulvérisation d’un produit gelant développé en Israël. (Capture d’écran : Vessi Medical)

« Normalement, on gèle les tumeurs en injectant le produit adéquat à l’aide d’une seringue mais c’est impossible à faire dans le cas du cancer de la vessie », continue Hoffman.

C’est une firme israélienne, Vessi Medical, qui a développé le procédé qui permet d’adapter la cryothérapie au cancer de la vessie – qui repose sur l’utilisation d’un spray qui a été spécialement développé pour administrer le produit.

Après avoir été pulvérisé, de la glace se forme à l’intérieur des cellules cancéreuses et entre elles sans nuire aux muscles qui entourent l’organe.

Hoffman commente : « Nous pensons qu’il y a des avantages pour le patient. Après avoir ôté une tumeur, il faut normalement laisser un cathéter à l’intérieur, ce qui peut entraîner des douleurs et des risques d’infection urinaire. Nous réduisons tout ça. »

Cette innovation permettra également aux patients de passer moins de temps à l’hôpital, prédit Hoffman. « Nous visualisons la tumeur et nous la traitons en la gelant », explique-t-il. « L’objectif est de pouvoir permettre au patient de subir l’intervention en ambulatoire. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...