Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

L’Iran aurait fourni une importante cargaison de munitions à la Russie – média

Deux navires, transportant 100 millions de balles et 300 000 obus, ont été repérés quittant l’Iran et arrivant en Russie en janvier selon une source de sécurité sur Sky New

Capture d'écran d'une vidéo non datée d'un tir d'artillerie russe. (Crédit : Capture d'écran/YouTube ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Capture d'écran d'une vidéo non datée d'un tir d'artillerie russe. (Crédit : Capture d'écran/YouTube ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

L’Iran aurait livré à la Russie une importante cargaison de munitions comprenant des millions de balles et des centaines de milliers d’obus, a rapporté mercredi Sky News, citant une source anonyme des services de sécurité.

« L’Iran a envoyé deux cargos dans la zone de combat en Ukraine, transportant environ 200 nouveaux conteneurs qui contenaient des munitions pour les Russes qui combattent en Ukraine », a déclaré la source.

Grâce aux données de suivi, deux navires battant pavillon russe, le Musa Jalil et le Begey, ont été repérés quittant un port iranien au mois de janvier et arrivant en Russie plus tard dans le mois, selon les informations fournies par la source.

Le navire transportait quelque 100 millions de balles et 300 000 obus, toujours selon la même source.

« La Russie paie les munitions en liquide et, ce faisant, contourne les sanctions occidentales contre elle, tout en ignorant les sanctions contre l’Iran », a-t-elle expliqué.

La cargaison contiendrait des balles de différents calibres pour des pistolets, des fusils d’assaut, des mitrailleuses et des mitrailleuses lourdes.

Selon la source anonyme, la cargaison comprendrait également des grenades de 40 mm pour lance-grenades, des roquettes antichars de 107 mm, des obus de mortier de différentes tailles, des roquettes d’artillerie, des obus pour véhicules blindés et 10 000 gilets pare-balles.

La Russie continue d’utiliser l’Iran comme « base arrière », a-t-elle déclaré à Sky News.

Les munitions sont nécessaires pour réapprovisionner les stocks de la Russie, qu’elle épuise rapidement dans ses attaques contre les forces ukrainiennes. L’invasion russe lancée en février 2022 s’est heurtée à une résistance ukrainienne farouche, soutenue par les armes et les munitions des pays occidentaux. L’avancée initiale des forces russes est pratiquement à l’arrêt ou a même été repoussée dans certaines régions.

Selon les estimations d’un brigadier ukrainien, sur la chaîne Sky News, la Russie tirerait entre 60 000 et 70 000 obus d’artillerie par jour pour pilonner les positions tenues par les défenseurs. Les autorités américaines estiment, quant à elles, que ce chiffre ne dépasse pas 20 000.

Sky a signalé qu’elle était incapable de confirmer la taille de la cargaison et qu’un expert avait déclaré à la chaîne que le volume allégué semblait élevé.

Toutefois, la source semblait convaincue que « deux cents conteneurs sur deux navires sont capables de transporter une telle quantité de munitions ».

Les données provenant du MarineTraffic Tracker montrent que les deux navires sont arrivés le 9 janvier dans le port iranien d’Amirabad, sur la mer Caspienne, et qu’ils ont pris la mer le lendemain.

Le 12 janvier, les deux navires se sont arrêtés pour des raisons inconnues au large des côtes du Turkménistan pendant deux jours, avant de poursuivre leur route et d’atteindre le port russe d’Astrakhan le 27 janvier. Ils ont ensuite quitté le port le 3 février.

L’ambassadeur d’Ukraine au Royaume-Uni a déclaré à Sky qu’il n’était pas surprenant que l’Iran approvisionne la Russie et qu’il s’attendait à ce que cette aide soit renforcée.

L’ambassadeur Vadym Prystaiko a déclaré : « Cette armée, qui serait la deuxième plus grande du monde, est à court de ressources, ce qui est un excellent résultat pour les forces armées ukrainiennes ».

Il a ajouté que les sanctions imposées à la Russie entravaient sa capacité à se réapprovisionner, et qu’il était important que « nous continuions à agir contre les Iraniens et le reste de ces régimes pour qu’ils cessent d’approvisionner les Russes et d’alimenter ainsi la guerre en Ukraine ».

Le propriétaire des deux navires n’a pas répondu aux demandes d’information de Sky. Les ministères de la Défense russe et iranien ont refusé tout commentaires à la chaîne.

L’Iran est accusé de fournir à la Russie des drones militaires qui ont été utilisés à grande échelle en Ukraine.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.