Les Palestiniens critiquent un livret encensant Abbas distribué dans les écoles
Rechercher

Les Palestiniens critiquent un livret encensant Abbas distribué dans les écoles

Le ministre de l'Education de Cisjordanie dit que le projet vise à "renforcer" l'identité nationale, mais l'initiative est fustigée comme relevant du "culte de la personnalité"

Le président de l'Autorité palestinienne  Mahmoud Abbas durant une rencontre avec les leaders palestiniens à la Muqata, le siège de l'Autorité palestinienne à Ramallah, en Cisjordanie, le 20 février 2019 (Crédit :  ABBAS MOMANI/AFP)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas durant une rencontre avec les leaders palestiniens à la Muqata, le siège de l'Autorité palestinienne à Ramallah, en Cisjordanie, le 20 février 2019 (Crédit : ABBAS MOMANI/AFP)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s’est attiré des critiques et a suscité la signature d’une pétition par des universitaires dénonçant un « culte de la personnalité » après sa décision d’introduire une brochure élogieuse à son égard dans le système éducatif

Le ministère de l’Education de l’Autorité palestinienne a commandé le nouveau livret « Le modèle, notre président » la semaine dernière. Cette mesure a été applaudie par Mahmoud Abbas.

Comprenant des discours du chef de l’Autorité palestinienne, le document a été réalisé par des lycéens d’Al-Bireh, une ville cisjordanienne près de Ramallah, d’après l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne, Wafa. Abbas a reçu la semaine dernière les élèves et le professeur encadrant, indiquant que le projet visait à « renforcer l’identité nationale palestinienne parmi les élèves, des écoles aux universités ».

Jeudi, le ministre de l’Education de l’Autorité palestinienne Marwan Awartani a fait savoir que le livret serait imprimé et distribué comme support d’enseignement dans toutes les écoles de l’Autorité palestinienne.

« Il s’agit d’une initiative louable pour renforcer la conscience nationale chez les élèves », a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse aux côtés de cadres de l’Autorité palestinienne.

Mais l’initiative a été vivement critiquée sur les réseaux sociaux, certains Palestiniens estimant que présenter Abbas comme un modèle était digne de régimes tyranniques, a rapporté le quotidien Haaretz.

Des dizaines d’universitaires palestiniens ont signé une pétition appelant le président de l’Autorité palestinienne à revenir sur sa décision. « Oui à la mise au placard du livre ‘le modèle, notre président’, oui à la transmission de valeurs de liberté, d’égalité et de pensée critique à nos enfants », ont-ils ainsi écrit.

Signataire de la pétition, le professeur de philosophie Sari Nusseibeh de l’université Al-Quds de Jérusalem, a indiqué à Haaretz que même si l’initiative émanait d’élèves et pas d’Abbas, utiliser ce livre « est digne de régimes qui sanctifient son dirigeant politique et désigné comme une sorte de père de la nation ».

Le président de l’université Al-Quds, le professeur Sari Nusseibeh, à son bureau de Beit Hanina, à Jérusalem Est. (Crédit : Nati Shochat/Flash 90)

« Dans le cas du peuple palestinien, c’est inapproprié », a-t-il continué. « Nous devons nous inspirer de créateurs et pionniers dans d’autres domaines et transmettre à nos enfants des valeurs de liberté, de respect, de critique et du  caractère sacré de l’Homme. C’est pourquoi nous attendons d’Abbas qu’il retire ce livret, qui est inapproprié, c’est le moins que l’on puisse dire ».

Dr. As’ad Ghanem du département de sciences politiques de l’Université de Haïfa a indiqué au quotidien que la pétition était très appuyée en Cisjordanie, ainsi que  parmi les Arabes-israéliens et les expatriés palestiniens.

Il a fait savoir que même le Dr. Dalal Erekat — la fille de l’ancien négociateur Saeb Erekat, qui a assisté à la conférence de presse présentant le livre — a signé la pétition, prouvant qu’il ne s’agit pas d’une manœuvre politique visant à dénigrer Abbas, mais une question de principe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...