Les propos d’un militaire iranien, prenant le Liban pour l’Iran, condamnés
Rechercher

Les propos d’un militaire iranien, prenant le Liban pour l’Iran, condamnés

"Nous détruirons Tel Aviv à partir du Liban," avait déclaré le conseiller du commandant des Gardiens de la révolution en Iran

Les membres des Gardiens de la Révolution durant une parade militaire au mausolée de l'Ayatollah Khomeini, en périphérie de Téhéran,le 22 septembre 2019. (Crédit : AP/ Ebrahim Noroozi)
Les membres des Gardiens de la Révolution durant une parade militaire au mausolée de l'Ayatollah Khomeini, en périphérie de Téhéran,le 22 septembre 2019. (Crédit : AP/ Ebrahim Noroozi)

Morteza Ghorbani, conseiller du commandant des Gardiens de la révolution en Iran, armée idéologique de la République islamique d’Iran, a menacé lundi dernier Israël dans une déclaration à l’agence de presse iranienne Mizan Online. « Si le régime sioniste commet la moindre erreur contre l’Iran, nous détruirons Tel Aviv à partir du Liban », a-t-il affirmé, selon le journal L’Orient Le Jour.

« Si le guide suprême [l’ayatollah Ali Khamenei] nous ordonne de lancer nos missiles, tous les Israéliens se rendront immédiatement », a-t-il ajouté.

Elias Bou Saab, ministre sortant de la Défense au Liban, a condamné vivement ces déclarations. « Si les propos attribués à M. Ghorbani s’avèrent réels, ils sont désolants et inacceptables », a-t-il affirmé, ajoutant qu’ils « violent la souveraineté du Liban lié par des relations amicales avec la République islamique ». « L’indépendance de la décision libanaise ne doit être touchée en aucun cas », a-t-il dit.

Jamal Jarrah, ministre sortant de l’Information, a lui aussi sur Twitter condamné la déclaration.

« Des paroles irresponsables et prétentieuses, qui portent atteinte à la souveraineté du Liban et de son peuple. » Téhéran « peut se défendre comme il veut, mais le Liban n’est pas une boîte à lettres pour les Gardiens de la révolution, ni une plateforme externe pour d’autres États », a-t-il écrit.

« Pourquoi à partir du Liban et non à partir de l’Iran ou du Golan ? », a interrogé le député Michel Moawad. « Les déclarations iraniennes sont une preuve supplémentaire de la nécessité d’adopter une stratégie de défense dirigée par l’Etat libanais, seul responsable de défendre le pays et protéger les Libanais », a-t-il affirmé.

Nadim Gemayel, un autre député, a quant à lui demandé au secrétaire général du groupe terroriste chiite du Hezbollah, Hassan Nasrallah, au président libanais, Michel Aoun, et au Premier ministre sortant, Saad Hariri, de « prendre une position explicite ».

Mercredi, Ramadan Charif, porte-parole des Gardiens de la révolution en Iran, a annoncé que les propos de Morteza Ghorbani avaient été
« déformés ».

« Les déclarations attribuées à Morteza Ghorbani ont été déformées et mal reproduites », a-t-il affirmé à l’agence Fars, demandant aux médias d’être plus « précis ». « Ce que le général Ghorbani évoquait en fait ce sont les différents moyens possibles de riposter à Israël. »

En septembre dernier, Hossein Salami, commandant en chef des Gardiens de la révolution, avait déjà affirmé que la destruction d’Israël « n’est plus un rêve, mais un but à portée de main ».

Le général Hossein Salami, commandant des Gardiens de la révolution, assiste à une réunion à Téhéran, en Iran, le 24 avril 2019. (Sepahnews via AP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...