Les tensions économiques grippent l’industrie israélienne du diamant
Rechercher

Les tensions économiques grippent l’industrie israélienne du diamant

Les exportations de pierres précieuses ont chuté de 22% par rapport à l'année dernière, probablement à cause de la guerre économique Etats-Unis - Chine et des tensions à Hong Kong

La bourse de diamants à Ramat Gan, autour de Tel Aviv, el 18 décembre 2017. (Miriam Alster/FLASH90)
La bourse de diamants à Ramat Gan, autour de Tel Aviv, el 18 décembre 2017. (Miriam Alster/FLASH90)

Depuis le début de l’année 2019, l’industrie israélienne des diamants a connu une chute de 22 % des exportations de diamants polis, probablement à cause du ralentissement de l’économie mondiale et de préoccupations internationales en matière de commerce.

Les exportations de pierres précieuses pour les trois premiers trimestres de 2019 se situent à 2,62 milliards, en baisse par rapport aux 3,32 milliards sur la même période, a annoncé le site d’information Ynet mardi, notant que 2018 avait été une année assez forte pour l’industrie du diamant.

Dans le troisième trimestre de 2019, les importations et exportations de tous diamants en Israël ont chuté de 28 % en comparaison avec la même époque l’année dernière.

Dans le monde, l’industrie traverse une période similaire de déclin, probablement due à cause de la guerre commercial entre les Etats-Unis et la Chine, et à cause de craintes sur les protestations à Hong Kong entre autres préoccupations internationales.

Yoram Dvash, le président de la Bourse aux diamants d’Israël, a déclaré à Ynet : « Il y a une crise globale. Le gouvernement a besoin d’aider l’industrie. Partout les gens aident parce qu’ils comprennent qu’il y a des difficultés. La guerre commerciale de Trump avec la Chine et les manifestations à Hong Kong influencent réellement l’industrie. Hong Kong représente 30 % de nos exportations. Le gouvernement de Hong Kong a déclaré que ces derniers temps, le secteur a été davantage mis en difficulté que l’industrie de la joaillerie. »

Chaque année, les chaînes de la joaillerie de Hong Kong vendent des milliards de dollars de biens, principalement aux classes moyennes et supérieures chinoises qui cherchent à faire des bonnes affaires qu’ils ne pourraient pas faire dans le territoire continental de la Chine », a déclaré Dvash.

« Maintenant, le gouvernement chinois n’accorde pas de visas aux Chinois qui veulent se rendre à Hong Kong afin de mettre la pression sur le monde des affaires et de frapper l’économie. Cela paralyse le deuxième plus grand marché du diamant au monde », a déclaré Dvash.

Un autre officiel du marché des diamants a déclaré à Ynet qu’une crise de crédit impliquant plusieurs entreprises diamantaires indiennes a eu un impact sur l’industrie globale.

Le rhétorique mondiale autour des diamants de conflit et une baisse de l’intérêt pour les pierres parmi la jeune génération a également joué un rôle dans ce déclin, a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...