Manuel Valls rend un dernier hommage à Elie Wiesel à l’Hôtel de Ville
Rechercher

Manuel Valls rend un dernier hommage à Elie Wiesel à l’Hôtel de Ville

"Elie Wiesel était un homme intègre, un homme d'honneur attaché à l'honneur de l’homme," a déclaré le Premier ministre

Manuel Valls lors de sa visite à Tel Aviv, le 22 mai 2016 (Crédit : Facebook page officielle Manuel Valls)
Manuel Valls lors de sa visite à Tel Aviv, le 22 mai 2016 (Crédit : Facebook page officielle Manuel Valls)

L’hôtel de Ville de Parisa rendu hommage à Elie Wiesel, le 11 juillet dernier en présence de la maire Anne Hidalgo et du Premier ministre français, Manuel Valls.

Patrick Krugman, adjoint à la Mairie de Paris, Haïm Korsia, Grand Rabbin de France, Mgr André Vingt-Trois, Cardinal, Archevêque de Paris, Edmond Elalouf, Président de l’Institut Universitaire Elie Wiesel, Izio Rosenman, compagnon de déportation d’Elie Wiesel, entre autres personnalités, étaient présents lors de cet hommage.

Dans un discours émouvant le Premier ministre français a fait un éloge au prix Nobel de la paix, rapporte TV5.

« Elie Wiesel était une bonne conscience (…) un homme intègre, un homme d’honneur attaché à l’honneur de l’homme, » a déclaré Manuel Valls.

« En parler est infaisable mais se taire est impossible : voilà l’immense paradoxe auquel Elie Wiesel a voulu tout a long de sa vie se confronter. Il fallait, pour cela, infiniment de talent », a souligné le Premier ministre.

« Dans une époque faite de tant de fracas (…) Elie Wiesel savait nous rappeler à nos devoirs et à nos exigences », a-t-il ajouté.

Selon Manuel Valls, l’écrivain était un combattant qui dénonçait les maux du monde avec « un inépuisable sentiment de révolte contre l’injustice, l’indifférence, la lâcheté ». Ce combat, il faut le continuer contre les « persécutions que subissent les peuples », a-t-il conclu.

La maire de Paris a également rendu hommage à Elie Wiesel en saluant l’ « immense humaniste » et l’ « intellectuel d’exception ».

« Nous pleurons un de ces êtres chers, rares, dans lesquels l’humanité entière se reflète, » a conclu Anne Hidalgo.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...