Rechercher
Vous vous souvenez de Trump en Israël ? Non, ont répondu le ministre des Affaires étrangères, le maire, l'adjoint au Premier minsitres ainsi que tous les diplomates censés l'avoir accueilli à l'aéroport

L’étrange histoire du non-voyage de Donald Trump en Israël en 1989

La diffusion d'un dossier d'État contenant des documents sur la préparation du séjour du milliardaire en Israël il y a près de 28 ans semble prouver que la visite imminente du président n'est pas la première. Sauf que rien ni personne ne peut prouver que Trump est effectivement venu en Israël

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Donald Trump lors d'une interview accordée à Oprah Winfrey, en 1988. (Crédit : capture d'écran OWN via YouTube)
Donald Trump lors d'une interview accordée à Oprah Winfrey, en 1988. (Crédit : capture d'écran OWN via YouTube)

Filet de bar et sauce légère à l’oseille, saumon poché au Riesling, magret de canard et sauce à la mangue, voilà quelques-uns des mets que le chef de l’hôtel Laromme à Jérusalem aurait concocté pour Donald Trump, durant l’été 1989, dans ce qui aurait été le premier et unique voyage du magnat de l’immobilier en Israël.

Les Archives de l’État d’Israël ont récemment publié un dossier comprenant des dizaines de documents qui relatent en détail les préparations effectuées par le gouvernement pour accueillir Donald Trump. Il se serait rendu à Jérusalem, à la mer Morte, à Tel Aviv et à Eilat.

Mais si certains médias israéliens ont considéré que ces documents prouvent que la visite imminente du président américain sera la seconde, le Times of Israel n’a pas été en mesure de vérifier que Trump a effectivement mis les pieds en Israël, et personne, y compris les personnes mentionnées dans ces documents, ne se souvient l’avoir accueilli ni rencontré.

L’équipe du Times of Israel s’est entretenue avec plus d’une dizaine d’Israéliens de diverses branches du gouvernement qui étaient susceptibles d’avoir été impliquées dans la visite de Trump en 1989, si elle s’était déroulée. Aucun d’entre eux ne se souvient avoir vu l’homme qui, à l’époque, était un promoteur immobilier de Manhattan. D’autres ont ajouté qu’ils se seraient souvenus si Trump était en Israël, ou encore, qu’ils se souvenaient avoir été en contact avec le personnage à la fin des années 1980, mais n’ont aucun souvenir de lui en Israël.

« Je ne me rappelle pas de cette visite », a dit Uri Savir, qui était consul-général d’Israël à New York en 1989.

L'invitation de l'ambassadeur Moshe Arad en 1989 qui convie Donald Trump en Israël (Crédit : Israel State Archives)
L’invitation de l’ambassadeur Moshe Arad en 1989 qui convie Donald Trump en Israël (Crédit : Israel State Archives)

Son adjoint de l’époque, Mordechai Yedid, a déclaré qu’il se souvient très bien de Trump, mais à New York ! « Il assistait à des conférences et à des évènements que nous organisions. Nous étions en contact. Il était un défenseur d’Israël, se battait pour que Jérusalem soit unifiée, il la considérait comme la capitale d’Israël. Mais je ne me rappelle pas qu’il ait visité Israël. »

Dans les documents officiels dans le dossier Trump, on trouve une invitation officielle de la part de Moshe Arad, ambassadeur d’Israël à Washington, à l’intention de Trump. Arad, 82, n’a pas pu être contacté. Oded Eran, en revanche, un diplomate chevronné qui a travaillé à l’ambassade a indiqué qu’il n’a jamais entendu que Trump était venu en Israël. Et leur supérieur de l’époque, Moshe Arens, alors ministre des Affaires étrangères a déclaré au Times of Israel qu’il ne se souvient pas avoir été impliqué ni n’avoir entendu parler d’un projet de voyage en Israël pour Trump.

Le fait que l’an dernier, 30 ans plus tard, Trump, l’aspirant politicien, n’a pas parlé de son voyage en Israël durant sa campagne électorale semble indiquer que ce voyage n’a jamais eu lieu. La plupart des aspirants à la présidentielle juge crucial de partager leurs impressions sur les voyages en Israël lorsqu’ils participent à des conférences organisées par des groupes juifs, par l’AIPAC ou dans d’autres instances pro-Israël.

L’ambassade américaine en Israël et plusieurs employés de la Maison Blanche n’a pas répondu aux questions sur la visite de Trump en Israël. Ni Associated Press ni le Bureau de Presse du gouvernement israéliens n’ont de photos de Trump en Israël.

Selon le dossier récemment publié, qui a été relayé par le quotidien Haaretz, Trump voulait venir en Israël parce qu’il envisageait certaines transactions immobilières, notamment l’achat d’un casino à Eilat et l’acquisition de la compagnie aérienne nationale El Al.

Il y a deux semaines, le journal a décrit ce voyage de 1989 comme un état de fait, indiquant que Trump avait rencontré Yitzhak Shamir à Jérusalem, alors président, qu’il était allé avec Shimon Peres, alors ministre des Finances à la mer Morte, et qu’il avait « contemplé un coucher de soleil » à Eilat.

Une partie du programme du séjour présumé de Donald Trump en Israël en 1989. (Crédit : Israel State Archives))
Une partie du programme du séjour présumé de Donald Trump en Israël en 1989. (Crédit : Israel State Archives))

Sur la base des documents officiels, dont la véracité ne pouvait pas être vérifiée par le Times of Israel, de façon indépendante, Trump serait arrivé en Israël à bord de son jet privé le soir du 29 juillet 1989, une semaine après qu’il a assiste au match de boxe catégorie poids-lourds qui a opposé Mike Tyson et Carl Williams à Atlantic City, dans le New Jersey.

Yossi Beilin à la Conférence sur la démocratie d'Israël à Tel-Aviv, le 17 février 2015 (Crédit : Amir Levy / Flash90)
Yossi Beilin à la Conférence sur la démocratie d’Israël à Tel-Aviv, le 17 février 2015 (Crédit : Amir Levy / Flash90)

À son arrivée à l’aéroport de Ben Gurion, le milliardaire flamboyant aurait été reçu par un ministre adjoint non identifié. Selon Haaretz, il s’agissait « probablement de Yossi Beilin », vice-ministre des Finances à l’époque.

Selon le programme présumé que Trump a suivi, il aurait passé la nuit à l’hôtel Laromme (l’actuel hôtel Inblal), puis ce vice-ministre devait rejoindre Trump et le maire de Jérusalem, Teddy Kollek le lendemain, pour un petit-déjeuner et une visite de Jérusalem.

Beilin a déclaré au Times of Israel n’avoir aucun souvenir d’avoir rencontré Trump. « Honnêtement, je ne pense pas que c’était moi. Je pense même que ce voyage n’a jamais eu lieu », a-t-il dit.

Et celui qui était alors vice-ministre des Affaires étrangères, l’étoile montante de la politique, un certain Benjamin Netanyahu, n’a pas non plus accueilli Trump à l’aéroport selon une déclaration du Bureau du Premier ministre au Times of Israel cette semaine.

Selon un membre de la Commission de Jérusalem, un ancien conseil international indépendant, Kollek rencontrait beaucoup de gens qu’il pensait capable d’injecter de l’argent dans la ville. « Mais je ne me souviens pas précisément qu’il ait rencontré Trump », a indiqué la source, sous couvert d’anonymat en raison d’un contrat avec son employeur actuel qui l’empêche de parler aux médias.

Après son déjeuner dans la capitale, Trump aurait pris un avion vers la mer Morte, puis vers Mitzpe Ramon, avant d’arriver à Eilat pour passer la nuit à l’hôtel Neptune (l’actuel hôtel Rimonim). Le lendemain, il aurait fait de la plongée avant de prendre part à des rendez-vous d’affaires, notamment dans un aéroport dans lequel il envisageait d’investir.

La couverture du dossier du gouvernement contenant les détails du séjour présumé de Donald Trump en Israël en 1989. (Crédit : Israel State Archives))
La couverture du dossier du gouvernement contenant les détails du séjour présumé de Donald Trump en Israël en 1989. (Crédit : Israel State Archives))

Rafi Hochman, alors maire d’Eilat, qui, selon la coupure de presse incluse dans le dossier, aurait fait partie des trois Israéliens qui ont invité Trump en Israël, a déclaré cette semaine ne pas se souvenir d’avoir accueilli Trump dans sa ville.

Rafi Hochman, maire d'Eilat 1983-93 (Crédit : municipalité d'Eilat)
Rafi Hochman, maire d’Eilat 1983-93 (Crédit : municipalité d’Eilat)

« Je me souviens l’avoir rencontré à New York dans les années 80, je crois », dit Hochman. « On disait à son sujet qu’il voulait construire un casino ici, si je ne me trompe pas. Mais je ne me souviens pas qu’il ait été question qu’il vienne ici. »

Depuis Eilat, Trump aurait pris la direction de Jérusalem pour rencontrer le Premier ministre.

Mais ni Yossi Achimeir, qui dirigeait le cabinet de Shamir à l’époque, ni Avi Pazner, un conseiller aux Affaires étrangères du défunt Premier ministre ne se souvienne de cette rencontre.

« C’est possible que cette rencontre ait eu lieu, mais je ne m’en souviens pas », a indiqué Pazner. « Mais j’ai du mal à croire que je ne m’en serais pas souvenue, si elle avait eu lieu. »

« Je n’ai pas eu de flash quand Trump est monté au pouvoir », a déclaré Achimeir, indiquant que lui aussi se serait souvenu si son ancien supérieur avait rencontré l’homme d’affaires extravagant.

Depuis Jérusalem, Trump se serait rendu sur plusieurs sites d’investissements potentiels à Tel Aviv et à Herzliya, et aurait tenu une conférence de presse avant de rejoindre l’aéroport, le 31 juillet 1989, mettant ainsi fin à son séjour de 3 jours en Israël.

L’équipe du Times of Israel n’a pas réussi à se procurer d’archives d’une conférence de presse que Trump aurait tenue en Israël. En réalité, rien ne prouve que son voyage prévu fin mai n’est pas réellement le premier.

Donald Trump et son épouse Melania, le 20 janvier 2017 (Crédit : AFP/MANDEL NGAN)
Donald Trump et son épouse Melania, le 20 janvier 2017 (Crédit : AFP/MANDEL NGAN)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...