Israël en guerre - Jour 227

Rechercher

La Histadrout à Netanyahu : « Arrêtez le chaos » ; Gallant : « laissez l’armée hors de la politique »

Des milliers de personnes sont réunies à l'aéroport, certaines bloquées par la police, alors que les manifestations contre la refonte judiciaire s'intensifient

  • Des agents de police dispersent des manifestants contre la plan de refonte du système judiciaire qui bloquent une route à l'entrée de Jérusalem, le 11 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)
    Des agents de police dispersent des manifestants contre la plan de refonte du système judiciaire qui bloquent une route à l'entrée de Jérusalem, le 11 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)
  • Des manifestants bloquant une route se heurtent à la police pendant une manifestation contre le plan de refonte du système judiciaire sir la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
    Des manifestants bloquant une route se heurtent à la police pendant une manifestation contre le plan de refonte du système judiciaire sir la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
  • Des manifestants bloquant une route se heurtent à la police pendant une manifestation contre le plan de refonte du système judiciaire sir la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
    Des manifestants bloquant une route se heurtent à la police pendant une manifestation contre le plan de refonte du système judiciaire sir la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
  • Des manifestants bloquant une route se heurtent à la police pendant une manifestation contre le plan de refonte du système judiciaire sir la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
    Des manifestants bloquant une route se heurtent à la police pendant une manifestation contre le plan de refonte du système judiciaire sir la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
  • Des manifestants bloquant une route se heurtent à la police pendant une manifestation contre le plan de refonte du système judiciaire sur la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
    Des manifestants bloquant une route se heurtent à la police pendant une manifestation contre le plan de refonte du système judiciaire sur la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
  • Des manifestants contre la plan de refonte du système judiciaire bloquent une route majeure à l'entrée de Haïfa, le 11 juillet 2023. (Crédit : Shir Torem/Flash90)
    Des manifestants contre la plan de refonte du système judiciaire bloquent une route majeure à l'entrée de Haïfa, le 11 juillet 2023. (Crédit : Shir Torem/Flash90)
  • Des manifestants contre la plan de refonte du système judiciaire bloquent une route majeure à l'entrée de Haïfa, le 11 juillet 2023. (Crédit : Shir Torem/Flash90)
    Des manifestants contre la plan de refonte du système judiciaire bloquent une route majeure à l'entrée de Haïfa, le 11 juillet 2023. (Crédit : Shir Torem/Flash90)
  • Des manifestants défilent pour se rendre vers le siège du syndicat de la Histadrout, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Eitan Slonim)
    Des manifestants défilent pour se rendre vers le siège du syndicat de la Histadrout, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Eitan Slonim)
  • Des manifestants contre la refonte judiciaire bloquent une route et se heurtent à la police lors d'une manifestation contre la refonte judiciaire sur la route numéro 1, près d'Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
    Des manifestants contre la refonte judiciaire bloquent une route et se heurtent à la police lors d'une manifestation contre la refonte judiciaire sur la route numéro 1, près d'Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
  • Des manifestants contre la plan de refonte du système judiciaire bloquent une route majeure à l'entrée de Haïfa, le 11 juillet 2023. (Crédit : Shir Torem/Flash90)
    Des manifestants contre la plan de refonte du système judiciaire bloquent une route majeure à l'entrée de Haïfa, le 11 juillet 2023. (Crédit : Shir Torem/Flash90)
  • Des policiers israéliens dispersent des manifestants qui bloquent une autoroute menant à Jérusalem, lors d'une manifestation contre les projets du nouveau gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu visant à réformer le système judiciaire, le 11 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)
    Des policiers israéliens dispersent des manifestants qui bloquent une autoroute menant à Jérusalem, lors d'une manifestation contre les projets du nouveau gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu visant à réformer le système judiciaire, le 11 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)
  • Des manifestants contre la refonte judiciaire bloquant une route et se heurtant à la police lors d'une manifestation contre la refonte judiciaire sur la Route 1, près d'Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
    Des manifestants contre la refonte judiciaire bloquant une route et se heurtant à la police lors d'une manifestation contre la refonte judiciaire sur la Route 1, près d'Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
  • Des manifestants bloquant la Route 1 vers Jérusalem, près de l'échangeur Hemed. (Crédit : Barak Dor)
    Des manifestants bloquant la Route 1 vers Jérusalem, près de l'échangeur Hemed. (Crédit : Barak Dor)
  • Des manifestants contre la réforme du système judiciaire bloquant une route principale à l'entrée de Haïfa, le 11 juillet 2023. (Crédit : Shir Torem/Flash90)
    Des manifestants contre la réforme du système judiciaire bloquant une route principale à l'entrée de Haïfa, le 11 juillet 2023. (Crédit : Shir Torem/Flash90)
  • Des policiers israéliens dispersent des manifestants qui bloquent une autoroute menant à Jérusalem, lors d'une manifestation contre les projets du nouveau gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu visant à réformer le système judiciaire, le 11 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)
    Des policiers israéliens dispersent des manifestants qui bloquent une autoroute menant à Jérusalem, lors d'une manifestation contre les projets du nouveau gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu visant à réformer le système judiciaire, le 11 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)
  • Des manifestants israéliens bloquent l'autoroute Tel Aviv-Haïfa près de Beit Yanai, en Israël, lors d'une manifestation contre les projets du nouveau gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu visant à réformer le système judiciaire, mardi 11 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
    Des manifestants israéliens bloquent l'autoroute Tel Aviv-Haïfa près de Beit Yanai, en Israël, lors d'une manifestation contre les projets du nouveau gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu visant à réformer le système judiciaire, mardi 11 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
  • Des policiers israéliens dispersent des manifestants qui bloquent une autoroute menant à Jérusalem, lors d'une manifestation contre les projets du nouveau gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu visant à réformer le système judiciaire, le 11 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)
    Des policiers israéliens dispersent des manifestants qui bloquent une autoroute menant à Jérusalem, lors d'une manifestation contre les projets du nouveau gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu visant à réformer le système judiciaire, le 11 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)
  • Des manifestants bloquant une route se heurtent à la police pendant une manifestation contre le plan de refonte du système judiciaire sir la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
    Des manifestants bloquant une route se heurtent à la police pendant une manifestation contre le plan de refonte du système judiciaire sir la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
  • Manifestations contre la réforme judiciaire à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023 (Crédit : Ido Lempert)
    Manifestations contre la réforme judiciaire à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023 (Crédit : Ido Lempert)
  • Des policiers israéliens à cheval dispersant des manifestants, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)
    Des policiers israéliens à cheval dispersant des manifestants, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)
  • La police et les manifestants anti-réforme, à Haïfa, le 11 juillet 2023. (Crédit : Shir Torem/Flash90)
    La police et les manifestants anti-réforme, à Haïfa, le 11 juillet 2023. (Crédit : Shir Torem/Flash90)
  • Des gardes-frontières déployés autour d'une zone destinées aux manifestants anti-gouvernement à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
    Des gardes-frontières déployés autour d'une zone destinées aux manifestants anti-gouvernement à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Le musicien Aviv Geffen apparemment arrêté lors de la manifestation rue Kaplan

Des images des manifestations partagées sur les réseaux sociaux semblent montrer l’arrestation du musicien rock Aviv Geffen lors de l’importante manifestation anti-gouvernementale de ce soir dans la rue Kaplan, dans le centre de Tel Aviv.

Une vidéo montre Geffen être tranquillement emmené par trois agents en civil, suivi par une foule criant « Honte ».

Geffen, l’une des rock stars les plus populaires d’Israël, est devenu une figure incontournable du mouvement de protestation contre les projets du gouvernement de réformer le système judiciaire.

Un responsable de l’UE exhorte « toutes les parties » à reprendre les pourparlers

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu préside la réunion du cabinet à son bureau de Jérusalem, le 11 juin 2023. (Crédit : Menahem Kahana/Pool/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu préside la réunion du cabinet à son bureau de Jérusalem, le 11 juin 2023. (Crédit : Menahem Kahana/Pool/AFP)

L’UE suit « de près » les développements autour de la refonte judiciaire en Israël, a déclaré un responsable de l’UE au Times of Israel.

« Nous avons salué le lancement d’un dialogue national en mars sous les auspices du président d’Israël, et nous appelons toutes les parties à reprendre le dialogue », a poursuivi le responsable, soulignant l’importance d’un processus inclusif et conduisant au compromis.

« ‏Israël est un partenaire proche de l’UE », a ajouté le responsable, affirmant que « les relations sont fondées sur des valeurs partagées, telles que la démocratie, l’État de droit, ainsi qu’un système judiciaire indépendant, et les droits de l’homme. Il est important que ces valeurs soient préservées ».

La Maison blanche appelle de nouveau à un compromis

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) lors d'une conférence de presse conjointe avec le vice-président américain Joe Biden au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 9 mars 2016, lors de la visite officielle de M. Biden en Israël et à l'Autorité palestinienne. (Crédit : Amit Shabi/POOL)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) lors d'une conférence de presse conjointe avec le vice-président américain Joe Biden au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 9 mars 2016, lors de la visite officielle de M. Biden en Israël et à l'Autorité palestinienne. (Crédit : Amit Shabi/POOL)

Suite à l’avancement du premier projet de loi de la coalition visant à remanier le système judiciaire israélien, un porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche a de nouveau exhorté le gouvernement israélien à adopter des réformes judiciaires de grande envergure uniquement quand elles bénéficient d’un large soutien et qu’elles préservent les institutions démocratiques d’Israël.

Il s’agit de la deuxième fois aujourd’hui que l’administration Biden commente les troubles en Israël autour de la refonte judiciaire, après qu’elle a exhorté le gouvernement à respecter les droits des manifestants quelques heures plus tôt.

« Comme l’administration l’a dit, la démocratie américaine et israélienne reposent sur des institutions solides, des freins et des contrepoids et un système judiciaire indépendant », a déclaré un porte-parole du Conseil dans son dernier communiqué. « Le président a toujours dit, tant en privé qu’en public, que des réformes fondamentales comme celle-ci nécessitaient une large base de soutien pour être durables et soutenues. »

« Le président a clairement indiqué qu’il espérait que le Premier ministre Netanyahu travaille pour trouver un véritable compromis », ajoute le communiqué.

« Nous continuons à préconiser une approche consensuelle de la réforme judiciaire, un point que le président a de nouveau souligné le week-end dernier. »

Des milliers de personnes rue Kaplan à Tel Aviv, en espérant « faire une différence »

Janessa Goldberg (à gauche) et Elana Resnick lors d'une manifestation contre la réforme judiciaire rue Kaplan à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Naomi Lanzkron/Times of Israel)
Janessa Goldberg (à gauche) et Elana Resnick lors d'une manifestation contre la réforme judiciaire rue Kaplan à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Naomi Lanzkron/Times of Israel)

Des milliers de manifestants ont afflué ce mardi soir vers la rue Kaplan à Tel Aviv, l’un des principaux points de ralliement des rassemblements contre la réforme judiciaire.

Des affrontements avaient opposé police et manifestants au même endroit plus tôt dans la journée.

Elana Resnick, qui a déménagé en Israël depuis Los Angeles, a affirmé qu’elle pensait que les manifestations envoyaient un message à ceux qui pouvaient faire la différence.

« C’est le seul espoir de démocratie au Moyen-Orient, et il s’effondre. Je pense qu’il est important de partager nos points de vue et de faire de notre mieux pour protéger ce en quoi nous croyons », a-t-elle expliqué.

Janessa Goldberg, qui a déménagé en Israël de Chicago il y a 12 ans, affirme qu’elles participent régulièrement aux manifestations contre la refonte judiciaire.

« En raison du vote d’hier, les choses sont plus imminentes », a-t-elle dit, en référence à la première lecture par la Knesset du projet de loi visant à réduire le contrôle judiciaire.

« Je crois que cela fera une différence. En mars, [les manifestations] avaient ralenti [la réforme], et cela gagne en notoriété internationale », a déclaré Goldberg.

Des militants contre la réforme défilent à Jérusalem, le 11 juillet 2023. (Autorisation)

À Jérusalem, plusieurs milliers de personnes ont défilé de la Cour suprême à la Knesset. La radio militaire a évalué le nombre de participants à 5 000.

Les manifestants se sont également rassemblés au carrefour de Raanana, au carrefour de Tzemach, et à Beer Sheva, entre autres.

Des militants contre la réforme au carrefour de Raanana, le 11 juillet 2023 (Autorisation : Rahav)

Shabtai nie les accusations de recours excessif à la force

Le commissaire de police Kobi Shabtai lors de son audition à la Knesset, le 14 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le commissaire de police Kobi Shabtai lors de son audition à la Knesset, le 14 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Kobi Shabtai, commissaire de la police israélienne, a fait ce mardi soir une déclaration télévisée louant les forces de police pour leur gestion des importantes manifestations d’aujourd’hui contre la refonte judiciaire.

« Nous avons réussi à préserver le droit de manifester et à équilibrer autant que possible la liberté de manifester et la liberté de mouvement », a-t-il dit.

Il a également nié les accusations de recours excessif à la force et a remercié les officiers d’avoir œuvré « pour sauvegarder le droit de manifester » pendant les manifestations, qui durent depuis des mois.

Gallant dénonce les « menaces dangereuses » des réservistes de ne pas se présenter

Le ministre de la Défense Yoav Gallant prend la parole lors d'un événement marquant les 50 ans de la guerre du Yom Kippour en 1973, le 11 juillet 2023. (Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant prend la parole lors d'un événement marquant les 50 ans de la guerre du Yom Kippour en 1973, le 11 juillet 2023. (Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Yoav Gallant, ministre de la Défense, a déclaré que les appels des réservistes militaires à refuser de se présenter au service de réserve afin de lutter contre les projets du gouvernement visant à remanier le système judiciaire étaient « une récompense pour notre ennemi ».

« La force de Tsahal reposait alors et repose aujourd’hui sur l’unité de ses rangs… du chargeur de chars et du signaleur au commandant de division », a déclaré Gallant lors d’un événement à la 146e division blindée de réserve, marquant les 50 ans de la guerre de Kippour.

« Aujourd’hui encore, la clé du succès de nos missions réside dans l’unité de nos rangs », a-t-il dit.

Gallant a ajouté que « les appels qui sont entendus ces jours-ci encourageant le refus et l’arrêt du volontariat des réservistes menacent l’unité des rangs, sont dangereux et sont une récompense pour notre ennemi ».

« J’appelle les personnalités publiques de droite et de gauche à laisser la politique hors de l’armée », a-t-il poursuivi.

« Ce refus nuit à Tsahal. Ce refus nuit à l’establishment de la défense. Ce refus nuit à la sécurité d’Israël », a déclaré Gallant aux troupes lors de l’événement.

« Nous devons tous condamner ce refus ou ces appels au refus, et nous rappeler très bien que nous avons tous un destin commun, nous sommes frères, et Tsahal est à nous tous », a dit Gallant.

« Nous n’avons pas d’autre armée sur laquelle nous appuyer et nous devons veiller à la garder unie et à l’écarter de toute dispute », a-t-il ajouté.

Des manifestants rue Kaplan à Tel Aviv

Les manifestants ont commencé à se rassembler ce mardi soir dans la rue Kaplan à Tel Aviv, site de la principale manifestation hebdomadaire contre la refonte judiciaire, après s’y être rassemblés plus tôt dans la journée ainsi que sur d’autres sites de la ville et à travers le pays.

« De la pression internationale » : Des manifestants devant l’ambassade US à Tel Aviv

Des hommes font du beach-volley alors que des manifestants protestent contre la refonte judiciaire, devant la succursale de l'ambassade des États-Unis à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Des hommes font du beach-volley alors que des manifestants protestent contre la refonte judiciaire, devant la succursale de l'ambassade des États-Unis à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Agitant des drapeaux américains et israéliens, les manifestants se sont rassemblés devant la succursale de l’ambassade des États-Unis à Tel Aviv, chantant, scandant et criant à tue-tête.

Beaucoup ont brandi des pancartes exhortant l’administration Biden à intensifier sa pression sur le Premier ministre Benjamin Netanyahu afin qu’il stoppe la refonte judiciaire. « Israël a déraillé », « De la pression internationale s’il vous plaît » ou encore « Sauvez-nous, les États-Unis », pouvait-on lire sur des pancartes. Certaines exhortaient le président américain Joe Biden à suspendre l’aide américaine à Israël jusqu’à ce que Netanyahu stoppe ses réformes judiciaires.

Des manifestants contre la refonte judiciaire, devant la succursale de l’ambassade américaine à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Simona Weinglass / Times of Israel)

Noa, 48 ans, de Tel Aviv, a affirmé que les États-Unis pouvaient donner un ultimatum à Israël.

Un autre manifestant nommé Keren a déclaré que les Juifs américains pouvaient aussi aider.

« Leurs dirigeants peuvent s’exprimer, ils peuvent faire pression sur l’administration Biden et donner de l’argent aux manifestants », a-t-elle dit.

La Maison Blanche appelle Israël « à protéger et à respecter le droit de réunion »

Des manifestants contre la refonte judiciaire, devant la succursale de l'ambassade des États-Unis à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Des manifestants contre la refonte judiciaire, devant la succursale de l'ambassade des États-Unis à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Alors que des centaines de manifestants contre la réforme judiciaire se sont rassemblés devant la succursale de l’ambassade des États-Unis à Tel Aviv, la Maison Blanche a exhorté les autorités israéliennes « à protéger et à respecter le droit de réunion pacifique ».

« Il est clair qu’il y a un débat et une discussion importants en Israël sur le projet proposé. De tels débats font partie intégrante d’une démocratie dynamique », a déclaré un porte-parole du Conseil de sécurité nationale.

La crainte d’un mouvement de foule à l’aéroport écartée ; 7 arrestations

Des manifestants contre la réforme judiciaire à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des manifestants contre la réforme judiciaire à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

La foule de manifestants à l’aéroport a baissé en intensité, ont rapporté les journalistes présents au terminal 3.

« Il y avait une réelle inquiétude quant à des pertes humaines » en raison d’un risque de mouvement de foule, a rapporté la Douzième chaîne, mais la foule s’est réduite, « les manifestants s’en allant probablement vers les principaux points de ralliement de la manifestation de ce soir sur la rue Kaplan » à Tel Aviv.

La police a indiqué avoir procédé à 7 arrestations à l’aéroport pour des troubles à l’ordre public.

L’Autorité aéroportuaire d’Israël a par ailleurs rapporté que la manifestation à l’aéroport n’avait pas interféré avec les opérations, tous les vols réguliers ayant pu partir sauf un en raison d’un problème technique.

L’autorité a indiqué dans un communiqué que 71 707 voyageurs étaient passés par l’aéroport aujourd’hui à 19h.

Les manifestants devant la mission US à Tel Aviv, exhortent Biden à les soutenir

Des manifestants contre la refonte judiciaire, devant la mission de l'ambassade des États-Unis à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Des manifestants contre la refonte judiciaire, devant la mission de l'ambassade des États-Unis à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Les opposants à la refonte judiciaire se sont rassemblés devant les bureaux de Tel Aviv appartenant à l’ambassade des États-Unis en Israël, dans le cadre des importantes manifestations de ce mardi.

Dans un communiqué, les manifestants ont exhorté le président américain Joe Biden à « continuer à soutenir les manifestants israéliens qui se battent sans relâche pour la démocratie israélienne ».

« À ce stade critique, la refonte judiciaire proposée par Netanyahu constitue une grave menace pour les principes démocratiques d’Israël, des valeurs partagées à la fois par les États-Unis et Israël », ont-ils ajouté.

Shabtai rejette les inquiétudes à Ben Gurion ; 71 personnes arrêtées ce mardi

Le chef de la police israélien Kobi Shabtaï s'adressant à la commission de Contrôle de l’Etat, à la Knesset, le 6 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef de la police israélien Kobi Shabtaï s'adressant à la commission de Contrôle de l’Etat, à la Knesset, le 6 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Kobi Shabtai, commissaire de la police israélienne, a rejeté les inquiétudes liées à l’importante foule manifestant dans une zone bouclée à l’aéroport Ben Gourion.

« C’est une fausse nouvelle », a-t-il déclaré dans une interview avec Kan. « Celui qui se plaint d’une surpopulation [à l’aéroport] peut aller dans un autre endroit. »

Dans le même temps, la police a indiqué que 71 personnes avaient été arrêtées ce mardi lors des manifestations, dont 45 ont été libérées.

Les voyageurs se rendant en Israël depuis NY reçoivent des goodies pour manifester

Des manifestants contre la réforme judiciaire à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Des manifestants contre la réforme judiciaire à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Des militants contre la refonte à New York disent avoir fourni aux voyageurs à destination d’Israël du matériel pour protester avant leurs vols hier soir afin qu’ils puissent se joindre au rassemblement à l’aéroport Ben Gurion à leur arrivée.

Les activistes disent avoir rencontré des Israéliens se rendant en Israël sur quatre vols différents au départ des aéroports JFK et Newark, et leur avoir donné des drapeaux, des pancartes, des sifflets et des t-shirts.

D’autres membres du groupe d’activistes expatriés UnXeptable ont fait de même pour les voyageurs se rendant en Israël depuis d’autres endroits aux États-Unis et en Europe.

« Ils disent qu’ils ne permettront pas aux manifestants d’entrer dans l’aéroport, mais nous leur avons préparé une surprise », explique Shany Granot-Lubaton, organisatrice aux États-Unis. « S’ils ne nous laissent pas entrer par la porte, nous entrerons par la fenêtre. »

Les manifestants brisent les cordons de sécurité à l’aéroport et bloquent la route

La police et les manifestants anti-réforme à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : Carrie Keller-Lynn/Times of Israel)
La police et les manifestants anti-réforme à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : Carrie Keller-Lynn/Times of Israel)

Les manifestants brisent les sections bouclées pour bloquer complètement le transit le long d’une partie de la route d’accès interne de l’aéroport Ben Gurion, menant du terminal 3 au terminal 1 et à la zone de stationnement longue durée.

La police encadre les manifestants du côté le plus proche du terminal 3, empêchant la foule de s’étendre vers l’entrée du terminal.

La route menant au terminal 3 a également été bloquée.

« Les gens se font piétiner » racontent les manifestants à Ben Gurion

Des gardes-frontières déployés autour d'une zone destinées aux manifestants anti-gouvernement à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
Des gardes-frontières déployés autour d'une zone destinées aux manifestants anti-gouvernement à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Les manifestants continuent de se plaindre du manque de place dans la zone réservée aux manifestations à l’extérieur de l’aéroport Ben Gurion, alors que le rassemblement continue de prendre de l’ampleur avec l’arrivée des manifestants en train.

Plus de 10 000 manifestants se trouvent désormais à l’aéroport, d’après les estimations de la Douzième chaîne.

« La situation devient très dangereuse », déclarent les journalistes de la chaîne. « Nous nous dirigeons vers quelque chose qui a commencé comme une protestation mais qui pourrait – et nous sommes prudents ici – se terminer en désastre. »

La police a autorisé les manifestants à bloquer la route, afin d’atténuer l’affluence.

« Les gens se font piétiner », disent deux manifestants.

La police empêche les personnes descendues des trains de sortir de la gare, selon le reportage télévisé.

En réponse aux inquiétudes concernant l’affluence, la police affirme qu’il y a plus de place dans une zone qu’elle a bouclée à proximité.

Le hall de départ bondé de passagers arrivés tôt du fait des manifestations

Le père de jumeaux Edan Razinovsky à l'aéroport Ben Gurion le 11 juillet 2023. (Crédit : Carrie Keller-Lynn/Times of Israel)
Le père de jumeaux Edan Razinovsky à l'aéroport Ben Gurion le 11 juillet 2023. (Crédit : Carrie Keller-Lynn/Times of Israel)

Le hall des départs de l’aéroport Ben Gurion est bondé de passagers qui sont arrivés des heures avant l’ouverture de l’enregistrement de leur vol, par crainte d’être bloqués par la manifestation en cours.

Parmi eux, Edan Razinovsky, 37 ans, père célibataire, qui a quitté Tel Aviv avec près de 12 heures d’avance sur son vol de minuit.

« Avec des jumeaux de cinq ans et quatre valises, je ne peux pas prendre le train », explique Razinovsky, qui a préféré prendre un taxi à 12 h 30.

Il ajoute qu’il est difficile pour eux de passer autant d’heures dans le terminal, mais qu’une camaraderie s’est développée entre les passagers qui se trouvent dans la même situation.

« Cette gentille grand-mère leur a lu un livre un peu plus tôt, avant de prendre son vol pour la Suisse », raconte-t-il.

A Ben Gurion, un policier attrape un manifestant par le cou

Lors du rassemblement à l’extérieur du terminal principal de l’aéroport Ben Gurion, un policier attrape un homme par le cou alors que la police repousse les manifestants dans la zone de protestation désignée.

On ignore pourquoi la police a recours à la force contre les manifestants.

La Douzième chaîne montre la police essayant de dégager les voies d’accès pour que les passagers arrivant puissent quitter le terminal en bus.

De plus en plus de trains arrivent avec des manifestants à bord, rapporte la Douzième chaîne, avec des foules désormais bien plus importantes que lors des manifestations de la semaine dernière à l’aéroport.

Le policier en charge de l’aéroport déclare à la Douzième chaîne que la situation est sous contrôle.

Les manifestants se plaignent de la chaleur et de l’odeur à l’aéroport

Des gardes-frontières se déployant autour d'une zone derrière des barrières désignées pour les manifestants anti-gouvernement, à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des gardes-frontières se déployant autour d'une zone derrière des barrières désignées pour les manifestants anti-gouvernement, à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Avec de plus en plus de manifestants anti-réforme arrivant à l’aéroport, les manifestants se plaignent de la chaleur et de l’odeur, alors qu’ils sont bouclés dans une zone bordant l’entrée principale de l’aéroport Ben Gurion. La police confine les manifestants dans cet espace afin de les empêcher de prendre le contrôle total des routes d’accès, comme ils l’ont fait lors d’une manifestation similaire lundi dernier.

« Frère, as-tu de l’eau ? », un jeune homme demande à un homme debout à ses côtés.

De nombreux manifestants portent des protections auditives importantes, afin de se protéger des tambours qui battent et des bruiteurs qui retentissent.

Une femme serre les mains d’une autre manifestante pour le remercier de lui avoir remis une paire de bouchons d’oreilles d’un paquet géant qu’elle tient.

La police a poussé plusieurs manifestants dans la section bouclée, vraisemblablement pour ouvrir une voie aux passagers en transit afin de leur permettre d’atteindre l’entrée des parkings. Certains manifestants ont les mains levées.

Selon les informations de la Douzième chaîne, certains manifestants disent avoir du mal à respirer et mettent en garde contre le danger d’une répétition de la catastrophe de Meron, lorsque 45 personnes ont perdu la vie dans un mouvement de foule au mont Meron lors d’un rassemblement religieux à Lag Baomer.

Un invité de la Douzième chaîne a déclaré que les organisateurs des manifestations devraient dire aux militants de ne pas venir à l’aéroport par crainte des conséquences de la foule.

Des touristes arrivant en Israël surpris par des milliers de manifestants à l’aéroport

Le hall des arrivées de l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Le hall des arrivées de l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Plusieurs touristes qui arrivent sont pris au dépourvu par la manifestation d’aujourd’hui à l’aéroport Ben Gurion, alors qu’ils sortent du hall des arrivées dans le vacarme assourdissant des vuvuzelas, des tambours et des milliers de bruyants manifestants.

Julio, 70 ans, et sa femme viennent d’atterrir avec un groupe de touristes du Honduras.

« Nous ne savons vraiment pas de quoi il s’agit », dit-il, agitant une main vers la foule tout en gardant l’autre sur sa valise.

Malgré la perturbation, Julio dit qu’il n’est « pas nerveux » parce qu’il « a parlé à un policier et ils ont dit que ça allait, qu’il ne se passerait rien ».

Une Israélienne en hijab, qui est de retour dans le pays, photographie la scène.
Lorsqu’on lui a demandé ce qu’elle en pensait, elle a répondu: « Je ne sais pas comment je vais retrouver ma voiture. »

Heurts entre manifestants et passagers du train sur le chemin de l’aéroport

Des Israéliens, dont certains sont des manifestants anti-réforme, descendant du train à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des Israéliens, dont certains sont des manifestants anti-réforme, descendant du train à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Entassés dans des trains sans places assises, les passagers commencent à se disputer au sujet de la réforme du système judiciaire.

« Vous pensez qu’il est raisonnable que les juges annulent la décision des élus? », dit un jeune Israélien pro-réforme, en soutien au dernier projet de loi de la coalition visant à annuler le contrôle judiciaire de leurs décisions.

Un militant anti-réforme, vêtu d’un tee-shirt de protestation, lui dit que le projet de loi est le premier pas vers la « dictature ».

Un homme qui rentre chez lui intervient pour dire que l’ensemble des réformes sont « personnellement recherchées par un Premier ministre qui a changé d’avis sur l’indépendance judiciaire après avoir été inculpé pour corruption ».

« Nous n’avons pas besoin de vous pour être un État juif, nous nous en sortirons très bien sans vous », crie un autre au partisan de la refonte visiblement religieux, après avoir déclaré qu’en protégeant les droits des LGBTQ, le tribunal a fait quelque chose « d’anormal ».

« La démocratie peut-elle exister sans violence ? », demande un spectateur portant un drapeau israélien à sa petite amie. « La démocratie est nécessaire, mais nous nous déchirons », ajoute-t-il.

En sortant du train, des centaines de manifestants scandent « démocratie ».

Des milliers de manifestants anti-refonte affluent vers l’aéroport Ben Gurion

Manifestations contre la réforme judiciaire à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023 (Crédit : Ido Lempert)
Manifestations contre la réforme judiciaire à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023 (Crédit : Ido Lempert)

Les trains qui circulent vers l’aéroport Ben Gurion sont bondés de manifestants anti-réforme judiciaire qui y affluent pour rejoindre la manifestation de masse.

Le commandant des forces de police du district central, Avi Bitton, a déclaré qu’une zone du terminal 3 avait été désignée pour la manifestation, car le site initial du terminal 1 n’était pas assez grand, en raison du grand nombre de manifestants, qui se comptent par milliers.

Manifestations contre la réforme judiciaire à l’aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023 (Crédit : Ido Lempert)

Gantz à Tel Aviv: « les manifestations finiront par bloquer ce coup d’État judiciaire »

Le leader de HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz, s'adresse aux journalistes lors d'une manifestation anti-gouvernementale dans la rue Kaplan à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Capture d'écran Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le leader de HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz, s'adresse aux journalistes lors d'une manifestation anti-gouvernementale dans la rue Kaplan à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Capture d'écran Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le chef du parti HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz, arrive à la manifestation dans la rue Kaplan de Tel Aviv, où sont rassemblés les opposants à la refonte judiciaire après le passage en première lecture du texte de loi sur le « caractère raisonnable » par la coalition la nuit dernière.

« Ils s’inquiètent pour le pays et, en raison de cette inquiétude, ils sont ici pour mener ce combat », a déclaré Gantz à propos des manifestants. « Je leur demande de continuer dans cette direction… au bout du compte, les manifestations bloqueront ce coup d’État judiciaire ».

S’adressant à la police, Gantz a exhorté les officiers à minimiser la force autant que possible.

« Ce ne sont pas des ennemis », a-t-il déclaré. « On n’utilise pas cette force contre des citoyens. »

Gantz, ancien ministre de la Défense et chef de l’armée, a également commenté les menaces des réservistes de cesser de se porter volontaires si la loi est adoptée.

« Ce sont les meilleures recrues du pays, ce sont des gens qui se soucient de leur pays. Je sais qu’en cas d’urgence, tout le monde se mobilisera. Je comprends leur protestation. Je pense que toute cette question de la protestation doit rester en dehors de l’armée », a-t-il ajouté.

66 arrestations lors des manifestations anti-refonte

Des manifestants contre la réforme du système judiciaire, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Des manifestants contre la réforme du système judiciaire, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Dans sa mise à jour la plus récente, la police annonce avoir arrêté 66 manifestants lors des rassemblements anti-réforme d’aujourd’hui pour troubles à l’ordre public.

Rothman ne modifiera pas le projet de loi sur le « caractère raisonnable »

Le député HaTzionout HaDatit, Simcha Rothman, présidant une audience de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice sur le projet de loi de la notion juridique du "caractère raisonnable", le préparant à sa dernière lecture à la Knesset, au milieu de vastes protestations nationales, quelques heures après qu'il a été adopté en première lecture, le 11 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le député HaTzionout HaDatit, Simcha Rothman, présidant une audience de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice sur le projet de loi de la notion juridique du "caractère raisonnable", le préparant à sa dernière lecture à la Knesset, au milieu de vastes protestations nationales, quelques heures après qu'il a été adopté en première lecture, le 11 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le président de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice de la Knesset, le député Simcha Rothman, affirme que le projet de loi visant à empêcher les tribunaux d’utiliser l’outil judiciaire de la notion du « caractère raisonnable » pour les décisions gouvernementale ne s’appliquera qu’au cabinet et aux ministres du gouvernement, et non aux responsables municipaux.

« J’ai cherché les maires dans le projet de loi et je ne les ai pas trouvés », reproche Rothman à un membre de l’opposition au sein de la commission, provoquant des cris de « représentants élus ! »

« Je suis très déterminé à ne pas exclure des personnes de la loi qui ne sont pas incluses dans la loi », ajoute Rothman.

La version actuelle du projet de loi interdit les tribunaux d’utiliser l’outil judiciaire de la notion du « caractère raisonnable » pour les décisions prises par le gouvernement, les ministres ou les « autres représentants élus, comme prévu par la loi ». Les critiques affirment que le projet de loi entravera le droit des citoyens de déposer des recours contre leurs autorités locales.

Rothman déclare qu’il refuse de modifier cette formulation dans le projet de loi car cela ralentirait le processus législatif, et cela nécessiterait l’adoption d’un autre amendement. Le conseiller juridique de la commission, Me Gur Blaï, soutient Rothman en affirmant que « pour que l’examen du critère de ‘caractère raisonnable’ ne s’applique pas à un autre représentant élu, il faut adopter une autre loi ».

Les manifestants anti-réforme commencent à se rassembler à l’aéroport Ben Gurion

Les manifestants opposés à la réforme rassemblés à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne)
Les manifestants opposés à la réforme rassemblés à l'aéroport Ben Gurion, le 11 juillet 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne)

Les manifestants commencent à se rassembler à l’aéroport Ben Gurion pour une manifestation contre la réforme du système judiciaire, après que la Knesset a fait progresser un projet de loi connexe hier soir.

Bien que la police ait interdit aux manifestants de se rassembler dans le terminal principal, les manifestants se dirigent tous vers cet endroit.

Le chef de la police israélienne, Kobi Shabtaï, est sur place pour superviser les préparatifs de la police.

« Nous avons juré de servir le royaume, pas le roi », disent des pilotes réservistes

Le général de division Tomer Bar, le nouveau chef de l'armée de l'air israélienne, lors d'une cérémonie le 4 avril 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Le général de division Tomer Bar, le nouveau chef de l'armée de l'air israélienne, lors d'une cérémonie le 4 avril 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Les pilotes de réserve ont rencontré aujourd’hui le chef de l’armée de l’air israélienne, Tomer Bar, face à la multiplication des menaces de membres de la réserve de l’armée israélienne de cesser de se présenter pour leur service volontaire.

Le groupe de pilotes, qui représentait des centaines d’autres, aurait déclaré à Bar avoir « juré de servir le royaume, pas le roi », selon une information non confirmée de la Douzième chaîne.

Selon une autre information du site Walla, Bar aurait salué les pilotes, certains d’entre eux ayant déclaré être « proches d’un moment très difficile sur le plan moral ». Bar aurait répondu en disant qu’il comprenait ce qu’ils traversaient, mais qu’il n’accepterait pas l’insubordination au sein de l’armée de l’air, et leur a demandé de maintenir les choses « comme elles l’ont été pendant 70 ans maintenant ».

Le site d’information indique également que quatre pilotes de la même escadrille ont déclaré ce matin qu’ils ne participeraient pas à une séance d’entraînement prévue pour aujourd’hui, et que l’armée enquête sur cette affaire.

Miri Regev fustige Baharav-Miara pour avoir autorisé la manifestation à Ben Gurion

La ministre des Transports Miri Regev arrivant à une réunion hebdomadaire du cabinet au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 7 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La ministre des Transports Miri Regev arrivant à une réunion hebdomadaire du cabinet au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 7 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La ministre des Transports, Miri Regev (Likud) critique vivement la procureure générale Gali Baharav-Miara pour avoir approuvé une manifestation anti-gouvernement à l’aéroport Ben Gurion plus tard dans la journée, promettant de changer la loi pour empêcher une telle protestation d’avoir lieu.

« L’aéroport Ben Gurion n’est pas un centre commercial ou un espace public. C’est un actif stratégique qui nécessite une gestion prudente et complexe », déclare-t-elle dans un communiqué.

« Je m’attendais à ce que la procureure générale permette une gestion appropriée de l’installation et ne prête pas main forte aux contrevenants à la loi », ajoute Regev, qui, quelques jours plus tôt, avait demandé le renvoi de Baharav-Meira en raison de la réponse des forces de l’ordre aux manifestations contre la réforme judiciaire.

Un policier à cheval filmé renversant un manifestant rue Kaplan à Tel Aviv

Dans une autre vidéo impliquant la police montée, on peut voire un officier renverser un manifestant et le piétiner avec son cheval.

Aucune information sur l’état de santé l’homme n’a été commuiquée. Les images montrent plusieurs manifestants se précipitant vers lui alors qu’il est allongé par terre.

18 manifestants arrêtés à Tel Aviv ; la manifestation de Haïfa déclarée illégale

La police et les manifestants anti-réforme, à Haïfa, le 11 juillet 2023. (Crédit : Shir Torem/Flash90)
La police et les manifestants anti-réforme, à Haïfa, le 11 juillet 2023. (Crédit : Shir Torem/Flash90)

Selon la police, 18 manifestants anti-gouvernement ont été arrêtés aujourd’hui à Tel Aviv pour troubles à l’ordre public.

À Haïfa, la police déclare qu’elle s’efforce de disperser les milliers de manifestants qui bloquent un accès au tunnel Carmel après avoir déclaré la manifestation illégale, accusant leurs actions de constituer « un danger concret » pour les automobilistes et les manifestants eux-mêmes.

Un communiqué de la police indique que deux manifestants ont été arrêtés à Haïfa pour atteinte à l’ordre public.

La garde montée est devenue folle », accuse une manifestante de Tel Aviv

Des policiers utilisant des canons à eau pour disperser une manifestation anti-réforme, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des policiers utilisant des canons à eau pour disperser une manifestation anti-réforme, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Des manifestants de la rue Kaplan à Tel Aviv racontent les arrestations et l’utilisation de canons à eau tôt aujourd’hui contre les manifestants anti-gouvernement.

« La garde montée est devenue folle », explique Tal, une femme de 45 ans qui travaille dans le développement commercial, au Times of Israel. « Les droits des gens sont violés – le droit de se déplacer et le droit de manifester. »

Un groupe de policiers se tenant dans un endroit ombragé échange des renseignements.

« J’ai entendu certains d’entre eux parler d’aller vers le nord », dit l’un d’eux. Un autre policier offre de l’eau fraîche aux manifestants qui passent.

L’accès à l’autoroute Ayalon, que les manifestants ont souvent bloqué lors des manifestations contre la réforme judiciaire, a été fermé à l’intersection Azrieli.

Mansour Abbas : Le « caractère raisonnable » est primordial pour la communauté arabe

Le chef du parti Raam, Mansour Abbas, dirigeant la réunion de sa faction à la Knesset, le 12 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef du parti Raam, Mansour Abbas, dirigeant la réunion de sa faction à la Knesset, le 12 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le chef du parti islamiste et député Mansour Abbas a déclaré à la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice de la Knesset que la notion du « caractère raisonnable » dans le contrôle judiciaire est un outil primordial pour les Arabes israéliens qui cherchent à obtenir réparation dans le système judiciaire israélien.

Abbas explique que les autorités ont tardé à prendre des décisions pour faire face à l’augmentation de la criminalité dans les communautés arabes et que le critère du « caractère raisonnable » est « une ligne de défense contre ces décisions destructrices ».

Il ajoute que le projet de loi dans sa forme actuelle – qui interdirait au système judiciaire d’examiner le « caractère raisonnable » des décisions prises par le gouvernement et de nombreux élus – donne aux Arabes le sentiment d’être abandonnés par l’État et demande instamment à la commission d’abandonner le projet de loi.

Le projet de loi sur le « caractère raisonnable » en attente de ses 2 derniers votes

Le député HaTzionout HaDatit, Simcha Rothman, présidant une audience de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice sur le projet de loi de la notion juridique du "caractère raisonnable", le préparant à sa dernière lecture à la Knesset, au milieu de vastes protestations nationales, quelques heures après qu'il a été adopté en première lecture, le 11 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le député HaTzionout HaDatit, Simcha Rothman, présidant une audience de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice sur le projet de loi de la notion juridique du "caractère raisonnable", le préparant à sa dernière lecture à la Knesset, au milieu de vastes protestations nationales, quelques heures après qu'il a été adopté en première lecture, le 11 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La commission de la Constitution, du Droit et de la Justice de la Knesset se réunit pour préparer le projet de loi sur le « caractère raisonnable » pour les deuxième et troisième votes du plénum qu’il doit passer pour qu’il n’ait force de loi, après que la Knesset a approuvé la mesure controversée en première lecture la nuit dernière.

Le chef de l’opposition, Yaïr Lapid, a déclaré que l’adoption d’une limitation de l’outil juridique de la notion du « caractère raisonnable » nuirait à l’économie et rendrait le pays « plus faible, plus pauvre et plus divisé ».

« Chaque citoyen le ressentira dans sa poche », a-t-il déclaré.

Sur le plan diplomatique, l’approbation de la législation « nous isolera, nous fera entrer dans un club d’États dont le monde s’est détourné ».

Il évoque également la destruction du Second Temple, qui sera commémorée le jour du jeûne de Tisha BeAv, dans deux semaines.

« La vraie leçon de l’Histoire de la destruction, des derniers jours, est que les extrémistes ne voient jamais ou ne veulent jamais voir les conséquences de leurs actes », a-t-il déclaré, faisant référence aux querelles intestines entre Juifs à l’époque.

Le chef de l’opposition Yaïr Lapid s’exprimant lors d’une audience de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice de la Knesset sur le projet de loi du « caractère raisonnable », le 11 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une vidéo montre la garde montée bousculant des manifestants à Tel Aviv

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montre des agents de la police montée poussant des manifestants sur un trottoir et dans une zone piétonne et se bagarrant avec eux.

Les manifestants restent debout, mais les chevaux les poussent et semblent leur marcher sur les pieds.

Des enfants se trouvant sur le trottoir sont obligés de courir pour éviter les animaux.

Des membres de la foule scandent « honte ! » ; tandis qu’une femme s’écrie : « Qu’est-ce que vous faites ? Vous êtes sur le trottoir, c’est illégal ! » à l’attention des policiers à cheval.

Jérusalem : Un manifestant arrêté soupçonné d’avoir heurté un cheval de la police

La police affirme qu’un manifestant anti-réforme a attaqué un cheval de la police lors d’une manifestation à Jérusalem.

Le suspect aurait frappé l’animal avec un poteau en bois.

Il a été arrêté, ainsi qu’un deuxième individu accusé d’avoir peint illégalement à la bombe dans la même zone.

La police de Jérusalem indique que 10 personnes ont été arrêtées, soupçonnées de troubles à l’ordre public en lien avec les manifestations.

La police utilise des canons à eau lors de heurts avec des manifestants à Tel Aviv

Des policiers israéliens à cheval dispersant des manifestants, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)
Des policiers israéliens à cheval dispersant des manifestants, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)

La police utilise des canons à eau pour tenter de disperser les manifestants qui s’opposent à la réforme du système judiciaire dans le centre de Tel Aviv.

C’est la première fois depuis plusieurs semaines que des canons à eau sont utilisés à Tel Aviv dans un but autre que celui de disperser les manifestants de l’autoroute Ayalon.

Au même moment, la police commence à déplacer physiquement les manifestants à l’échangeur Kaplan.

Des agents de la garde montée opèrent également dans la foule qui scande : « Honte ! ».

Un manifestant blessé lors d’une manifestation contre la réforme du système judiciaire, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Capture d’écran de la Douzième chaîne ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Une femme a été blessée plus tôt sur la Route 1 entre Jérusalem et Tel Aviv lorsqu’elle a été touchée à la tête par un canon à eau.

En début de semaine, un certain nombre de médecins ont adressé une lettre datée du 8 juillet au chef de la police israélienne, Kobi Shabtaï, dans laquelle ils demandent que les officiers cessent d’utiliser des canons à eau, au moins jusqu’à ce que leur utilisation contre les manifestants le 5 juillet fasse l’objet d’une enquête.

La lettre qualifie les canons à eau « d’armes » qui causent des dommages « exceptionnels et graves » en pulvérisant de l’eau à haute pression.

Baharav-Miara approuve une manifestation à l’aéroport Ben Gurion

La procureure générale Gali Baharav-Miara arrivant pour assister à la réunion hebdomadaire du cabinet au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 9 juillet 2023. (Crédit : Gil Cohen-Magen/Pool Photo via AP)
La procureure générale Gali Baharav-Miara arrivant pour assister à la réunion hebdomadaire du cabinet au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 9 juillet 2023. (Crédit : Gil Cohen-Magen/Pool Photo via AP)

La procureure générale, à qui le gouvernement a demandé dimanche de prendre position par écrit sur les manifestations à l’aéroport Ben Gurion, les a approuvées.

« L’aéroport Ben Gurion est un lieu public, mais tout le monde a le droit à la liberté d’expression et le droit d’y manifester », a déclaré Gali Baharav-Miara, citée par la Douzième chaîne.

« Le droit de manifester dans cette zone ne sera limité que lorsqu’il sera jugé presque certain que l’ordre public risque d’être gravement perturbé », ajoute-t-elle.

Les leaders du mouvement de protestation ont appelé les manifestants à participer à un rassemblement à l’aéroport Ben Gurion cet après-midi. Des milliers de personnes devraient se rassembler à l’aéroport après qu’un projet de loi visant à réduire le contrôle judiciaire sur les décisions des élus a été adopté en première lecture à la Knesset cette nuit.

Dimanche, Baharav-Miara a été fustigée par les ministres du gouvernement radical du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui estiment que les forces de l’ordre n’ont pas suffisamment réprimé les manifestations. Plusieurs ministres ont demandé son renvoi.

Des personnalités s’adresseront à la Knesset sur le projet de loi du « caractère raisonnable »

Des manifestants brandissant des drapeaux nationaux lors d'un rassemblement devant la Knesset, à Jérusalem, le 11 juillet 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Des manifestants brandissant des drapeaux nationaux lors d'un rassemblement devant la Knesset, à Jérusalem, le 11 juillet 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Trois éminentes personnalités doivent témoigner aujourd’hui devant la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice de la Knesset, qui commence à préparer un projet de loi visant à mettre fin à l’examen judiciaire de la notion du « caractère raisonnable » des décisions des élus pour ses votes finaux à la Knesset.

Le procureur général adjoint Gil Limon, l’ancien ministre de la Justice Daniel Friedmann et le conseiller juridique du ministère des Finances Asi Messing devraient s’adresser à la commission, qui entamera ses travaux à 12h30.

Heurts sporadiques entre la police et les manifestants anti-refonte à Tel Aviv

La police se heurte aux manifestants au carrefour Kaplan de Tel Aviv, où se déroulent les principaux rassemblements hebdomadaires contre la réforme judiciaire controversée du gouvernement.

Regardez la retransmission en direct du carrefour Kaplan ici.

Un certain nombre de routes sont bloquées dans la zone alors que des groupes de manifestants convergent vers le carrefour depuis toute la ville.

La garde montée tente de contenir les manifestants, ce qui donne lieu à des affrontements sporadiques.

Une deuxième zone de protestation se trouve dans le quartier de Ramat HaHayal, au nord de Tel Aviv, où de nombreuses start-ups ont leurs bureaux, et une troisième au palais de justice de Tel Aviv.

Des canons à eau ont été déployés sur les lieux mais n’ont pas encore été utilisés à Tel Aviv aujourd’hui.

3 personnes arrêtées lors d’une manifestation anti-réforme près de Netanya

La police indique que trois personnes ont été arrêtées pour suspicion d’atteinte à l’ordre public à l’échangeur de HaOgen, près de Netanya.

Pour l’heure, 33 personnes ont été arrêtées lors des manifestations organisées à travers le pays.

Arnon Bar-David à Netanyahu : « Arrêtez le chaos ou nous interviendrons »

Le chef de la Histadrout, Arnon Bar-David, déclarant une grève générale pour protester contre la réforme judiciaire, lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv le 27 mars 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Le chef de la Histadrout, Arnon Bar-David, déclarant une grève générale pour protester contre la réforme judiciaire, lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv le 27 mars 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le chef de l’organisation syndicale de la Histadrout a lancé un appel public au Premier ministre Benjamin Netanyahu pour qu’il « arrête le chaos » de la réforme du système judiciaire de son gouvernement, et a déclaré que la fédération syndicale prendrait des mesures si cela s’avérait nécessaire.

Arnon Bar-David s’adresse directement à Netanyahu dans un discours public.

« Mettez fin à ce chaos insensé qui règne dans la société israélienne au plus vite. La balle est dans votre camp. Lorsque la situation atteindra un point de non-retour et que toutes les autres voies auront été empruntées, nous interviendrons et utiliserons notre pouvoir. »

« L’arrêt de l’économie n’est pas un jeu », a-t-il déclaré lors d’une conférence à Tel Aviv, laissant entendre qu’il pourrait utiliser le syndicat pour faire pression sur le gouvernement afin qu’il cesse d’avancer unilatéralement la réforme, de sorte que les deux parties puissent reprendre des pourparlers de compromis.

« Ils se battent à la Knesset, ils ont fait échouer les négociations [de compromis] à la résidence présidentielle, laissant le peuple d’Israël et la Histadrout pris entre deux feux », a-t-il déclaré.

Selon la Douzième chaîne, de hauts responsables du syndicat se sont réunis en début de semaine pour discuter de la possibilité d’appeler à une grève générale.

Plus tôt dans la matinée, des manifestants se sont rassemblés au siège de la Histadrout pour demander à Bar-David de déclarer une grève publique.

De nombreux manifestants sont furieux que la fédération syndicale n’ait pas pris de mesures après qu’un projet de loi visant à réduire radicalement le contrôle judiciaire des décisions du gouvernement a été adopté en première lecture dans la nuit.

Fin mars, le syndicat s’est joint à une grève générale d’une journée déclenchée par la décision, depuis lors annulée, de Netanyahu de licencier le ministre de la Défense Yoav Gallant, après que ce dernier eut appelé à une pause du processus législatif de la réforme du système judiciaire, dans un contexte d’agitation croissante. La grève a été annulée le jour même après que Netanyahu a accepté de suspendre processus législatif pour permettre des négociations avec l’opposition.

Des manifestants tentent de bloquer l’autoroute Ayalon à Tel Aviv

Des manifestants bloquent une intersection près de l’autoroute Ayalon, à proximité de la gare centrale de Savidor, à Tel Aviv.

Plusieurs dizaines d’entre eux se sont approchés de l’autoroute et la circulation est au ralenti en direction du sud.

D’autres manifestants tentent de trouver un moyen d’accéder à l’autoroute Ayalon.

« Plus vite, plus vite », crie l’un d’eux. « Les amis, dépêchez-vous avant que la police n’arrive, allons sur l’Ayalon ! »

La police affronte les manifestants opposés à la réforme judiciaire à Tel Aviv

Des manifestants protestant contre la réforme du système judiciaire, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des manifestants protestant contre la réforme du système judiciaire, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Des affrontements ont lieu à Tel Aviv entre la police et les manifestants contre la largement controversée réforme du système judiciaire du gouvernement.

Un manifestant est arrêté pour avoir allumé une fusée de détresse sous une voiture de police, ce qui porte à 30 le nombre d’arrestations dans le pays.

Les routes sont bloquées alors que des dizaines de milliers de personnes manifestent, quelques heures après qu’un projet de loi visant à réduire le contrôle judiciaire des décisions du gouvernement a été voté en première lecture à la Knesset.

Manifestations anti-refonte à TLV : 5 arrestations pour troubles à l’ordre public

La police annonce que cinq personnes ont été arrêtées pour trouble à l’ordre public à Tel Aviv.

Ces personnes ont été arrêtées alors que la police dégageait l’autoroute Ayalon à l’échangeur La Guardia et à l’intersection Kaplan dans la ville côtière.

Ces arrestations portent à 29 le nombre de personnes détenues dans le cadre des manifestations nationales contre la réforme judiciaire du gouvernement.

300 réservistes de cyber-unités ne se porteront pas volontaires pour le service

Une soldate israélienne de l'unité de cyber-défense C4I travaillant sur un ordinateur, sur une photo non datée publiée par l'armée le 21 septembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Une soldate israélienne de l'unité de cyber-défense C4I travaillant sur un ordinateur, sur une photo non datée publiée par l'armée le 21 septembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Quelque 300 réservistes des unités de cyber-défense ont publié une lettre indiquant qu’ils ne se présenteraient pas au service de réserve volontaire, après que la Knesset a approuvé la première lecture d’un projet de loi visant à empêcher les tribunaux d’utiliser l’outil judiciaire de la notion juridique du « caractère raisonnable » pour les décisions gouvernementale.

« Le gouvernement Netanyahu a prouvé aujourd’hui qu’il était déterminé à écraser l’État d’Israël. L’adoption de la loi visant à annuler la clause du caractère raisonnable est la première étape de la transformation de l’État d’Israël en un État corrompu, sombre et faible », peut-on lire dans la lettre.

Les réservistes préviennent que « les capacités informatiques sensibles et susceptibles d’être utilisées à mauvais escient ne doivent pas être confiées à un gouvernement criminel qui sape les fondements de la démocratie ».

« La confiance dans la capacité du gouvernement à diriger des activités informatiques offensives a été profondément ébranlée. Il s’agit d’un danger clair et immédiat », indique la lettre.

« C’est pourquoi nous, les 300 signataires, nous nous soustrayons immédiatement à notre service de réserve volontaire. Nous ne développerons pas de capacités pour un régime criminel et nous ne participerons pas à la formation de la future génération de cyber-soldats », ajoutent-ils.

Contrairement à la plupart des réservistes qui sont appelés à servir sur ordre officiel de Tsahal, les pilotes et autres membres des forces spéciales se présentent plus fréquemment et de manière volontaire, souvent en dehors des situations d’urgence, en raison de la nature de leur poste.

L’armée a déclaré qu’elle prendrait des mesures disciplinaires à l’encontre des soldats qui refuseraient de se présenter au travail lorsqu’on le leur ordonnerait, mais elle a souligné qu’aucune mesure ne serait prise à l’encontre des réservistes qui, à ce stade, ne font que menacer de ne pas se présenter au travail.

42 arrestations lors des manifestations nationales anti-réforme

La police indique qu’à 11 heures, il y a eu 42 arrestations lors des manifestations contre la réforme du système judiciaire.

Seize personnes ont été arrêtées à Tel Aviv, 15 dans le Centre – Meḥoz HaMerkaz – huit à Jérusalem et trois dans la région de Mishor HaḤof.

Gantz : La police doit permettre aux manifestations de se poursuivre

Des manifestants contre la réforme judiciaire à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des manifestants contre la réforme judiciaire à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le chef du parti HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz, appelle la police à « ne pas céder à la campagne de menaces du gouvernement » et l’exhorte à autoriser la poursuite des manifestations contre la refonte du système judiciaire.

« De nombreux Israéliens sortiront aujourd’hui pour manifester contre un coup d’État qui menace la démocratie israélienne. Je fais confiance à la police israélienne – du chef jusqu’au dernier policier sur le terrain – pour ne pas céder à la campagne de menaces des membres du gouvernement et pour permettre à la manifestation de se dérouler comme il se doit dans un pays démocratique », a tweeté Gantz.

« J’appelle tous les manifestants à sortir, à manifester, à accomplir leur devoir et à le faire dans le respect de la loi et des instructions de la police », ajoute-t-il.

Yoav Kisch : « Nous ne céderons pas au terrorisme des manifestants anti-réforme »

Le ministre de l'Éducation Yoav Kisch à la Knesset, à Jérusalem, le 15 mars 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de l'Éducation Yoav Kisch à la Knesset, à Jérusalem, le 15 mars 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de l’Éducation, Yoav Kisch, a déclaré à propos des vastes manifestations nationales contre la réforme du système judiciaire que « nous ne céderons pas à ce terrorisme ».

« Il s’agit d’une tentative d’intimidation des élus et de perturbation de la vie de millions de personnes », déclare le député du Likud à la radio de l’armée. « Les gens sont autorisés à bloquer l’autoroute Ayalon chaque semaine. Où est la justice ? »

La députée Orna Barbivaï Yesh Atid dénonce ses propos.

« Honte à lui. Il appelle les manifestants qui sortent avec un drapeau, les grands-mères et les enfants qui, au lieu de profiter des vacances d’été, sont sortis pour protéger le pays, il les appelle des terroristes ? »

Réouverture de la Route 1 après l’utilisation de canons à eau par la police

Des manifestants bloquant une route se heurtent à la police pendant une manifestation contre le plan de refonte du système judiciaire sir la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Des manifestants bloquant une route se heurtent à la police pendant une manifestation contre le plan de refonte du système judiciaire sir la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

L’autoroute principale entre Tel Aviv et Jérusalem rouvre à la circulation après que la police a évacué les manifestants de la route.

La police a utilisé des canons à eau et a éloigné les manifestants de la Route 1.

Une femme a été blessée à la tête par de l’eau sous haute pression provenant d’un canon à eau.

Selon des informations en hébreu, la Route 1 pourrait être à nouveau bloquée plus tard dans la journée.

Une retraitée manifeste : « nous sommes moins affectés que la prochaine génération »

Ruti Tamir, retraitée, lors d'une manifestation contre la réforme du système judiciaire, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel)
Ruti Tamir, retraitée, lors d'une manifestation contre la réforme du système judiciaire, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel)

Les manifestants commencent à se rassembler au siège de la Histadrout à Tel Aviv, où ils demandent à la fédération syndicale d’appeler à la grève générale.

Ruti Tamir, retraitée, dit qu’elle proteste pour le bien des générations futures.

« Nous sommes moins affectés que la prochaine génération », dit-elle. « Je ne peux pas rester silencieuse. J’espère que cela aidera et que nous n’aurons pas à dire : ‘Pourquoi avons-nous laissé cela se produire ?’. »

Raz, 35 ans, estime que les manifestations s’intensifieront si le gouvernement poursuit son projet d’affaiblir radicalement le système judiciaire.

« Je sens que les choses changent en Israël. Nous ne laisserons pas faire. Pour l’instant, nous sommes polis, mais petit à petit, nous allons monter en puissance et nous ne nous laisserons pas faire », déclare-t-il.

Une manifestante blessée par un canon à eau de la police sur la Route 1

Des manifestants bloquant une route se heurtent à la police pendant une manifestation contre le plan de refonte du système judiciaire sur la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Des manifestants bloquant une route se heurtent à la police pendant une manifestation contre le plan de refonte du système judiciaire sur la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Une manifestante est emmenée à l’hôpital avec une blessure à la tête après avoir été touchée au visage par un canon à eau déployé par la police pour dégager les manifestants contre le remaniement judiciaire qui bloquaient une route principale.

Le service de secours du Magen David Adom indique que la femme a été touchée à la tête par le jet d’eau à haute pression sur la Route 1, entre Tel Aviv et Jérusalem.

La femme a été transportée à l’hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem.

En début de semaine, plusieurs médecins ont demandé à la police de cesser d’utiliser les canons à eau comme technique de dispersion des foules, après que plusieurs manifestants eurent été gravement blessés.

La lettre – datée du 8 juillet à l’attention du chef de la police israélienne, Kobi Shabtaï – qualifie les canons à eau « d’armes » qui causent des dommages « exceptionnels et graves » en pulvérisant de l’eau à haute pression.

La police annonce 24 arrestations lors des manifestations nationales anti-refonte

Des manifestants bloquant une route et se heurtant à la police lors d'une manifestation contre la réforme du système judiciaire sur la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Des manifestants bloquant une route et se heurtant à la police lors d'une manifestation contre la réforme du système judiciaire sur la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

La police a déclaré que depuis 9h45, il y avait eu 24 arrestations lors des manifestations contre la réforme du système judiciaire.

Douze personnes ont été arrêtées dans le Centre, sept à Jérusalem, trois dans la région de Mishor HaḤof et deux à Tel Aviv.

Au moins un individu a été arrêté pour s’en être pris à des manifestants.

5 personnes arrêtées pour avoir bloqué l’autoroute près de Modiin

La police indique que cinq manifestants contre la réforme du système judiciaire ont été arrêtés pour avoir bloqué la Route 443 près de la ville de Modiin, dans le centre du pays.

La police précise que les cinq personnes ont été arrêtées parce qu’elles sont soupçonnées de troubles à l’ordre public.

Les manifestants rassemblés au siège de la Histadrout, réclamant une grève générale

Des manifestants contre la réforme judiciaire au siège de la fédération du travail Histadrout, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel)
Des manifestants contre la réforme judiciaire au siège de la fédération du travail Histadrout, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel)

Une foule de plusieurs centaines de personnes est rassemblée devant le siège de la Histadrout, exigeant que le plus grand syndicat d’Israël déclare une grève générale.

Des dizaines de groupes de manifestants rejoignent le bâtiment depuis toute la ville.

Ils tapent sur des tambours, soufflent dans des klaxons et font le bruit d’une sirène de raid aérien.

Plusieurs responsables de l’organisation syndicale de la Histadrout, dont on ne peut discerner l’identité, observent les manifestants depuis un balcon.

Nurit, 65 ans, professeure d’université, explique qu’elle est venue demander au chef de la Histadrout, Arnon Ben David, de déclarer une grève générale afin que « tous les travailleurs puissent montrer leur solidarité avec les manifestants ».

« J’ai peur qu’il ne réponde pas parce qu’il n’est pas du côté des manifestants », dit-elle.

Routes bloquées à Tel Aviv ; les manifestants en route vers le QG de la Histadrout

Des manifestants défilent pour se rendre vers le siège du syndicat de la Histadrout, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Eitan Slonim)
Des manifestants défilent pour se rendre vers le siège du syndicat de la Histadrout, à Tel Aviv, le 11 juillet 2023. (Crédit : Eitan Slonim)

Plusieurs routes de Tel Aviv sont bloquées alors que les manifestants commencent à marcher depuis un certain nombre d’endroits de la ville vers le siège de l’organisation syndicale de la Histadrout.

De nombreux manifestants sont mécontents que la fédération syndicale n’ait pas appelé à une grève générale après qu’un projet de loi visant à limiter radicalement le contrôle judiciaire sur les décisions du gouvernement a été adopté en première lecture cette nuit.

Fin mars, le syndicat s’était joint à une grève générale d’une journée déclenchée par la décision du Premier ministre Benjamin Netanyahu, revenue depuis lors sur sa décision, de licencier le ministre de la Défense Yoav Gallant pour avoir appelé à suspendre le processus législatif sur la réforme du système judiciaire dans un contexte d’agitation croissante. La grève a été annulée le jour même, après que Netanyahu eut accepté de suspendre le processus législatif pour permettre des négociations avec l’opposition.

4 personnes arrêtées pour trouble à l’ordre public près de Rishon Lezion

La police déclare avoir arrêté quatre personnes au carrefour de Rishonim, près de la ville de Rishon Lezion, dans le centre d’Israël.

Dans un communiqué, les forces de l’ordre indiquent que les quatre personnes sont détenues pour suspicion de trouble à l’ordre public.

Canons à eau déployés pour tenter d’évacuer les manifestants de la Route 1

Des manifestants bloquant une route se heurtent à la police pendant une manifestation contre le plan de refonte du système judiciaire sur la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Des manifestants bloquant une route se heurtent à la police pendant une manifestation contre le plan de refonte du système judiciaire sur la Route 1, près de Ein Hemed, le 11 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

La police commence à utiliser des canons à eau alors qu’elle tente d’évacuer les manifestants de l’autoroute principale entre Jérusalem et Tel Aviv.

Les forces de l’ordre disent qu’elles ouvrent progressivement la zone à la circulation.

En début de semaine, un certain nombre de médecins ont adressé une lettre datée du 8 juillet au chef de la police israélienne, Kobi Shabtaï, dans laquelle ils demandent que les officiers cessent d’utiliser des canons à eau, au moins jusqu’à ce que leur utilisation contre les manifestants le 5 juillet fasse l’objet d’une enquête.

La lettre qualifie les canons à eau « d’armes » qui causent des dommages « exceptionnels et graves » en pulvérisant de l’eau à haute pression.

Des vétérans de la guerre de 1973, opposés à la refonte, expulsés de Ben Gurion

Des dizaines d’anciens combattants de la guerre de Yom Kippour de 1973 ont été expulsés de l’aéroport Ben Gurion après être entrés dans le hall des arrivées pour saluer les voyageurs avec des ballons et des drapeaux israéliens.

« Nous avons décidé de venir ce matin pour saluer ceux qui entrent dans l’État d’Israël. Nous sommes venus avec des fleurs, des ballons avec le drapeau israélien et des cœurs, et nous avons chanté non pas une fois, mais plusieurs fois l’hymne national ‘Hatikva’ et nous avons salué tous les passagers », explique Eyal Yaffe, qui a combattu dans le Corps Blindé Mécanisé du canal de Suez, au site d’information Walla.

« Nous espérons vraiment, et nous nous battrons ensemble pour cela, qu’il n’y aura que la démocratie ici et nous espérons vraiment qu’il n’y aura pas de dictature ici. Ce matin, le pays a trempé son doigt dans la dictature », déclare-t-il.

Les vétérans sont rejoints par des manifestants du groupe de femmes Building an Alternative.

Une grande manifestation est prévue à l’aéroport plus tard dans l’après-midi.

Israël Katz demande l’arrestation d’un leader de la manifestation « pour sédition »

Le ministre de l'Énergie, Israël Katz, s'exprimant lors d'une conférence à Tel Aviv, le 13 mars 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Le ministre de l'Énergie, Israël Katz, s'exprimant lors d'une conférence à Tel Aviv, le 13 mars 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Un ministre du Likud appelle à l’emprisonnement de l’une des figures de proue du mouvement de protestation contre la réforme du système judiciaire.

« Roee Neuman, l’un des leaders des manifestations perturbatrices, qui appelle publiquement les manifestants à venir protester au Terminal 3 [principal terminal de l’aéroport Ben Gurion], contrairement aux instructions de la police, doit être arrêté immédiatement pour sédition et troubles à l’ordre public », a écrit sur Twitter le ministre de l’Énergie, Israël Katz.

« C’est ainsi que les choses devraient se passer dans un État de droit. »

Rothman : Le projet de loi sur le « caractère raisonnable » ne doit pas être modifié

Le député Simcha Rothman à la Knesset, le 10 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le député Simcha Rothman à la Knesset, le 10 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Simcha Rothman, député responsable de l’élaboration d’un projet de loi visant à empêcher les tribunaux d’utiliser l’outil judiciaire de la notion du « caractère raisonnable » pour les décisions gouvernementale déclare qu’il ne s’attend pas à ce que des changements significatifs soient apportés au projet de loi, alors qu’il commence à le préparer pour les votes finaux à la Knesset.

« Je le dis clairement, je ne suis pas convaincu que le projet de loi doive être modifié dans son essence », a déclaré Rothman à la radio de l’armée, quelques heures après que la Knesset a approuvé le projet de loi lors de son premier vote.

Rothman préside la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice de la Knesset, qui se réunira à nouveau aujourd’hui à 12h30 pour commencer à préparer le projet de loi en vue des derniers votes, conformément à l’échéance du 30 juillet fixée par la coalition pour l’achèvement de la législation visant à limiter le contrôle judiciaire sur les décisions du gouvernement.

Des manifestants bloquent Ayalon et distribuent des collations aux automobilistes

Des manifestants bloquent l’autoroute Ayalon à la jonction KKL dans le nord de Tel Aviv.

Les véhicules ne peuvent pas circuler en direction du sud.

Les manifestants distribuent des collations aux automobilistes bloqués dans la circulation.

Herzliya : La police déclare avoir dégagé les tentes installées la jonction HaSira

La police dit avoir dégagé la jonction HaSira près de Herzliya, qui était bloquée par des manifestants qui avaient installé des dizaines de tentes.

Les manifestants ont également mis le feu à des pneus sur la route.

La Route 1 entre Jérusalem et Tel Aviv bloquée dans les deux sens

Des manifestants bloquant la Route 1 vers Jérusalem, près de l'échangeur Hemed. (Crédit : Barak Dor)
Des manifestants bloquant la Route 1 vers Jérusalem, près de l'échangeur Hemed. (Crédit : Barak Dor)

L’autoroute principale entre Jérusalem et Tel Aviv est bloquée par des manifestants près de l’échangeur de Hemed.

Des centaines de manifestants bloquent la Route 1 dans les deux sens, en allumant des fusées de détresse.

Aucune arrestation n’a été signalée dans l’immédiat

La Route 443 bloquée par des manifestants ; plusieurs personnes arrêtées

Plusieurs centaines de manifestants bloquent les voies de la Route 443 en direction de Jérusalem près du checkpoint de Maccabim.

Deux personnes ont été arrêtées, selon Haaretz.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.