L’ONU va exposer les dessins d’un soldat dont le corps est retenu par le Hamas
Rechercher

L’ONU va exposer les dessins d’un soldat dont le corps est retenu par le Hamas

Les parents et le frère jumeau de Hadar Goldin assisteront avec Netanyahu au vernissage à New York

Le lieutenant Hadar Goldin, 23 ans, de Kfar Saba, a été tué à Gaza le 1er août 2014 (Crédit : capture d'écran Ynet)
Le lieutenant Hadar Goldin, 23 ans, de Kfar Saba, a été tué à Gaza le 1er août 2014 (Crédit : capture d'écran Ynet)

JERUSALEM – Les dessins de Hadar Goldin, un soldat israélien qui a été tué par le Hamas à Gaza et dont le corps est gardé en otage, seront exposés au siège des Nations unies à New York.

Une salle d’exposition principale du bâtiment présentera ses dessins pendant l’Assemblée générale de septembre.

Les parents de Goldin, Leah et Simcha, de Kfar Saba, et son frère jumeau, Tzur, assisteront au vernissage aux Nations unies avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui s’exprimera devant l’Assemblée générale.

L’exposition est intitulée « La paix finale », d’après une faute d’orthographe de Goldin dans l’un de ses dessins. La famille Goldin a décidé d’organiser l’exposition quand un conservateur leur ayant rendu visite pendant la semaine de shiva [semaine de deuil] ait vu les dessins et ait été impressionné.

La famille avait déjà présenté les œuvres de Goldin pour le premier anniversaire de la guerre dans la bande de Gaza de 2014 au village d’artistes Ein Hod, dans le nord d’Israël. Deux fois par an, ses camarades de classe organisent une journée de randonnée et d’étude en sa mémoire.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara visitent une exposition de peintures du lieutenant Hadar Goldin, disparu pendant l'opération Bordure protectrice à Gaza en août 2014, dans le village d'artistes d'Ein Hod dans le nord d'Israël, le 10 août 2015. (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara visitent une exposition de peintures du lieutenant Hadar Goldin, disparu pendant l’opération Bordure protectrice à Gaza en août 2014, dans le village d’artistes d’Ein Hod dans le nord d’Israël, le 10 août 2015. (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO)

L’unité de Goldin avait été attaquée pendant un cessez-le-feu initié par l’ONU. Il avait été tué, et sa dépouille est gardée par le Hamas. L’armée israélienne a pu retrouver assez de son corps pour le déclarer mort.

La famille avait organisé des funérailles, et s’est depuis engagé dans une campagne pour récupérer les restes de son corps. Les Goldin se sont rendus trois fois aux Etats-Unis pour cela, jusqu’à présent sans succès, pour rencontrer le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, et faire pression pour le retour du corps de leur fils.

Leah et Simcha Goldin se sont lancés dans une campagne incessante pour retrouver le corps de leur fils, Hadar. Il a été capturé et tué pendant un affrontement dans le sud de la bande de Gaza le 1er août 2014. (Crédit : JTA/Ben Sales)
Leah et Simcha Goldin se sont lancés dans une campagne incessante pour retrouver le corps de leur fils, Hadar. Il a été capturé et tué pendant un affrontement dans le sud de la bande de Gaza le 1er août 2014. (Crédit : JTA/Ben Sales)

L’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Danny Danon, travaille avec les responsables de l’institution internationale et des représentants de plusieurs pays pour organiser des rencontres diplomatiques pour les Goldin leur permettant d’assurer la restitution des corps de Goldin et d’Oron Shaul, soldat israélien dont la dépouille est également retenue par le Hamas, pour pouvoir organiser des funérailles en Israël.

« Il est vital que les dirigeants du monde voient de leurs propres yeux qu’en plus d’un soldat israélien qui a été tué et capturé pendant un cessez-le-feu de l’ONU, Hadar est un être humain talentueux, plein de possibilité, qui avait toute la vie devant lui », a déclaré Leah Goldin dans un communiqué annonçant l’exposition.

« J’appelle l’ONU et à la communauté internationale à prendre leurs responsabilités et à assurer qu’Hadar soit rendu à Israël pour des funérailles appropriées. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...