Rechercher

Moins de 100 cas graves de COVID en Israël, pour la première fois depuis des mois

Depuis une semaine, le nombre de décès et cas graves baisse et celui des tests augmente ; Israël examine la levée de l'obligation du port du masque sur les vols internationaux

Illustration : Un technicien prélève un échantillon d’écouvillon nasal pour la COVID-19, au laboratoire du coronavirus, à l’aéroport international Ben-Gurion, le 2 mars 2022. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Illustration : Un technicien prélève un échantillon d’écouvillon nasal pour la COVID-19, au laboratoire du coronavirus, à l’aéroport international Ben-Gurion, le 2 mars 2022. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Le nombre de cas graves de COVID en Israël est tombé à 99, selon de nouvelles données du ministère de la Santé publiées lundi matin. C’est la première fois depuis des mois – depuis le 31 décembre exactement – que le total s’établit à moins de 100 cas,

Parmi ces 99 cas, 47 patients seraient sous respirateur et quatre, reliés à un appareil ECMO. La baisse du nombre de cas graves s’est poursuivie malgré la levée par Israël de l’obligation du port du masque en intérieur le 24 avril, à l’exception des hôpitaux, des maisons de retraite et des avions.

Cependant, la propagation du virus a augmenté pour la première fois depuis deux mois, de 2,2 % en moyenne hebdomadaire depuis ce lundi. Les tests de dépistage de la COVID ont également augmenté de 4,4 % au cours de la dernière semaine.

Il y avait 15 467 cas actifs connus lundi matin, sur les 4 109 685 cas attestés en Israël depuis le début de la pandémie. Le nombre de décès liés à la COVID s’élevait à 10 800 lundi, avec 10 décès enregistrés au cours de la dernière semaine. Le nombre de décès liés à la COVID signalés au cours des sept derniers jours a enregistré une baisse de 63 % par rapport à la semaine précédente.

Les statistiques du ministère de la Santé ont également montré que plus de 6,7 millions d’Israéliens avaient reçu au moins une dose de vaccin et plus de 6,1 millions, les deux injections. En outre, près de 4,5 millions de personnes ont reçu la dose de rappel, et 807 090, une quatrième dose.

Des personnels médicaux procèdent à des tests sur les passagers pour détecter la COVID-19 à l’aéroport international Ben Gurion, le 8 mars 2021. (Crédit : Flash90)

Dans le cadre de nouvelles mesures visant à assouplir les restrictions liées à la COVID, le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz, souhaiterait mettre fin à l’obligation de porter un masque à bord des vols internationaux, à la suite d’une décision similaire de l’Union européenne.

L’Union européenne a déclaré ne plus recommander le port de masques dans les aéroports et les avions depuis lundi, bien que les États membres soient libres de les exiger.

La levée de l’obligation de porter un masque à bord ferait disparaitre l’une des rares restrictions COVID encore en vigueur en Israël. Toutefois, les vols au départ de Tel Aviv vers certaines destinations pourraient toujours nécessiter des masques faciaux, suivant d’autres réglementations internationales.

À partir du 20 mai, les passagers qui atterriront à l’aéroport Ben Gurion ne seront plus tenus de subir un test PCR avant de quitter l’aéroport, a annoncé le ministère de la Santé la semaine dernière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...