Les Juifs lituaniens se mobilisent pour exiger des élections internes équitables
Rechercher

Les Juifs lituaniens se mobilisent pour exiger des élections internes équitables

Les manifestants se plaignent de la "fraude électorale" commise par la dirigeante d'une communauté juive en pleine dispute sur le contrôle des fonds de restitution de la Shoah

Faina Kukliansky dans une interview en octobre 2016. (Capture d'écran: YouTube)
Faina Kukliansky dans une interview en octobre 2016. (Capture d'écran: YouTube)

Environ 100 personnes ont protesté en Lituanie contre ce qu’ils ont décrit comme une fraude électorale et des pratiques antidémocratiques de la part de la dirigeante contestée de la petite communauté juive du pays.

Pour la première fois depuis des décennies, des manifestants se sont rassemblés lundi pour exiger la démission d’un dirigeant d’une communauté juive européenne. Cela reflète une escalade dans la lutte interne pour le contrôle de la communauté, qui, selon les protagonistes du conflit, est compliquée par les millions de dollars des fonds de restitution de l’Holocauste.

Tenu dans un parc en face du bâtiment de la communauté à Vilnius, le rassemblement a été dirigé par Simonas Gurevicius, une opposante à la responsable de la fédération juive LBZ en Lituanie, Faina Kukliansky.

Mme Gurevicius a été élue à la tête de la communauté juive de Vilnius l’année dernière, mais l’organisme dirigé par Kukliansky a annulé les élections, invoquant des raisons que les opposants jugeaient insatisfaisantes et des références controversées aux divisions ethniques entre juifs russophones et lituanophones dans le pays.

Le titre de Mme Kukliansky, à savoir, présidente de LBZ est également contesté.

L’année dernière, son conseil d’administration a modifié les règles pour les élections internes, en favorisant de façon spectaculaire un groupe d’organisations au détriment des membres individuels de la communauté.

Le changement est survenu au milieu d’un ressentiment croissant contre Kukliansky sur une corruption présumée et le népotisme qu’elle a nié. Cela a conduit beaucoup de personnes à boycotter une élection prétendument truquée qui s’est terminée par un renouvellement du mandat de Kukliansky. Mais en décembre, un tribunal lituanien a annulé les élections. Un nouveau vote n’a pas eu lieu.

Au cours des dernières années, le gouvernement a alloué 41 millions de dollars en fonds de restitution pour financer des activités culturelles et des projets de commémoration liés aux quelque 3 000 Juifs lituaniens.

Gurevicius a accusé le conseil d’administration de Kukliansky de se maintenir au pouvoir de façon non démocratique pour contrôler l’argent.

Les manifestants brandissaient des banderoles sur lesquelles on lisait « Les juifs n’ont pas besoin d’une reine » et accusaient Kukliansky de copinage.

Kukliansky a également fait référence à l’argent, disant à propos du rassemblement de protestation que c’était la cause de l’opposition contre elle.

« C’est triste, mais nous n’avons que partiellement gagné notre ‘procès par l’argent' », a-t-elle écrit lundi dans un communiqué. Elle a blâmé « les membres de la communauté trop ambitieux qui croient pouvoir tout faire mieux » et « par eux-mêmes ».

Un essai sur le site Defending History écrit par Dovid Katz, un universitaire et un leader de la communauté ayant critiqué Kukliansky, a appelé à un « remède simple : des élections libres et justes », avec une supervision de confiance.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...