Moscou accuse la résistance polonaise d’avoir exécuté juifs et ukrainiens
Rechercher

Moscou accuse la résistance polonaise d’avoir exécuté juifs et ukrainiens

La Russie a publié des archives déclassifiées qui témoignent que l'Armée Krajowa "a pris en otage les officiers soviétiques s'étant échappés de leur détention par les Allemands"

Des soldats de l'Armia Krayova, la résistance polonaise. (Crédit : Juliusz Bogdan Deczkowski/Public Domain)
Des soldats de l'Armia Krayova, la résistance polonaise. (Crédit : Juliusz Bogdan Deczkowski/Public Domain)

Le ministère russe de la Défense a accusé vendredi, date du 75e anniversaire de la prise de Varsovie par l’Armée rouge, la résistance polonaise aux nazis d’avoir « anéanti » des Juifs et Ukrainiens dans la capitale polonaise.

Dans un site internet dédié, warsaw75.mil.ru, le ministère a mis en ligne des archives d’époque déclassifiées.

« Ces documents témoignent du fait que des unités de l’Armée Krajowa ont anéanti les Ukrainiens et les Juifs dans la ville et qu’elles ont pris en otage les officiers soviétiques s’étant échappés de leur détention par les Allemands », explique-t-il dans un communiqué.

L’Armia Krajowa (Armée nationale, AK) était la principale organisation de la résistance contre l’occupant nazi et répondait au gouvernement polonais en exil à Londres.

L’antisémitisme au sein de la résistance polonaise est un thème sensible en Pologne.

La justice polonaise a ainsi condamné fin 2018 la chaîne allemande ZDF à verser des dommages et publier des excuses après la diffusion d’un documentaire accusant une partie de l’AK d’antisémitisme.

La publication du ministère russe de la Défense intervient dans un contexte de tensions russo-polonaises croissantes sur le thème de la Seconde guerre mondiale.

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki arrive lors d’un sommet informel de l’UE à Salzburg, en Autriche, le 20 septembre 2018. (Crédit : AP Photo/Kerstin Joensson)

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a critiqué avec virulence fin décembre le président russe Vladimir Poutine après que ce dernier eut accusé la Pologne de collusion avec Hitler.

Le maître du Kremlin a aussi minimisé récemment la portée du protocole secret du pacte Ribbentrop-Molotov signé le 23 août et ayant conduit à un partage entre Soviétiques et Nazis d’une partie de l’Europe de l’Est, dont la Pologne.

M. Poutine a aussi dénoncé une récente résolution du Parlement européen dénonçant cette invasion coordonnée, reprochant à l’UE de mettre ainsi sur un pied d’égalité Soviétiques et Nazis.

L’URSS a attaqué la Pologne le 17 septembre 1939, alors que l’armée polonaise livrait encore un combat sans espoir contre les forces de Berlin. Les Soviétiques ont occupé une bonne partie du territoire polonais. L’Allemagne a attaqué l’URSS le 22 juin 1941.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...