Rechercher

Mort d’un émeutier palestinien lors de heurts au Tombeau de Joseph

De violents affrontements ont éclaté à Naplouse et notamment aux abords du sanctuaire ; il n'y a pas eu de blessés du côté israélien mais un bus aurait essuyé des tirs

De jeunes Palestiniens jettent des pierres sur des véhicules militaires pendant une opération de l'armée israélienne, venus arrêter des individus recherchés du camp de Balata, à Naplouse, en Cisjordanie, le 17 août 2022. (Crédit :  JAAFAR ASHTIYEH / AFP)
De jeunes Palestiniens jettent des pierres sur des véhicules militaires pendant une opération de l'armée israélienne, venus arrêter des individus recherchés du camp de Balata, à Naplouse, en Cisjordanie, le 17 août 2022. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

Un Palestinien a été tué lors de violents affrontements à Naplouse – des heurts qui ont eu lieu dans la soirée de mercredi et aux premières heures de la journée de jeudi – tandis que les fidèles Juifs effectuaient un pèlerinage annuel au tombeau de Joseph, en Cisjordanie, escortés par les militaires.

Cette visite au sanctuaire est survenue une semaine après de rares échanges de coups de feu opposant, en plein jour, les soldats israéliens et les Palestiniens. C’était le premier déplacement au tombeau de Joseph depuis la fin du mois de juin, quand des Palestiniens armés avaient tiré sur les pèlerins, blessant un officier israélien et deux civils.

Wassim Khalifa, 19 ans, a été touché par balle par un sniper pendant les affrontements et il a été évacué vers un hôpital avant de succomber à ses blessures, ont rapporté les médias palestiniens, citant les services de secours palestiniens du Croissant rouge.

Khalifa était originaire du camp de réfugiés de Balata, qui se situe à Naplouse, selon des informations.

Les affrontements ont fait des dizaines de blessés et une personne au moins a été hospitalisée dans un état grave, a indiqué le site d’information al-Quds. La majorité des cas concerne l’inhalation de gaz lacrymogènes.

L’armée n’a fait aucun commentaire sur ces violences, confirmant simplement dans un communiqué que les militaires et les agents de la police des frontières assuraient la sécurité d’un pèlerinage organisé de manière coordonnée.

Ces affrontements ont éclaté alors qu’un convoi de fidèles juifs et de soldats entraient dans la ville pour la visite mensuelle organisée au tombeau, qui serait le lieu où repose Joseph, le patriarche biblique. Ils ont alors rencontré l’hostilité des locaux.

Les heurts, au cours de ces pèlerinages au sanctuaire, sont fréquents. Les Palestiniens lancent des pierres en direction des militaires et ils les attaquent fréquemment à l’aide de cocktails Molotov.

Il n’y a pas eu de blessé du côté israélien. Une balle a touché un bus blindé utilisé par le groupe de pèlerins juifs.

Des coups de feu nombreux sont audibles sur les images de la scène qui ont été partagées sur les réseaux sociaux.

Ces heurts sont survenus alors que les tensions dans la ville sont déjà importantes après un rare raid diurne qui avait été lancé en date du 9 août, déclenchant un certain nombre d’échanges de coups de feu. Les forces israéliennes avaient tué un chef terroriste recherché, Ibrahim Nabulsi, aux abords de son domicile, au cours d’une fusillade. Deux autres Palestiniens avaient été tués dans cet échange de tirs qui avait aussi fait 40 blessés.

Nabulsi faisait partie d’une unité du Jihad islamique qui avait commis plusieurs attentats à l’arme à feu contre des soldats et contre des civils israéliens en Cisjordanie au début de l’année, selon le Shin Bet. Tsahal avait précisé qu’il avait été notamment impliqué dans une fusillade qui avait eu lieu au tombeau de Joseph, qui a été récemment la cible de plusieurs attaques.

La situation est tendue au sanctuaire depuis le mois d’avril – quand une centaine d’émeutiers palestiniens étaient entrés dans le tombeau, y commettant des actes de vandalisme.

Des soldats de Tsahal surveillent l’arrivée des fidèles juifs sur le lieu saint du Tombeau de Joseph, dans la ville de Naplouse, au nord de la Cisjordanie, le 26 septembre 2018. (Armée israélienne)

Au lendemain de ces actes de vandalisme, deux Juifs avaient été légèrement et modérément blessés par balle alors qu’ils tentaient d’aller au tombeau pour y effectuer des réparations. Des travaux majeurs ont été ultérieurement réalisés par Israël au sanctuaire pour le remettre en état.

Le 29 juin, le colonel Roy Zweig, commandant de la brigade régionale de Samarie, qui avait été impliqué dans le chantier mis en place sur le site, avait été blessé par balle – ainsi que deux civils – par des Palestiniens qui avaient ouvert le feu en direction du complexe pendant un pèlerinage mensuel. Tous les trois n’avaient été que légèrement touchés.

Deux semaines plus tard, un Israélien avait été légèrement blessé par balle alors qu’il tentait de se rendre au tombeau en compagnie de trois autres personnes dans le cadre d’une visite qui n’avait pas été coordonnée.

Le tombeau de Joseph se trouve dans la Zone A de Cisjordanie, qui est officiellement placée sous le contrôle complet de l’Autorité palestinienne même si l’armée israélienne y mène des activités. Tsahal interdit aux citoyens israéliens de pénétrer dans la Zone A sans autorisation préalable.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...