MyHeritage donne vie à d’anciennes photos de famille
Rechercher

MyHeritage donne vie à d’anciennes photos de famille

Avec son outil "Deep Nostalgia", l’application permet de coloriser et d’animer de vieux clichés

Une photo d’Albert Einstein (à gauche) prenant vie (à droite) grâce à l’outil MyHeritage Deep Nostalgia. (Crédit : Capture d’écran YouTube / Mirkojax / MyHeritage)
Une photo d’Albert Einstein (à gauche) prenant vie (à droite) grâce à l’outil MyHeritage Deep Nostalgia. (Crédit : Capture d’écran YouTube / Mirkojax / MyHeritage)

Si la firme israélienne MyHeritage, récemment rachetée par une firme américaine, Francisco Partners (a priori pour 600 millions de dollars), est spécialisée dans les services de tests ADN afin de retracer sa généalogie, elle propose une autre option qui connait un grand succès.

Avec son outil « MyHeritage Deep Nostalgia », l’application permet de coloriser et d’animer d’anciennes photos de famille. Grâce à l’intelligence artificielle, des visages figés en noir et blanc peuvent ainsi prendre vie.

« Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’ils arrivent à animer la bouche, et à esquisser un sourire comme ça, je trouve ça génial, ça me fait des frissons, c’est évident », a réagi Greg Wolf, passionné de généalogie, au JT de
France 2.

Il est également possible de donner vie à des photos de personnages illustres, tels Chopin, Arthur Rimbaud, Jules Verne ou même La Joconde, qu’on peut voir dans le reportage de France 2. Des vidéos publiées sur YouTube montrent elles Nefertiti, Jésus ou encore Napoléon et George Washington reprendre vie.

Afin de faire découvrir son service, MyHeritage a publié le mois dernier une vidéo d’Abraham Lincoln découvrant l’histoire de sa famille. « Nous avons commencé avec une photo emblématique en noir et blanc d’Abraham Lincoln, l’avons colorisée, utilisé la technologie Deep Nostalgia, et ajouté quelques améliorations, y compris le discours », a expliqué la firme.

Le service est gratuit jusqu’à 10 photos animées.

Fondée en 2003, MyHeritage est basée à Or Yehuda, près de Tel Aviv. La société a signé l’année dernière un accord avec le ministère israélien de la Défense pour effectuer des tests au coronavirus et les traiter dans son laboratoire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...