Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

Arnon Bar-David à Netanyahu : « Arrêtez le chaos ou nous interviendrons »

Le chef de la Histadrout, Arnon Bar-David, annonçant une grève générale pour protester contre la refonte judiciaire, lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv, le 27 mars 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Le chef de la Histadrout, Arnon Bar-David, annonçant une grève générale pour protester contre la refonte judiciaire, lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv, le 27 mars 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le chef de l’organisation syndicale de la Histadrout a lancé un appel public au Premier ministre Benjamin Netanyahu pour qu’il « arrête le chaos » de la réforme du système judiciaire de son gouvernement, et a déclaré que la fédération syndicale prendrait des mesures si cela s’avérait nécessaire.

Arnon Bar-David s’adresse directement à Netanyahu dans un discours public.

« Mettez fin à ce chaos insensé qui règne dans la société israélienne au plus vite. La balle est dans votre camp. Lorsque la situation atteindra un point de non-retour et que toutes les autres voies auront été empruntées, nous interviendrons et utiliserons notre pouvoir. »

« L’arrêt de l’économie n’est pas un jeu », a-t-il déclaré lors d’une conférence à Tel Aviv, laissant entendre qu’il pourrait utiliser le syndicat pour faire pression sur le gouvernement afin qu’il cesse d’avancer unilatéralement la réforme, de sorte que les deux parties puissent reprendre des pourparlers de compromis.

« Ils se battent à la Knesset, ils ont fait échouer les négociations [de compromis] à la résidence présidentielle, laissant le peuple d’Israël et la Histadrout pris entre deux feux », a-t-il déclaré.

Selon la Douzième chaîne, de hauts responsables du syndicat se sont réunis en début de semaine pour discuter de la possibilité d’appeler à une grève générale.

Plus tôt dans la matinée, des manifestants se sont rassemblés au siège de la Histadrout pour demander à Bar-David de déclarer une grève publique.

De nombreux manifestants sont furieux que la fédération syndicale n’ait pas pris de mesures après qu’un projet de loi visant à réduire radicalement le contrôle judiciaire des décisions du gouvernement a été adopté en première lecture dans la nuit.

Fin mars, le syndicat s’est joint à une grève générale d’une journée déclenchée par la décision, depuis lors annulée, de Netanyahu de licencier le ministre de la Défense Yoav Gallant, après que ce dernier eut appelé à une pause du processus législatif de la réforme du système judiciaire, dans un contexte d’agitation croissante. La grève a été annulée le jour même après que Netanyahu a accepté de suspendre processus législatif pour permettre des négociations avec l’opposition.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.