Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Modi en Egypte, rare visite d’un Premier ministre indien

Actuellement, les investissements indiens en Egypte représentent 3,15 milliards de dollars

Le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi, à droite, serre la main du Premier ministre indien Narendra Modi au Caire, en Égypte, le 25 juin 2023. (Crédit : Bureau des médias de la présidence égyptienne via AP)
Le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi, à droite, serre la main du Premier ministre indien Narendra Modi au Caire, en Égypte, le 25 juin 2023. (Crédit : Bureau des médias de la présidence égyptienne via AP)

Le Premier ministre indien Narendra Modi a entamé dimanche une rare visite en Egypte, avec laquelle son pays s’était engagée en janvier dans un « partenariat stratégique », a indiqué dimanche la présidence égyptienne.

M. Modi a été reçu par son homologue égyptien Moustafa al-Madbouly et le président Abdel Fattah el-Sissi.

Sa visite est la première en Egypte d’un chef de gouvernement indien depuis plus de deux décennies, selon la presse locale.

Les deux pays se sont engagés à « renforcer leurs relations » dans les domaines « des communications, des industries pharmaceutiques, de l’énergie » ou encore du tourisme, selon la présidence égyptienne.

Selon les chiffres officiels, les échanges commerciaux ont atteint 6,4 milliards d’euros en 2022, faisant de l’Inde le septième partenaire commercial de l’Egypte, le plus peuplé des pays arabes.

En janvier, MM. Sissi et Modi avaient discuté en Inde d’un « partenariat stratégique » visant à doubler en cinq ans leurs échanges commerciaux et à renforcer leur action diplomatique commune.

Le Premier ministre égyptien Mostafa Madbouly et son homologue indien Narendra Modi marchent lors d’une cérémonie de bienvenue au Caire, en Égypte, le 24 juin 2023. (Bureau du Premier ministre égyptien via AP)

M. Modi a d’ailleurs invité M. Sissi au G20 prévu en septembre en Inde.

En 2022, l’Inde avait interdit les exportations de blé pour protéger ses réserves et réduire l’inflation, faisant flamber les prix mondiaux.

Elle avait toutefois débloqué à titre exceptionnel des cargaisons pour l’Egypte, premier importateur de blé au monde avec 105 millions d’habitants et un territoire en grande partie désertique.

Actuellement, les investissements indiens en Egypte représentent 3,15 milliards de dollars et l’Egypte espère plus : elle a proposé à l’Inde d’investir dans la zone économique du canal de Suez.

Un des projets qui devraient y être implantés comprend la construction d’une usine d’hydrogène vert par l’entreprise indienne ACME pour un coût de 12 milliards de dollars.

Forcée de dévaluer fortement sa monnaie par un nouveau prêt du FMI, l’Egypte cherche désormais à diversifier ses partenaires commerciaux, notamment ceux qui ne réclament pas des dollars, dont elle manque.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.