Israël en guerre - Jour 291

Rechercher

Le chef de l’ONU affirme que les attaques du Hamas ne sont pas survenues pour rien

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, évoquant la situation en Israël et à Gaza lors d'une conférence de presse, à la suite de l'attaque terroriste du Hamas contre Israël au siège des Nations unies, le 13 octobre 2023. (Crédit : Craig Ruttle/AP Photo)
Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, évoquant la situation en Israël et à Gaza lors d'une conférence de presse, à la suite de l'attaque terroriste du Hamas contre Israël au siège des Nations unies, le 13 octobre 2023. (Crédit : Craig Ruttle/AP Photo)

Israël proteste après que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, ait semblé tenter d’expliquer la motivation derrière les attaques du groupe terroriste du Hamas contre Israël lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la guerre Israël-Hamas.

« Il est important de reconnaître également que les attaques du Hamas ne se sont pas produites pour rien », a déclaré António Guterres. « Le peuple palestinien est soumis à 56 ans d’occupation étouffante. Ils ont vu leurs terres en proie à la violence être progressivement dévorées par les colonies ; leur économie étouffée ; leurs habitants déplacés et leurs maisons démolies. Leurs espoirs d’une solution politique à leur sort se sont évanouis. »

Guterres a ajouté que « les griefs du peuple palestinien ne peuvent justifier les attaques effroyables du Hamas. Et ces attaques épouvantables ne peuvent justifier la punition collective du peuple palestinien ».

L’envoyé israélien auprès de l’ONU, Gilad Erdan, a qualifié les propos de Guterres de « choquants », « horribles » et « totalement détachés de la réalité de notre région ».

« Ses commentaires… constituent une justification du terrorisme et du meurtre », a dit Erdan. « Il est triste qu’une personne ayant de telles opinions soit à la tête d’une organisation née après la Shoah. »

« Monsieur le secrétaire général, dans quel monde vivez-vous ? », a lancé le ministre israélien des Affaires étrangères Eli Cohen à l’adresse de Guterres devant le Conseil de sécurité de l’ONU. « Sans aucun doute, ce n’est pas le nôtre », a-t-il ajouté en montrant des photos des attaques du Hamas contre des civils.

Lors de la réunion, Guterres a aussi insisté pour un « cessez-le-feu humanitaire immédiat », au 18e jour de la guerre, « pour apaiser cette souffrance immense, faciliter la distribution de l’aide de façon plus sûre, et faciliter la libération des otages ».

De son côté, le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Al-Maliki, a dénoncé une inaction « inexcusable » du Conseil de sécurité de l’ONU, qui n’a pas réussi à parvenir à une position unie sur la guerre. Dénonçant les « massacres (…) perpétrés par Israël », il a estimé que « le Conseil de sécurité (avait) le devoir de les stopper ».

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.