Israël en guerre - Jour 233

Rechercher
NÉCROLOGIE

L’ex-président de la Knesset et ambassadeur en Pologne, Shevah Weiss, meurt à 87 ans

Survivant de la Shoah et président du Conseil de Yad Vashem, Shevah Weiss a été salué pour son rôle dans la promotion des liens entre Jérusalem et Varsovie

Shevah Weiss, le 18 septembre 2007. (Crédit : Nati Shohat/Flash90/Dossier)
Shevah Weiss, le 18 septembre 2007. (Crédit : Nati Shohat/Flash90/Dossier)

Shevah Weiss, survivant de la Shoah et ancien président de la Knesset qui se trouvait sur la scène avec le Premier ministre Yitzhak Rabin quelques minutes avant l’assassinat de ce dernier, est décédé samedi à l’âge de 87 ans.

Le professeur Weiss a également été ambassadeur en Pologne, où il a été salué pour avoir approfondi les liens bilatéraux entre les deux nations, et a dirigé le Conseil du mémorial Yad Vashem de Jérusalem.

Le Pr. Weiss est né en 1935 à Boryslav en Pologne, qui se trouve aujourd’hui en Ukraine. Lui et un certain nombre de ses proches ont survécu à la Shoah en se cachant, aidés par des voisins et des amis polonais et ukrainiens.

« En tant qu’enfant âgé de six ans, j’avais besoin d’aide. Et nous avons été aidés par des gens ordinaires mais héroïques, nos voisins de Boryslav. Souvenons-nous qu’en Pologne, tous ceux qui aidaient les Juifs étaient tués – immédiatement et sans procès », avait témoigné Weiss dans une interview publiée en 2018.

Weiss avait expliqué qu’à un moment donné, sa famille s’était cachée dans une cavité de 60 centimètres de large.

« Mon père nous avait préparé une cachette : entre le mur de notre magasin, derrière les armoires, et le mur de l’entrepôt, il avait façonné une pièce d’environ 60 centimètres de large, où nous nous sommes tous cachés : mes parents, ma sœur, mon frère et moi, la sœur de ma mère, son mari et son fils. Il y avait aussi notre voisin Bachman », avait raconté Weiss. « Mon père l’avait bien préparé : il avait construit les couchettes, les unes sur les autres, jusqu’au plafond. Nous devions rester couchés toute la journée. »

« Là, nous mangions une fine tranche de pain noir, une seule tranche pour la journée, une tranche assaisonnée d’eau insalubre. Par la fente supérieure du mur, je regardais la route qui menait vers la forêt. Les Ukrainiens passaient par là les jours de fête et les jours fériés pour se rendre à l’église », avait déclaré Weiss à Yad Vashem.

« Le long de cette route, les soldats conduisaient les hommes et les femmes juifs dans les bois, puis nous entendions le bruit des coups de feu. Une fois, j’ai regardé par cette fissure la marche quotidienne vers la mort et parmi les marcheurs, j’ai vu ma tante et ses enfants, mes cousins », s’était-il souvenu.

Les voisins et amis des Weiss qui avaient aidé la famille à se cacher ont été reconnus plus tard par Yad Vashem comme Justes parmi les Nations pour leur bravoure.

En 1947, Weiss a émigré en Palestine sous mandat britannique, puis en Israël, dans le cadre d’une alyah de jeunes. Il s’est fait connaître pour sa mémoire phénoménale, selon Haaretz, et a écrit un certain nombre de livres à énigmes, tout en présentant une émission de radio.

Weiss a étudié à l’université hébraïque de Jérusalem, puis est devenu professeur à l’université de Haïfa. Il est entré dans la vie politique publique en 1969 avec son élection au conseil municipal de Haïfa.

Il a siégé au conseil municipal jusqu’en 1981, date à laquelle il a été élu à la Knesset sur la liste du parti Avoda.

Il a été élu président de la Knesset pendant le deuxième mandat de Rabin, de 1992 à 1996.

Le 4 novembre 1995, Weiss est monté sur scène avec Rabin et Shimon Peres pour une interprétation de « Shir LaShalom » à la fin d’un rassemblement pour la paix à Tel Aviv. À la fin de la chanson, Rabin est descendu de la scène et a été assassiné par Yigal Amir, un extrémiste juif.

De droite à gauche, le Premier ministre Yitzhak Rabin, Miri Aloni, le ministre des Affaires étrangères, Shimon Peres, et le président de la Knesset, Shevah Weiss, chantant « Shir LaShalom » à la fin d’un rassemblement, peu avant l’assassinat de Rabin, à Tel Aviv, le 4 novembre 1995. (Crédit : AP)

Weiss n’a pu obtenir qu’une faible place sur la liste du parti Avoda avant les élections législatives de mai 1999, et n’a pas réussi à entrer à la Knesset.

Il a été nommé envoyé d’Israël en Pologne, poste qu’il a occupé de 2000 à 2004. Weiss a remporté de nombreuses distinctions en Pologne et s’est vu décerner la plus haute distinction du pays, l’ordre de l’Aigle blanc.

En remettant cette distinction à Weiss lors d’une cérémonie à Jérusalem en 2017, le président polonais Andrzej Duda avait qualifié Weiss de « fils de la nation juive et du sol polonais » et avait salué son rôle dans la promotion de liens plus étroits entre Israël et la Pologne.

Weiss a également été président du Conseil de Yad Vashem de 2000 à 2006.

L’ancien Premier ministre et chef de l’opposition, Yaïr Lapid, a fait l’éloge de Weiss en énumérant ses nombreuses réalisations.

« C’était avant tout un Israélien qui aimait les gens et sa patrie. À sa manière, il a touché de nombreux cœurs, toujours avec une pipe à la main et une bonne histoire à raconter », a écrit Lapid sur Twitter. « J’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses amis. Que sa mémoire soit bénie ».

La cheffe du parti Avoda, Merav Michaeli, a déclaré que Weiss croyait au rétablissement des liens « avec les pays qui ont essayé de nous anéantir ».

« Weiss était un patriote israélien et un chevalier polonais », a écrit Michaeli sur Twitter.

Weiss était marié à la Dr. Esther Weiss, morte en 2005. Il laisse derrière lui deux enfants et un petit-fils.

Ses funérailles auront lieu dimanche à 14h30 au cimetière du mont Herzl, à Jérusalem.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.