L’Etat réclame 625 000 NIS pour avoir simulé un enlèvement
Rechercher

L’Etat réclame 625 000 NIS pour avoir simulé un enlèvement

Niv Asraf et Eran Nagauker sont également accusés d'avoir provoqué une immense chasse à l'homme impliquant l'armée et la police

Niv Asraf devant le tribunal de Jérusalem en avril 2015 (Crédit photo : Hadas Parush/Flash90)
Niv Asraf devant le tribunal de Jérusalem en avril 2015 (Crédit photo : Hadas Parush/Flash90)

La police et le ministère de la Défense ont déposé une plainte jeudi contre deux hommes de Beer Sheva qui avaient simulé un enlèvement en avril et qui ont été retrouvés après une opération de recherche intensive – et coûteuse.
 
Le ministère public réclame de Niv Asraf et Eran Nagauker 625 000 shekels (147 600 euros) « pour préjudice financier causé à l’Etat en raison de la conduite des défendeurs. »

Nagauker, ami et complice d’Asraf, avait appelé la police le jeudi 2 avril juste après 16h, et avait signalé qu’Asraf était entré dans le village palestinien de Beit Anun, près de Hébron, et n’était pas revenu. Des policiers et des soldats de Tsahal ont lancé une chasse à l’homme dans la région pour essayer de localiser Asraf, pour découvrir finalement que sa « disparition » n’était qu’un canular.

Asraf et Nagauker ont « mis en scène l’enlèvement d’Asraf et provoqué la mobilisation d’importantes forces militaires et de police à la recherche du ‘captif’ sans la moindre raison, » dit l’acte d’accusation. La somme « ne reflète pas la totalité de la somme que l’Etat a depensé et les dommages économiques infligés comme conséquence directe du comportement des défendeurs sont significativement plus élevés que la somme demandée» devant le tribunal, mentionne l’acte d’accusation.

Eran Nagauker, 22 ans de Beer Sheva, au tribunal de Jérusalem le 6 avril 2015, quelques jours après que Niv Asraf ait été trouvé à Kiryat Arba, après avoir été faussement signalé comme disparu (Crédit photo: Miriam Alster / Flash90)
Eran Nagauker, 22 ans de Beer Sheva, au tribunal de Jérusalem le 6 avril 2015, quelques jours après que Niv Asraf ait été trouvé à Kiryat Arba, après avoir été faussement signalé comme disparu (Crédit photo: Miriam Alster / Flash90)

Asraf et Nagauker ont été accusés plus tôt cette année d’avoir fourni de fausses informations et d’autres infractions qui sont considérées comme criminelles et qui peuvent mener à des peines de prison.

Le nouvel acte d’accusation allègue que les deux jeunes gens ont planifié avec minutie la mise en scène du kidnapping près de la ville de Hébron en Cisjordanie.

En outre, la conduite d’Asraf et de Nagauker ont « induit en erreur les forces de sécurité, la police et l’ensemble du public. » Au cours de la recherche, dans laquelle un millier de soldats ont été impliqués, des unités spéciales ont été déployées et des avions ont été utilisés, « dans certains cas, des pierres ont été lancées sur des agents de police qui ratissaient la zone à la recherche du ‘captif' », ont indiqué les procureurs.

Le comportement des accusés était «particulièrement grave», poursuit l’acte d’accusation, « en raison de leur activité continue trompant la police et les forces de sécurité et rendant leur travail plus difficile, et constitue au-delà du préjudice financier une atteinte à la sécurité publique en perturbant inutilement le travail des forces de police et de l’armée, à un moment de diminution des ressources et de manque de personnel, tout en semant la panique au sein du public ».

Ricky Ben David a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...