Marée noire: Le poisson pêché en Méditerranée à nouveau à la vente – ministère
Rechercher

Marée noire: Le poisson pêché en Méditerranée à nouveau à la vente – ministère

Les autorités ouvrent 40 plages supplémentaires au public tout en avertissant que du goudron peut encore arriver sur le rivage

Les Israéliens nettoient la plage de Bat Yam  suite à une marée noire qui a pollué la plus grande partie de la ligne côtière, le 2 mars 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Les Israéliens nettoient la plage de Bat Yam suite à une marée noire qui a pollué la plus grande partie de la ligne côtière, le 2 mars 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le ministère de la Santé a annoncé, mardi, que le poisson attrapé en Méditerranée pouvait être à nouveau vendu au sein de l’Etat juif suite à la marée noire majeure qui a gravement pollué la plus grande partie du littoral israélien en dévastant notamment la vie sauvage.

En levant cette interdiction, promue le 24 février, le ministère a déclaré que les poissons et autres espèces pêchées dans la mer n’étaient dorénavant plus considérés comme impropres à la consommation.

« Après une série de tests de laboratoire qui ont été effectués par le laboratoire d’exploration marine et des lacs sur des échantillons de poissons prélevés dans différents secteurs de la Méditerranée, il s’avère que le niveau de polluants retrouvés ne dépasse pas le seuil maximal autorisé », a noté le ministère dans un communiqué.

Annonçant l’interdiction de la vente des produits de la pêche, il y a deux semaines, le ministère avait évoqué une mesure de prudence, ajoutant qu’il n’y avait pas de preuve définitive que consommer du poisson pêché en Méditerranée posait un risque pour la santé.

Des morceaux de goudron sur une plage de la réserve naturelle de Gdor près de Michmoret, en Israël, le 1er mars 2021, après la marée noire en mer Méditerranée. (Crédit : AP / Ariel Schalit)

Ce sont plus de 1 000 tonnes de goudron qui se seraient déversées, le mois dernier, sur le littoral israélien, entraînant des dégâts environnementaux considérables et obligeant à fermer les plages au public. L’Autorité israélienne de la nature et des parcs a estimé que l’incident était l’une des pires catastrophes environnementales connues par le pays et le nettoyage devrait durer des mois.

Mercredi également, le ministère de la Protection environnementale a déclaré que 40 plages supplémentaires avaient été rouvertes au public. 17 avaient déjà été rendues accessibles aux Israéliens dimanche.

Les autorités ont toutefois noté que d’importantes quantités de goudron pouvaient encore se déverser sur les plages qui ont été nettoyées.

Elles ont également remarqué que la saison de la baignade devait officiellement commencer et qu’il était interdit de se baigner dans les secteurs non-surveillés par les services adéquats.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...