Rechercher

Les USA et Israël lancent le dialogue stratégique pour la coopération technologique

Après avoir convenu de lancer l'initiative lors de la visite de Biden en Israël en juillet, la première réunion aura lieu mercredi à la Maison Blanche

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le président américain Joe Biden lors d'une conférence de presse conjointe avec le premier ministre Yair Lapid, à Jérusalem, le 14 juillet 2022. (Crédit : Emil Salman/POOL)
Le président américain Joe Biden lors d'une conférence de presse conjointe avec le premier ministre Yair Lapid, à Jérusalem, le 14 juillet 2022. (Crédit : Emil Salman/POOL)

Israël et les États-Unis lanceront mercredi à la Maison Blanche le dialogue stratégique visant à stimuler la coopération technologique.

Cette initiative avait été annoncée pour la première fois dans la Déclaration de Jérusalem signée par le président américain Joe Biden et le Premier ministre Yair Lapid lors de la visite de Biden en Israël en juillet.

Dans cette déclaration, les deux parties reconnaissaient l’existence d’une coopération bilatérale déjà importante en matière de science et de technologie de pointe et affirmaient que la mise en place du nouveau dialogue stratégique porterait ces liens « à un niveau supérieur ».

La collaboration visera à « former un partenariat technologique américano-israélien dans les technologies critiques et émergentes, ainsi que de proposer des solutions aux défis mondiaux tels que la préparation aux pandémies, le changement climatique, l’application de l’intelligence artificielle et les technologies de confiance », peut-on lire dans la déclaration de Jérusalem.

Une succursale du groupe NSO près de la ville de Sapir, dans le sud du pays, le 24 août 2021. (AP Photo/Sebastian Scheiner)

Dans un communiqué conjoint distinct de Lapid et Biden annonçant l’initiative en juillet, les dirigeants « s’engageaient à stimuler nos écosystèmes d’innovation mutuels, à approfondir les engagements bilatéraux, à faire progresser et à protéger les technologies critiques et émergentes (CETs) conformément à nos intérêts nationaux, aux principes démocratiques et aux droits de l’homme, et à relever les défis géostratégiques ».

L’accent mis sur les droits de l’homme semble digne d’intérêt, étant donné la décision de l’administration Biden de mettre sur liste noire l’année dernière la société israélienne de logiciels espions NSO Group, qui aurait vendu sa technologie à des régimes autoritaires.

Ces gouvernements auraient ensuite utilisé cette technologie pour cibler des activistes, des dissidents politiques et des journalistes. Israël tente depuis de faire pression sur l’administration Biden pour qu’elle annule la désignation de NSO Group sur la liste noire, mais en vain.

La première session de ce dialogue, qui se tiendra mercredi, réunira la ministre des Sciences et de l’Innovation, Orit Farkash-Hacohen, et le président du Conseil national de sécurité, Eyal Hulata, du côté israélien, et la secrétaire adjointe à la Santé et aux Services sociaux, Andrea Palm, ainsi que le secrétaire adjoint à l’Énergie, David Turk, du côté américain. Ils seront accompagnés de hauts fonctionnaires provenant des autres services gouvernementaux concernés à Jérusalem et à Washington.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...