Rechercher

Liverpool : Une femme trans aide une synagogue orthodoxe à former le minyan

"Je lui ai demandé la permission de manière à ne pas l'offenser. Elle a été d'accord", a expliqué le rabbin, évoquant le quorum qui nécessite la présence de dix hommes

La synagogue Princes Road à Liverpool, au Royaume-Uni. (Crédit : Google Street View)
La synagogue Princes Road à Liverpool, au Royaume-Uni. (Crédit : Google Street View)

Une femme transgenre du Royaume-Uni a récemment aidé une synagogue orthodoxe de Liverpool à former le minyan, même si elle n’est pas de genre masculin.

La synagogue de Princes Road a demandé à la femme de compléter ce quorum de prière au premier jour de la fête de Souccot, le 21 septembre, a fait savoir le média Jewish News , qui a repris une information transmise par le Jewish Telegraph. Selon la loi juive, il faut dix hommes au minimum pour un service de prière.

« Selon la loi juive, elle pouvait être comptée dans un minyan et il nous manquait une personne », a expliqué le rabbin de la synagogue, Yigal Wachmann. « Nous avons pris en compte sa sensibilité. Je lui ai demandé sa permission de manière à ne pas l’offenser. Elle a été d’accord. »

Elle a ensuite pris place dans la section réservée aux femmes pendant l’office, selon le journal.

« C’est toujours une bonne chose de voir des communautés juives comme Princes Road accueillant et incluant au sein de la communauté leurs membres trans », a commenté Dalia Fleming, directrice de Keshet UK, qui soutient les droits des Juifs LGBT+.

« Il n’y a pas un modèle qui fonctionne pour toutes les communautés ou pour chaque personne trans et de nombreuses communautés commencent tout juste à se pencher sur la question. En même temps, Keshet UK veut vraiment que ce type de débat se passe de manière courtoise, en tenant compte des sensibilités, pour éviter de blesser les membres LGBT+ et pour offrir aux communautés et à leurs membres LGBT+ le temps nécessaire et un espace qui permettront de mettre en place une approche authentique qui conviendra à toutes et à tous. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...