Abbas : le transfert de ambassade US est une « nouvelle occupation »
Rechercher

Abbas : le transfert de ambassade US est une « nouvelle occupation »

Après le déménagement de l’ambassade américaine, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a promis que les Palestiniens ne s’engageraient pas dans des pourparlers de paix négociés par les Etats-Unis.

Il a souligné que les Palestiniens n’entreront pas dans des négociations menées par les Etats-Unis « de quelque manière que ce soit ».

Abbas a convoqué une réunion d’urgence à Ramallah après le transfert de l’ambassade qui marque « une nouvelle occupation » et « une attaque contre notre souveraineté, une attaque contre nos droits établis », selon une traduction d’Al-Jazeera.

Il condamne également la réponse israélienne à la violence à la frontière de Gaza, qui a vu 52 émeutiers palestiniens tués plus tôt lundi lors de très violents affrontements.

« Nous appelons la communauté internationale, et en particulier les Etats arabes et musulmans, à agir et à agir rapidement » contre les « massacres perpétrés contre notre peuple pacifique », a déclaré M. Abbas.

Le chef de l’Autorité palestinienne appelle à une grève générale de trois jours pour pleurer les Palestiniens tués à Gaza, selon la Dixième chaîne.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas préside une réunion du Conseil national palestinien à Ramallah le 30 avril 2018. (AFP PHOTO / ABBAS MOMANI)

Les tirs israéliens lundi dans la bande de Gaza ont tué « huit enfants de moins de 16 ans » parmi les dizaines de civils palestiniens abattus, a affirmé Riyad Mansour, ambassadeur palestinien à l’ONU, lors d’une conférence de presse.

« Plus de 2 000 (Palestiniens) ont été blessés », a-t-il ajouté.

Ces chiffres ne sont pas vérifiables.

« Nous condamnons dans les termes les plus forts ces atrocités par les forces israéliennes d’occupation, qui ont utilisé une forte puissance de feu contre des civils qui ont le droit de manifester pacifiquement et qui l’ont fait », a aussi affirmé le diplomate.

« Nous demandons à ce que ces actions soient arrêtées immédiatement et que les responsables du côté israélien soient traduits en justice », a aussi déclaré M. Mansour.

Il a précisé que son collègue basé à l’ONU à Genève essayait d’obtenir de son côté une réunion d’urgence du Conseil des droits de l’homme des Nations unies pour déclencher une enquête indépendante sur les évènements survenus lundi à Gaza.

« Ce massacre s’est tenu au moment où les Etats-Unis ouvraient de manière illégale, unilatérale et provocatrice leur ambassade » à Jérusalem. « Il est vraiment tragique qu’ils célèbrent une action illégale au moment où Israël tue et blesse des milliers de civils palestiniens », a estimé le diplomate.

« Nous utiliserons tous nos droits au Conseil de sécurité pour le voir endosser ses responsabilités pour arrêter ce massacre, le condamner et traduire ses responsables en justice », a aussi souligné Riyad Mansour.

Riyad Mansour, représentant palestinien à l’ONU, le 6 avril 2015. (Crédit : ONU / Loey Felipe)
C’est vous qui le dites...