Lord Sacks : le BDS rend le soutien des Juifs d’Europe à Israël « presque impossible »
Rechercher

Lord Sacks : le BDS rend le soutien des Juifs d’Europe à Israël « presque impossible »

La campagne de boycott a réussi à diviser la diaspora juive, estime l'ancien grand rabbin du Royaume-Uni dans un sombre discours

Elhanan Miller est notre journaliste spécialiste des affaires arabes

L'ancien grand rabbin du Royaume Uni, Lord Jonathan Sacks (Crédit : autorisation Core18)
L'ancien grand rabbin du Royaume Uni, Lord Jonathan Sacks (Crédit : autorisation Core18)

La critique morale d’Israël sur le sujet des droits de l’Homme, incarné par le mouvement mondial de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), a réussi à diviser la population juive aux Etats-Unis et en Europe, a déclaré lundi l’ancien grand rabbin du Royaume-Uni.

Intervenant lors d’une table ronde intitulée, « L’islam et BDS en Europe : une menace stratégique », à la Conférence de Herzliya, le rabbin Lord Jonathan Sacks a estimé que, contrairement aux précédentes tentatives antisémites ciblant Israël, la campagne mondiale BDS a réussi en partie à atteindre ses objectifs.

« Israël a toujours été un facteur de fédération dans la vie juive ; il est devenu un facteur de division », a déclaré Sacks à l’auditoire.

Modelé sur la lutte anti-apartheid en Afrique du Sud, la campagne mondiale de BDS, lancée en juillet 2005, est destinée à concentrer des pressions économiques et politiques contre Israël en raison de la façon dont sont traités les Palestiniens. Les buts des acteurs de BDS sont cependant variés, allant d’un appel pour mettre fin à ‘l’occupation’ israélienne de la Cisjordanie à l’élimination pure et simple d’Israël.

Aujourd’hui, le mouvement BDS rend « presque impossible » aux Juifs vivant en Europe de soutenir Israël, a affirmé Sacks. « Les Juifs sont confrontés à un dilemme : vivre en Europe et critiquer Israël ou se taire, ou bien quitter l’Europe », a-t-il dit.

Dans son intervention de sept minutes, Sacks – qui a servi comme grand rabbin des communautés juives du Commonwealth de 1991 à 2013 et enseigne actuellement la pensée juive à l’université de New York, à la Yeshiva University et au King College de Londres – a placé le mouvement BDS sur un continuum historique ayant commencé avec les accusations de crime rituel du Moyen Age.

« Au Moyen Age, les Juifs étaient haïs à cause de leur religion. Au XIXe et au début du XXe siècle, ils étaient haïs en raison de leur race. Au XXIe siècle, ils sont haïs à cause de leur État-nation. L’antisionisme est le nouvel antisémitisme », a-t-il déclaré.

Le BDS a jusqu’ici « assez bien réussi » à délégitimer Israël au niveau international, a-t-il noté.

« Isoler Israël dans l’arène mondiale pourrait finalement laisser les Juifs sans défense, tout comme la Conférence d’Évian de juillet 1938 initiée par les Américains où Adolf Hitler a vu que « le monde déclarait se soucier des Juifs, mais n’était pas disposé à faire quoi que ce soit fait pour les aider. »

« Au Moyen Age, les Juifs étaient haïs à cause de leur religion. Au XIXe et au début du XXe siècle, ils étaient haïs en raison de leur race. Au XXIe siècle, ils sont haïs à cause de leur État-nation. L’antisionisme est le nouvel antisémitisme »

Lord Jonathan Sacks

« Si Israël est complètement isolé, il sera aussi considéré comme sans défense, et ce sera très dangereux », a-t-il dit.

Sacks a déclaré que le retour de l’antisémitisme en Europe a confirmé la croyance profonde et destructrice d’Israël de Shlilat Hagolah, ou la négation idéologique de la diaspora.

« Les Juifs se sont beaucoup, beaucoup trop longtemps définis comme Am Levadad Yishkon, un peuple qui réside seul. Si on croit à cela pendant assez longtemps, cela devient une prophétie qui s’auto-justifie. »

Selon lui, afin de remédier à cette situation, les Juifs doivent faire comprendre à l’Europe que « si ce n’est pas sûr pour les Juifs, c’est dangereux pour les Européens ».

« Si l’Europe perd ses Juifs, elle aura perdu sa liberté », a-t-il soutenu.

« La haine qui commence avec les Juifs ne se termine jamais avec eux … On ne doit pas nous laisser mener seuls ce combat. »

Manifestation aniti-israélienne - Paris - 23 juillet 2014 - (Crédit : AFP)
Manifestation anti-israélienne à Paris, le 23 juillet 2014 (Crédit : AFP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...