Mark Regev : le Labour est « dans le déni » sur l’antisémitisme
Rechercher

Mark Regev : le Labour est « dans le déni » sur l’antisémitisme

L’émissaire israélien au Royaume-Uni critique le chef du parti ; il dit que ceux qui ne parviennent pas à condamner la haine anti-juive devraient être eux-mêmes condamnés

Le porte-parole du Premier ministre, Mark Regev (Crédit : Capture d'écran YouTube/CNN)
Le porte-parole du Premier ministre, Mark Regev (Crédit : Capture d'écran YouTube/CNN)

Le nouvel ambassadeur d’Israël au Royaume-Uni a déclaré dimanche que certaines parties de la gauche britannique sont « dans le déni » au sujet de la « maladie » de l’antisémitisme.

En parlant au Sunday Times, Mark Regev a évoqué une marée croissante de débordements antisémites de la part des membres du parti Travailliste britannique, y compris la dernière en date, de Ken Livingstone, qui a été suspendu du parti jeudi pour avoir déclaré et continué à insister qu’Adolf Hitler avait d’abord été un sioniste avant d’avoir tué des millions de Juifs.

« Je ne doute pas qu’une partie de la gauche est dans le déni. Ils disent que ‘l’antisémitisme, c’est la droite, c’est les fascistes’. C’est une bonne excuse. Cela ne résiste pas à un examen historique sérieux », a déclaré Regev au cours de l’interview qui commençait sur la première page du journal.

« L’antisémitisme doit concerner tout le monde. Quand il pointe le bout de son affreux nez, il devrait être condamné à tous les niveaux. Et le fait de ne pas le condamner devrait également être condamné », a ajouté l’émissaire israélien.

Ces remarques, d’après le journal britannique pourraient largement être interprétées comme une attaque contre le leader du parti Travailliste, Jeremy Corbyn.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...