Israël en guerre - Jour 149

Rechercher

Le projet de loi sur le « caractère raisonnable » en attente de ses 2 derniers votes

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

Le député HaTzionout HaDatit, Simcha Rothman, présidant une audience de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice sur le projet de loi de la notion juridique du "caractère raisonnable", le préparant à sa dernière lecture à la Knesset, au milieu de vastes protestations nationales, quelques heures après qu'il a été adopté en première lecture, le 11 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le député HaTzionout HaDatit, Simcha Rothman, présidant une audience de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice sur le projet de loi de la notion juridique du "caractère raisonnable", le préparant à sa dernière lecture à la Knesset, au milieu de vastes protestations nationales, quelques heures après qu'il a été adopté en première lecture, le 11 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La commission de la Constitution, du Droit et de la Justice de la Knesset se réunit pour préparer le projet de loi sur le « caractère raisonnable » pour les deuxième et troisième votes du plénum qu’il doit passer pour qu’il n’ait force de loi, après que la Knesset a approuvé la mesure controversée en première lecture la nuit dernière.

Le chef de l’opposition, Yaïr Lapid, a déclaré que l’adoption d’une limitation de l’outil juridique de la notion du « caractère raisonnable » nuirait à l’économie et rendrait le pays « plus faible, plus pauvre et plus divisé ».

« Chaque citoyen le ressentira dans sa poche », a-t-il déclaré.

Sur le plan diplomatique, l’approbation de la législation « nous isolera, nous fera entrer dans un club d’États dont le monde s’est détourné ».

Il évoque également la destruction du Second Temple, qui sera commémorée le jour du jeûne de Tisha BeAv, dans deux semaines.

« La vraie leçon de l’Histoire de la destruction, des derniers jours, est que les extrémistes ne voient jamais ou ne veulent jamais voir les conséquences de leurs actes », a-t-il déclaré, faisant référence aux querelles intestines entre Juifs à l’époque.

Le chef de l’opposition Yaïr Lapid s’exprimant lors d’une audience de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice de la Knesset sur le projet de loi du « caractère raisonnable », le 11 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.