L’Iran clame avoir développé des défenses contre des attaques type Stuxnet
Rechercher

L’Iran clame avoir développé des défenses contre des attaques type Stuxnet

Le ministre des Communications a dit que les scientifiques iraniens avaient créé un pare-feu capable de bloquer des virus tels que celui qui s'en était pris à ses centrifugeuses

Image d'illustration d'un code conceptuel de cyber-attaque (Crédit : DaLiu/iStock by Getty images)
Image d'illustration d'un code conceptuel de cyber-attaque (Crédit : DaLiu/iStock by Getty images)

L’Iran a développé un logiciel pour protéger son cyberespace d’attaques similaires à celle du virus Stuxnet, a expliqué jeudi un responsable du gouvernement.

Le ministre des Communications Mohammad Javad Azari-Jahromi a déclaré à l’agence de presse officielle IRNA que le nouveau programme conçu par l’Iran empêcherait une répétition des dégâts entraînés par des virus qui avaient pris pour cible, dans le passé, le complexe militaro-industriel de la République islamique.

« Les scientifiques de l’université de l’Iran ont développé un pare-feu pour les systèmes automatiques industriels qui saura neutraliser les sabotages industriels, comme celui qui avait été causé par Stuxnet dans les complexes de réseaux électriques. Il a été testé avec succès », a dit Jahromi.

Le virus Stuxnet, qui avait été découvert en 2010, aurait été largement développé par les renseignements américain et israélien. Il avait pénétré au cœur du programme nucléaire illicite de la République islamique, prenant le contrôle et sabotant une partie des processus d’enrichissement en accélérant ses centrifugeuses.

Photo d’illustration : Un ouvrier iranien dans la structure de conversion de l’uranium d’Isfahan, à 40 kilomètres au sud de Téhéran, au mois de janvier 2014 (Crédit : AP /Vahid Salemi)

Au mois de novembre dernier, Jahromi avait accusé Israël d’avoir lancé une cyber-attaque qui avait tenté « d’endommager les infrastructures de communication de l’Iran ».

Les Iraniens avaient ajouté que l’attaque avait été déjouée et que les Israéliens étaient repartis « les mains vides ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...