L’ONU licencie des employés palestiniens pour incitation à la violence
Rechercher

L’ONU licencie des employés palestiniens pour incitation à la violence

Un groupe de surveillance avait identifié des employés du UNRWA qui utilisaient les médias sociaux pour appeler à des attaques contre les Israéliens

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Un post Facebook partagé par un employé de l'UNRWA Hani al Ramahi le 8 octobre 2015 (Autorisation: UN Watch)
Un post Facebook partagé par un employé de l'UNRWA Hani al Ramahi le 8 octobre 2015 (Autorisation: UN Watch)

Un groupe de surveillance des Nations unies a déclaré jeudi que plusieurs employés de l’URNWRA, l’agence d’aide des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens avaient été sanctionnés, y compris « la suspension et la perte de salaire », pour avoir exprimé de la sympathie pour des ettentats contre les Israéliens.

L’organisation UN Watch, qui a, la première, formulé des préoccupations au sujet de commentaires de travailleurs de l’agence sur les médias sociaux, a bien accueilli la nouvelle tout en accusant le Nations unies d’essayer de passer les licenciements sous silence.

UN Watch a déclaré que l’information au sujet des licenciements des employés était « enfouie profondément dans une transcription des Nations unies« , publiée mardi, plutôt qu’annoncée séparément dans un document séparé.

Dans un point de presse quotidien, le porte-parole adjoint du secrétaire général de l’ONU Farhan Haq a expliqué la mesure disciplinaire.

« Travaillant étroitement avec l’équipe juridique de Facebook, l’UNRWA a déjà permis le retrait de plus de 90 pages Facebook d’imposteurs ou non-autorisées, a déclaré Haq. Dans certains cas, il a été mis en évidence que les employés « présumés de l’UNRWA » ne sont en réalité pas des employés de l’UNRWA ou ne sont plus des employés de l’UNRWA.

« Pourtant, et de manière très regrettable, dans un certain nombre de cas jusqu’à présent, l’agence a trouvé des publications sur Facebook de membres du personnel en violation avec ses règles d’utilisation des réseaux sociaux, a continué Haq. Ces publications ont été retirées et le personnel a été soumis à des des actions disciplinaires, dont la suspension ou la perte de salaire. Les autres accusations sont en cours d’examination. »

La semaine denière, UN Watch a publié un rapport affirmant que des employés de l’UNRWA incitaient les Palestiniens à commettre des actes terroristes contre les Israéliens depuis des compte de réseaux sociaux où il s’identifiaient explicitement comme des employés des Nations unies.

« Tout d’abord, mous avons besoin de savoir quels enseignants de l’UNRWA identifiés dans notre rapport ont été suspendus, quelles ont été les conclusions, et si les enquêtes des Nations unies ont permis de trouver d’autres incitations à la violence antisémite », a déclaré Hillel Neuer, directeur de Watch UN, au sujet des suspensions.

Souhaib Fayyad, qui s'identifie comme un employé de l'UNRWA, a changé récemment sa photo de profil par celle d'une main de "Like" de Facebook tenant un couteau (Autorisation UNWatch)
Souhaib Fayyad, qui s’identifie comme un employé de l’UNRWA, a changé récemment sa photo de profil par celle d’une main de « Like » de Facebook tenant un couteau (Autorisation UNWatch)

« Deuxièmement, a continué Neuer, à la lumière des éléments indiqués ci-dessus, UN Watch exige des excuses complètes de la porte-parole de l’UNRWA Chris Gunness pour sa tirade McCarthiste contre ce qu’elle avait qualifié d’accusations d’antisémitisme sans fondement de UN Watch ».

Neuer a affirmé que Gunness avait lancé un appel aux journalistes pour ignorer l’histoire et avait attaqué verbalement UN Watch pour le discréditer.

Dans le rapport, Neuer cite neuf employés du UNRWA et présente les copies d’écrans de ce que le groupe a affirmé être des publications incitant à la violence sur des pages Facebook qui appelaient au meurtre des Juifs, à la promotion de théories conspirationnistes affirmant que les terroristes tués par les forces de sécurité israélienne étaient innocents.

Neuer a soumis, la semaine dernière, le rapport au Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-Moon, au chef de l’UNRWA Pierre Krähenbühl et à l’ambassadrice américaine auprès des Nations Unies, Samantha Power. Les Etats-Unis, selon UN Watch, est le plus important contributeur financier de l’UNRWA à hauteur de 400 millions de dollars par an.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...