L’université de Tel Aviv et Monaco s’engagent en faveur du développement durable
Rechercher

L’université de Tel Aviv et Monaco s’engagent en faveur du développement durable

L'université avait déjà signé l'an dernier avec Monaco un accord de coopération pour la lutte contre la pollution

Le Prince Albert II de Monaco, le professeur François Heilbronn, Le professeur Colin Price et le professeur Ariel Porat. (Crédit : Canadian Friends of Tel-Aviv University)
Le Prince Albert II de Monaco, le professeur François Heilbronn, Le professeur Colin Price et le professeur Ariel Porat. (Crédit : Canadian Friends of Tel-Aviv University)

L’université de Tel Aviv et la petite principauté de Monaco ont participé fin septembre à un webinaire en faveur du développement durable. La réunion a été organisée par les associations des Amis francophones et des Amis français de l’université de Tel Aviv.

Ont participé au webinaire le prince Albert II de Monaco, le professeur Ariel Porat, président de l’université de Tel Aviv, l’entrepreneur et philanthrope Aaron Frenkel, le professeur Colin Price, directeur du Département d’études environnementales de l’Ecole Porter de l’université de Tel Aviv, Eric Danon, ambassadeur de France en Israël, et Nico Rosberg, entrepreneur dans le domaine du développement durable et ancien champion du monde de Formule 1.

« La crise actuelle ne doit pas nous faire oublier les autres défis, comme ceux de la protection environnementale de la planète et de la destruction de l’écosystème, qui ont un impact direct sur notre santé, de même que la crise de l’eau, particulièrement sensible au Moyen-Orient ainsi que celle de l’énergie », a déclaré le Prince Albert de Monaco. « Il est vital de continuer cette lutte, particulièrement pendant la crise de santé que nous vivons actuellement. Nous devons profiter de cette opportunité pour réaliser le changement souhaitable vers une politique de développement durable. »

« Au milieu de la pandémie que nous traversons et de la deuxième vague de confinement en Israël, il semble très naturel de penser à crise de la pollution », a déclaré le professeur Porat. « Dans les deux cas, des milliers de personnes se trouvent en situation de risque et nécessitent des traitements de santé. »

Il a ainsi rappelé la création de centres spécialisés – le Centre pour la lutte contre les pandémies et le centre Porter pour les études sur le développement durable et la pollution – au sein de l’université de Tel Aviv suite à la signature d’un accord de coopération pour la lutte contre la pollution l’an dernier à Monaco.

L’an dernier également, en accord avec ses efforts dans la lutte contre la pollution par le plastique et le réchauffement climatique, le prince Albert II de Monaco avait installé au sein de son palais la machine de technologie israélienne Watergen. Celle-ci permet de transformer l’air en eau saine.

En 2018, lors d’une visite en Israël, il avait reçu un doctorat honorifique de l’université de Tel Aviv. La distinction visait à féliciter son engagement en faveur de l’environnement et ses liens avec Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...