Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Des pêcheurs de Gaza célèbrent la capture de raies manta menacées d’extinction

Des poissons rares pesant jusqu'à 300 kg affluent dans les eaux méditerranéennes chaque printemps et sont vendus pour leur chair dans l'enclave palestinienne

Pêcheurs palestiniens avec des raies manta sur la plage de Gaza City, le 12 mars 2023. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)
Pêcheurs palestiniens avec des raies manta sur la plage de Gaza City, le 12 mars 2023. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)

Des dizaines de raies manta ont été déposées lundi sur une plage de la Bande de Gaza, les pêcheurs palestiniens locaux célébrant cette prise massive.

Ces poissons rares affluent dans les eaux méditerranéennes au large de la côte de Gaza lors de leur migration hivernale, qui a lieu chaque année en mars et en avril.

La pêche est une activité commerciale majeure à Gaza, qui est soumise à un blocus israélo-égyptien depuis 2007, date à laquelle le groupe terroriste palestinien du Hamas a pris le contrôle du territoire à l’issue d’une bataille sanglante contre l’Autorité palestinienne (AP).

Le pêcheur Bashir Shoueikh a attrapé plus de dix raies, chacune pesant entre 200 et 300 kg.

Elles se vendent environ 12 shekels le kilo.

« Chaque bateau transporte entre 20 et 30 de ces poissons », a expliqué Shoueikh à l’AFP. « Les gens les aiment beaucoup. »

Des pêcheurs palestiniens abattant une raie manta sur la plage de Gaza, le 12 mars 2023. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)

Des photos de la scène ont montré les créatures massives et ensanglantées en train d’être abattues, découpées et transportées sur des charrettes tirées par des chevaux.

Les pêcheurs ont déclaré qu’ils savaient que les raies étaient protégées, mais ont assuré que le blocus israélien les obligeait à les pêcher, selon l’AP.

La zone de pêche au large de Gaza, déterminée par Israël, varie de 5 à 16 milles nautiques, en fonction de la situation sécuritaire. Malgré les restrictions, les pêcheurs de Gaza ont considérablement augmenté leurs prises au cours des années qui ont suivi la mise en place du blocus.

Israël maintient le blocus pour empêcher les terroristes d’acquérir des armes.

Les deux espèces de raies manta – manta alfredi et manta birostris – figurent toutes deux sur la liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature en raison de la diminution de leur nombre.

Des pêcheurs palestiniens montrant leur prise de raies manta sur la plage de Gaza, le 12 mars 2023. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.