L’ONU reconnaît Yom Kippour comme une fête officielle
Rechercher

L’ONU reconnaît Yom Kippour comme une fête officielle

Le jour du Grand Pardon rejoint Noël, l'Aïd el-Fitr et Thanksgiving grâce aux efforts israélien et américain

Des milliers de juifs se réunissent pour la prière au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, à la veille de Yom Kippour, le jour juif du Grand Pardon, le 13 septembre 2013 (Crédit : Dror Garti / Flash90)
Des milliers de juifs se réunissent pour la prière au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, à la veille de Yom Kippour, le jour juif du Grand Pardon, le 13 septembre 2013 (Crédit : Dror Garti / Flash90)

L’Organisation des Nations unies, jeudi, a reconnu le Jour du Grand Pardon – Yom Kippour – comme un jour férié, à la suite des efforts diplomatiques d’Israël et du soutien américain.

La délégation israélienne aux Nations unies s’est félicitée de ce succès qui est l’aboutissement d’un effort conjoint de l’Ambassadeur Danny Danon et de l’ambassadeur américain à l’ONU Samantha Power. Israël a lancé une campagne en mai 2014 pour faire de Yom Kippour une fête de l’ONU.

Yom Kippour se joint maintenant aux fêtes chrétiennes de Noël et du Vendredi saint et les fêtes musulmanes de l’Aïd al-Fitr et de l’Aïd al-Adha dans la liste des 11 jours fériés officiels de l’ONU. Les six autres sont des jours fériés – le Jour de l’An, les jour des présidents, Memorial Day, le Jour de l’Indépendance, la fête du travail et Thanksgiving.

Aucune réunion officielle n’aura lieu pendant la grande fête juive et les employés juifs de l’ONU pourront observer la fête sans avoir à prendre de jours de congé.

« Yom Kippour est le jour le plus saint de l’année pour le peuple juif, et l’ONU aurait dû reconnaître cette fête il y a de nombreuses années. Aujourd’hui, nous avons enfin une place officielle pour la religion juive dans le parlement du monde », a déclaré Danon dans un communiqué.

L’année dernière, 32 ambassadeurs ont signé des lettres demandant à l’ONU de reconnaître la fête juive, y compris l’ambassadeurs des Etats-Unis, de l’Albanie, d’Andorre, d’Argentine, du Bahamas, du Canada, du Costa Rica, de Chypre, de la Dominique, d’El Salvador, d’Ethiopie, de la Grenade, du Guatemala, du Honduras, d’Israël, de la Côte-d’Ivoire, du Malawi, de la Micronésie, de Monaco, de Nauru, du Nigeria, de Palau, de Panama, des Philippines, du Rwanda, des Samoa, des Seychelles, du Soudan du Sud, du Suriname, du Togo, de l’Uruguay et du Vanuatu.

La mission israélienne à l’ONU a déclaré dans un communiqué que la coopération israélienne avec les États-Unis « a empêché la majorité anti-Israël à l’ONU de bloquer la résolution » pour reconnaître Yom Kippour.

« Le partenariat américano-israélien à l’ONU se tient pour le bien contre le mal et pour le juste contre le mauvais. La valeur de la justice, ancrée dans la tradition et la pensée juives, va enfin trouver sa place dans la famille des Nations, et être une partie de l’histoire de l’ONU », a conclu Danon.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...