Le rédacteur-en-chef de Walla reconnaît de fortes pressions éditoriales
Rechercher

Le rédacteur-en-chef de Walla reconnaît de fortes pressions éditoriales

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Croquis du tribunal : Ilan Yeshua témoignant devant le tribunal de district de Jérusalem, le 5 avril 2021. (Biana Zakutnik)
Croquis du tribunal : Ilan Yeshua témoignant devant le tribunal de district de Jérusalem, le 5 avril 2021. (Biana Zakutnik)

L’ancien directeur-général du site d’information Walla, Ilan Yeshua, a déclaré lundi avoir reçu pour instruction de limiter le nombre d’articles négatifs au sujet du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de son épouse Sara. Il a expliqué également qu’il lui avait été dit de mettre en avant des informations favorables au chef du gouvernement, au cours de son témoignage dans le cadre du procès pour corruption de Netanyahu.

Yeshua a indiqué que ses supérieurs lui avaient demandé de placer « des articles et des informations positives concernant le Premier ministre et sa femme et occasionnellement concernant son fils – mais principalement concernant le Premier ministre et son épouse ».

De plus, il a noté qu’il lui avait été demandé de « relayer les informations et les histoires négatives sur les adversaires du Premier ministre – comme Bennett, Naftali Bennett. Nous avons publié une série d’articles contre Bennett et sa femme », a-t-il ajouté, se référant au chef actuel du parti de droite Yamina, qui était auparavant à la tête de la formation Habayit HaYehudi.

Dans l’Affaire 4000 – Netanyahu est accusé de pots-de-vin, de fraude et d’abus de confiance dans ce dossier – les procureurs ont déclaré que cette couverture médiatique favorable était entrée dans le cadre d’un accord de compromis et en échange de faveurs régulatoires qui avaient été octroyées par le Premier ministre aux propriétaires du site Walla, Shaul et Iris Elovitch, qui étaient à la tête de la firme de télécommunications Bezeq.

L’ex-rédacteur en chef de Walla Ilan Yeshua entre dans la salle d’audience de la Cour de district de Jérusalem pour son procès pour corruption, le 5 avril 2021. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Pool)

Le principal procureur dans l’Affaire 4 000, Yehudit Tirosh, a demandé à Yeshua s’il avait su, à ce moment-là, la raison de cette requête visant à accorder un traitement préférentiel à Netanyahu.

« Avez-vous su pourquoi ? Quand l’avez-vous su ? », a-t-il interrogé.

« Parce que c’est ce que voulait le Premier ministre. C’est l’explication qui m’a été donnée », a répondu Yeshua.

Les avocats de Netanyahu ont interrompu la procédure, tentant de s’opposer à certains propos tenus à Yeshua et réclamant un contre-interrogatoire. Les juges ont bloqué ces demandes, expliquant que l’équipe du Premier ministre aura l’opportunité de s’exprimer à l’issue du témoignage.

Ilan Yeshua a précisé qu’il avait reçu l’ordre de changer la couverture médiatique pour qu’elle soit favorable à Netanyahu de la part de ses supérieurs, et notamment d’Elovitch.

Cette recommandation était également venue du bureau du Premier ministre par le biais de courriels, de messages sur WhatsApp et de textos.

Yeshua, donnant un exemple de ce type de messages, a indiqué qu’il lui était demandé d’écrire un article « sur tel ou tel sujet ».

Il a déclaré qu’il avait été notamment demandé à Walla d’écrire un article négatif au sujet d’Uri Ariel, ministre de l’Agriculture à l’époque, mais que l’histoire traitée n’avait pas été conforme à la politique éditoriale du site, les journalistes ne pouvant obtenir de confirmation nette des informations rapportées, qu’Ariel avait de son côté démenti avec force. Il a ajouté que cet article avait entraîné une conversation de suivi avec Elovitch qui, selon Yeshua, s’était entretenu avec Netanyahu dans l’intervalle.

Yeshua a noté que le couple Elovitch avait formulé ses requêtes d’informations positives sur Netanyahu en termes éthiques et politiques.

« Ils disaient : « Mais vous êtes quoi, le journal Haaretz [libéral] ? Vous êtes quoi, un site de gauchistes ? Vous êtes quoi, un site pour les membres du Hamas ? », s’est souvenu Yeshua.

Yeshua a déclaré qu’il y avait eu constamment des querelles entraînées par ce type de demandes, ajoutant que « 90 % d’entre elles » avaient néanmoins été acceptées.

Yeshua a établi qu’il y avait eu une tentative de fabriquer une histoire de harcèlement sexuel à l’encontre du journaliste d’investigation Avner Hofstein.

Hofstein est actuellement journaliste pour Zman Yisrael, le site en hébreu du Times of Israel mais il travaillait, à l’époque, pour la Radio militaire.

Les avocats du Premier ministre, pour leur part, se sont opposés à cette accusation qui, selon eux, ne figure ni dans l’acte d’inculpation ni dans aucun autre document soumis par les procureurs.

C’est vous qui le dites...