Rechercher

Mort d’une jeune Palestinienne blessée lors d’un raid militaire à Jénine

Hanan Mahmoud Khdour avait été amenée à l'hôpital après avoir été blessée par balle, la semaine dernière, pendant une opération israélienne en lien avec l'attaque de Tel Aviv

Un véhicule militaire israélien dans le camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, le 9 avril 2022. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
Un véhicule militaire israélien dans le camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, le 9 avril 2022. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Une jeune Palestinienne de 18 ans est décédée, lundi soir, dans un hôpital de Jénine. Elle avait été blessée par balle pendant des affrontements qui avaient opposé des Palestiniens armés et les troupes israéliennes il y a plus d’une semaine, dans le nord de la Cisjordanie, ont expliqué des responsables palestiniens de la Santé.

Hanan Mahmoud Khdour, originaire de la ville de Faqqua, avait été grièvement touchée par des tirs israéliens quand les soldats étaient entrés dans le camp de réfugiés de Jénine et dans d’autres villes du nord de la Cisjordanie, en date du 9 avril, pour arrêter des Palestiniens soupçonnés d’être impliqués dans un attentat terroriste qui a fait trois morts à Tel Aviv.

Le ministère palestinien de la Santé avait fait savoir qu’elle avait alors été prise en charge dans un hôpital de Jénine. Elle s’est finalement éteinte dans la soirée de lundi.

L’armée n’avait pas précisé dans son communiqué initial si l’adolescente participait aux heurts. Le ministère palestinien de la Santé avait dit qu’elle avait été touchée « par des balles israéliennes ».

À ce moment-là, un Palestinien avait été tué et au moins 13 autres avaient été blessés dans des affrontements et dans des échanges de coups de feu avec les soldats israéliens. Le premier mort avait été Ahmed as-Saadi, un tireur du Jihad islamique palestinien qui était originaire du camp de réfugiés de Jénine. Son fusil d’assaut M-16 a été saisi par les troupes israéliennes après les échanges de coups de feu.

L’armée avait fait savoir dans un communiqué, la semaine dernière, que trois personnes avaient été arrêtées lors de cette opération et notamment un autre tireur qui a été grièvement blessé dans les échanges de tirs et qui a été héliporté vers l’hôpital Rambam de Haïfa, où il a été pris en charge.

Il y a eu, ces dernières semaines, une recrudescence des activités militaires dans le nord de la Cisjordanie, dans le cadre d’une série d’attaques meurtrières en Israël. Certains terroristes étaient originaires de ce secteur.

Les tensions se sont nettement accrues entre Israël et les Palestiniens dans ce contexte d’attentats terroristes répétés qui ont fait 14 morts dans les villes israéliennes.

Au moins 17 Palestiniens sont morts dans des heurts avec les forces israéliennes de Cisjordanie, ces dernières semaines. Plusieurs autres ont aussi été tués par les soldats alors qu’ils commettaient des attentats.

Cette escalade survient en plein mois sacré du ramadan – qui est souvent une période de fortes tensions en Israël et en Cisjordanie. L’État juif a renforcé ses mesures de sécurité en réponse aux attaques et a déployé des forces supplémentaires en Cisjordanie, à la frontière avec Gaza et dans les villes majeures, comme Jérusalem et Tel Aviv.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...