L’État islamique revendique une tentative d’attentat sur la police canadienne
Rechercher

L’État islamique revendique une tentative d’attentat sur la police canadienne

Aaron Driver a été abattu après avoir fait exploser une bombe dans un taxi qui, d’après Amaq Agency était une « réponse à l'appel à cibler les pays de la coalition »

Une photo d'Aaaron Driver, fournie par la GRC, montrée sur les écrans, alors que le commissaire adjoint de la gendarmerie royale du Canada, Mike Cabana, (qui ne figure pas sur la photo) parle au cours d'une conférence de presse aux quartiers généraux de la GRC, à Ottawa, dans l'Ontario, le 11 août 2016 (Crédit : AFP/Lars Hagberg)
Une photo d'Aaaron Driver, fournie par la GRC, montrée sur les écrans, alors que le commissaire adjoint de la gendarmerie royale du Canada, Mike Cabana, (qui ne figure pas sur la photo) parle au cours d'une conférence de presse aux quartiers généraux de la GRC, à Ottawa, dans l'Ontario, le 11 août 2016 (Crédit : AFP/Lars Hagberg)

L’agence d’information de l’État islamique a revendiqué jeudi qu’un homme canadien tué par la police un jour plus tôt était un membre du groupe terroriste et agissait sur ses instructions générales.

Vers 16h30 locale (20H30 GMT) mercredi, Aaron Driver, 24 ans, « est sorti d’une maison » de la petite localité de Strathroy, à 225 km au sud de Toronto, avant de « s’engouffrer dans un taxi qui venait d’arriver ».

La police a voulu intercepter le véhicule quand un engin a explosé dans le taxi, blessant légèrement le chauffeur. « Le suspect a été tué au cours de l’affrontement avec la police », a déclaré Mike Cabana, commissaire adjoint de la Gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale).

Le jeune Canadien « cherchait un endroit densément peuplé » pour mener son attaque, a-t-il souligné, notant qu’à ce stade de l’enquête tout indique qu’il n’avait pas de complice.

Il avait été arrêté l’an dernier pour des messages pro Etat islamique, et une enquête a révélé ses liens étendus avec des djihadistes étrangers.

Une source anonyme a déclaré à Amaq Agency que Driver « était un soldat de l’Etat islamique et avait réalisé l’opération en réponse à l’appel pour cibler les pays de la coalition ».

La police a déclaré avoir agi pour contrecarrer une « menace terroriste potentielle » imminente.

Driver avait déjà attiré l’attention des autorités en octobre 2014 suite à des tweets soutenant l’Etat islamique et justifiant le meurtre d’un soldat gardant le Monument commémoratif de guerre du Canada à Ottawa par un jeune Musulman converti.

En juin 2015, un tribunal lui a ordonné de se soumettre à des conseils religieux, de porter un bracelet de surveillance électronique et de ne pas se servir d’internet. Ces restrictions ont été progressivement assouplies et devaient prendre fin ce mois-ci.

Converti à l’Islam, les opinions de Driver étaient apparemment devenues de plus en plus radicales après qu’il ait commencé à suivre la guerre en Syrie sur internet.

« Si un pays part en guerre contre un autre pays ou un autre peuple ou une autre communauté, je pense qu’il doit être prêt à des choses comme » ce qui s’est produit le 22 octobre 2014 à Ottawa, a dit Driver à la CBC.

« Et quand cela arrive, ils ne devraient pas, ils ne devraient pas se dire surpris. Ils l’ont vu venir ; ils le méritaient ».

Pourtant, il a désavoué publiquement la violence.

« Je ne pense pas qu’il y ait une raison pour que les Canadiens pensent que je suis une menace », a-t-il dit.

La gendarmerie royale du Canada (GRC), cependant, a révélé que Driver avait été en « contact assez constant » avec des extrémistes violents à travers le monde.

Ils comprenaient deux membres du groupe Etat islamique, un jeune britannique arrêté pour son implication dans un complot terroriste visant l’Australie, et Elton Simpson – l’un des deux Américains qui ont lancé une attaque contre une exposition de caricatures du prophète Mahomet au Texas l’an dernier.

Les enquêteurs ayant fouillé la maison de Driver en 2015 ont trouvé une recette pour des bombes artisanales sur son ordinateur.

L’alerte a été donnée vers 8h30 (12H30 GMT) mercredi lorsque les responsables du FBI ont contacté leurs homologues canadiens après avoir intercepté une vidéo sur laquelle un homme masqué prévient le gouvernement canadien qu’il doit répondre de son engagement aux côtés de la coalition internationale contre le groupe EI.

Dans une vidéo diffusée par la GRC jeudi, Driver avertit les Canadiens : « Vous avez du sang musulman sur vos mains et pour cela, nous aurons votre sang ».

Il a qualifié les Canadiens et leurs alliés « de fauteurs de troubles » qui répandent « l’oppression et la corruption ».

« Vous allez payer pour tout ce que vous avez fait contre nous », a-t-il lancé, vêtu de vêtements noirs et d’une cagoule.

Il a fallu moins de trois heures aux services canadiens pour identifier l’auteur de la vidéo : Aaron Driver, un sympathisant de l’Etat islamique, converti à l’islam au début des années 2010, déjà connu des agences de renseignement, et qui avait été autorisé en février à ne plus porter son bracelet GPS devant permettre de le suivre en permanence.

Dans le même temps, une alerte avait été émise à travers le pays, en particulier à Toronto, plus grande ville canadienne. L’agence de transport en commun de Toronto (TTC) avait ainsi été informée par les autorités d’une « menace terroriste crédible », a indiqué jeudi Brad Ross, porte-parole de cette agence à la chaîne CTV. La présence policière a été renforcée sur les lignes de transport en commun de la métropole canadienne, empruntées chaque jour par 1,8 million de personnes.

Selon les médias canadiens, le pilote s’est converti à l’islam dans son adolescence après une enfance difficile et une scission avec son père.

Les forces de l’ordre « ont fait ce qu’elles avaient à faire, il ne voulait pas se rendre », a raconté son père Wayne au journal National Post, après avoir été informé par la police de la mort de son fils.

Le diffuseur public CBC a dit que sa mère était morte quand il avait sept ans. Driver et son père – un soldat canadien – ont raconté l’année dernière lors d’entretiens avec la CBC comment leur relation était devenue tendue.

Le père, dont le nom n’a pas été divulgué, a déclaré que son fils était devenu de plus en plus replié sur lui-même.

« C’était comme si il avait éteint la lumière et mis un signe ‘Ne pas déranger’ sur la porte », a délcaré le père à CBC.

« Quand il vivait à la maison, il était très secret ; un loup solitaire. Il n’invitait pas d’amis, ne disait jamais où il allait et ce qu’il faisait », a déclaré le père de Driver.

Driver a vécu loin de la maison pendant la majeure partie de son adolescence.

À 17 ans, il s’est tourné vers la religion. Baptisé chrétien dans sa province natale de la Saskatchewan, il a commencé à lire la Bible, a-t-il rapporté, mais a ajouté : « Je viens de décider que ce ne pouvait pas être la parole de Dieu ».

Après avoir exploré d’autres religions, il s’est converti à l’islam.

Malgré cette nouvelle alerte, les autorités canadiennes ont maintenu le niveau d’alerte terroriste à « moyen ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...