Rechercher

L’Ukraine et la Russie à l’honneur de la 24e édition du festival DocAviv

Plus de 100 films sur la nature et le changement climatique, la guerre et la paix, la musique et l'art seront projetés lors de l'évènement annuel du cinéma documentaire à Tel Aviv

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Le 24e festival du film documentaire DocAviv démarrera le 26 mai, avec 120 films présentés sur un large éventail de sujets, dont plusieurs sur l’Ukraine et la Russie.

Les 11 jours de projections se dérouleront du 26 mai au 5 juin, à la Cinémathèque de Tel Aviv, au Musée d’art de Tel Aviv, au bar Beit Romano dans le quartier de Florentine à Tel Aviv, et en ligne.

Les films de la compétition israélienne comprennent « 1341 Frames of Love and War », tiré des archives du photographe de guerre Micha Bar-Am ; « Children of Peace », sur une expérience sociale utopique où des enfants palestiniens et israéliens grandissent ensemble ; et « H2 : The Occupation Lab », sur le quartier le plus célèbre de la ville d’Hébron.

Il y a aussi « Tantura », « The Bankers Trial » et « The Camera of Doctor Morris », sur une famille d’Eilat et son crocodile.

La compétition internationale comprend « All That Breathes », sur des oiseaux de proie sauvés de l’air pollué de New Delhi, et « Fire of Love », sur un couple de chercheurs en volcanologie, leurs aventures périlleuses et leur mort suite à l’éruption du mont Unzen au Japon.

Un autre film qui montre à voir l’homme dans la nature est « Geographies of Solitude », sur une femme vivant seule sur l’île de Sable avec pour seule compagnie des chevaux sauvages, des phoques et des oiseaux.

Deux des films présentés lors de la compétition internationale offrent un contexte de la situation actuelle en Russie et en Ukraine : « Trenches », un film de 2021 sur les tranchées dans la région du Donbass en Ukraine, où les forces de Poutine se sont emparées de plus d’un tiers de la région en 2014, et où il concentre ses forces aujourd’hui également ; et le gagnant du prix du public de Sundance, « Navalny », sur le dissident soviétique Alex Navalny qui veut prouver qu’il a survécu à une tentative d’assassinat de Poutine et qui croit sincèrement qu’il peut réussir à écarter Poutine du pouvoir.

« Where Are We Headed » offre un aperçu des vies dont les chemins se croisent dans la plus grande station de métro de Moscou.

Parmi les films panoramiques de cette année, citons « The Baby Daddy », sur le New-Yorkais Ari Nagel, qui a donné son sperme pour faire plus de 100 enfants, et Helena Bonham Carter qui fait la narration de « Three Minutes – A Lengthening », qui développe les trois minutes d’un rare document celluloïd tourné en 1936 dans une ville juive de Pologne.

La sélection de films musicaux offre notamment un aperçu de la scène musicale turque en Allemagne. On y découvre aussi la musique de Sinead O’Connor dans « Nothing Compares », et « Songs for Drella » revient sur le concert d’adieu de Lou Reed et John Cale pour le regretté Andy Warhol.

Les maîtres réalisateurs sont présents avec « Brainwashed : Sex-Camera-Power » de Nina Menkes et Julie Cohen, et « Gabby Giffords Won’t Back Down » de Betsy West, qui suit l’ancienne politicienne et son mari astronaute dans leur rétablissement après une fusillade.

On retrouve également des films sur la cuisine et ceux qui la font, avec en tête « Julia », sur la toute première chef cuisinière célèbre, Julia Childs.

Le film « We Feed People » de Ron Howard suit le chef Jose Andres lorsqu’il quitte le monde de la restauration pour aller cuisiner et nourrir les affamés dans les zones sinistrées du monde entier.

De plus amples informations sur l’achat des billets et les horaires des projections des films sont disponibles sur le site de DocAviv.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...