Netanyahu a fustigé les participants d’un mariage qui ont fêté l’assassinat de Duma
Rechercher

Netanyahu a fustigé les participants d’un mariage qui ont fêté l’assassinat de Duma

Comme d'autres politiciens de droite et de gauche le Premier ministre a dit que la vidéo montre le 'vrai visage' du groupe d'extrême droite qui est une 'menace' pour Israël

Benjamin Netanyahuà une réunion de son gouvernement à Jérusalem le 11 octobre 2015. (Crédit :  Amit Shabi/POOL)
Benjamin Netanyahuà une réunion de son gouvernement à Jérusalem le 11 octobre 2015. (Crédit : Amit Shabi/POOL)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a dénoncé dans la nuit de mercredi à jeudi une vidéo « choquante » montrant des extrémistes de droite célébrant l’assassinat des membres de la famille Dawabsha, se joignant à des dizaines d’autres politiciens et de personnalités publiques ayant condamné l’événement enregistré.

Des hommes politiques de gauche comme de droite ont vivement condamné le clip, diffusé par la Dixième chaîne, qui montre les invités d’un mariage à Jérusalem dansant en brandissant des couteaux, des fusils, des pistolets et un cocktail Molotov.

Au milieu de la piste de danse, une photo du bébé Ali Dawabsha, qui avait été brûlé à mort dans l’incendie criminel du 31 juillet dans le village de Duma en Cisjordanie, est poignardée à plusieurs reprises.

« Les images choquantes diffusées ce soir montrent le vrai visage d’un groupe qui constitue une menace pour la société israélienne et la sécurité d’Israël, » a déclaré hier soir le Premier ministre dans un communiqué. « Nous n’accepterons pas que des personnes violent les lois de l’État et ne se considèrent pas liées par elles. »

La vidéo « prouve combien il est important d’avoir un Shin Bet fort pour la sécurité de nous tous », a ajouté Netanyahu, se référant aux récentes allégations de torture à l’encontre de l’agence de sécurité nationale.

Prime Minister Benjamin Netanyahu: "The shocking pictures that were broadcast this evening show the true face of a…

Posted by The Prime Minister of Israel on Wednesday, 23 December 2015

Les députés du parti HaBayit HaYehudi Uri Ariel et Betsalel Smotrich ont critiqué les danseurs filmés dans le clip, en les démarquant de leur camp politique.

Smotrich a condamné le « l’idéologie du mal du Prix à payer », se référant aux attaques des groupes d’extrême-droite contre les Palestiniens, et s’est démarqué des extrémistes, affirmant que « ce n’est pas la voie du sionisme religieux, un point c’est tout. »

« La danse démoniaque avec l’image de l’enfant assassiné représente une idéologie dangereuse et la perte de l’humanité », a-t-il dit, selon le site internet Israel National News. Il avait pourtant indiqué récemment ne pas considérer l’incendie criminel et fatal comme du terrorisme.

Le ministre de l’Agriculture Uri Ariel, un partisan déclaré du mouvement des implantations, a condamné les participants du mariage.

« La vidéo publiée ce soir par les informations de la Dixième chaîne est choquante et on ne peut pas permettre l’activité de groupes radicaux alimentés par la haine, » a écrit Ariel sur Facebook.

Saad et Riham Dawabsha, avec leur bébé Ali (Capture d'écran Deuxième chaîne)
Saad et Riham Dawabsha, avec leur bébé Ali (Capture d’écran Deuxième chaîne)

« La violence et le soutien de la violence ne méritent qu’une condamnation. Cela n’est pas la voie du sionisme ni celui du mouvement des implantations », a écrit Ariel, qui la veille avait appelé le Shin Bet â fermer som département qui traite des affaires de terrorisme juif.

Yair Lapid, le chef du parti Yesh Atid a comparé les danseurs au mariage à des terroristes et a exigé qu’Israël les combatte, « tout comme le Hamas et le Hezbollah sont combattus. »

Les extrêmistes de droite ne « poussent dans le vide», a-t-il ajouté. « Il y a des rabbins derrière eux, il ya une idéologie derrière eux, il y a la politique derrière eux. »

Le chef de l’opposition, Isaac Herzog, a qualifé les invités de « malades mentaux ».

« Voyous, vous avez oublié ce qu’est d’être juif, » a-t-il dit, faisant référence à un commentaire infâme fait par Netanyahu contre les militants de gauche il y a une vingtaine d’années.

« Vous déshonorez la kippa, le talit [châle de prière], et le nom de Dieu. Celui qui danse lors d’un mariage en fêtant la mort d’un bébé dans son sommeil n’est ni Juif ni Israélien. Ils doit être mis en prison dès que possible.  »

מטורפים. עלובי נפש, שכחתם מה זה להיות יהודים, אתם מביישים את הכיפה, את הטלית ואת שם השם. מי שרוקד בחתונה וחוגג רצח של תינוק בשנתו הוא לא יהודי ולא ישראלי. צריך לסגור אותו מאחורי סורג ובריח במהירות האפשרית.

Posted by ‎יצחק (בוז'י) הרצוג – Isaac Herzog‎ on Wednesday, 23 December 2015

La Liste arabe unie a écrit dans un communiqué que le gouvernement israélien et le ministre de la Défense, « qui ont laissé les colons attaquer des Palestiniens sans les mettre en prison, sont les premiers à blâmer pour ce réseau terroriste. »

Le parti arabe israélien a exhorté la société israélienne à « se réveiller » et de voir que « la haine et la terreur sont le résultat inévitable de contrôle militaire et de l’occupation d’une population civile. »

Un des invités d'extrême droite à un mariage célèbre l'assassinat de la famille Dawabsha (Capture d'écran: Dixième chaîne)
Un des invités d’extrême droite à un mariage célèbre l’assassinat de la famille Dawabsha (Capture d’écran: Dixième chaîne)

La vidéo a également été dénoncée par le grand rabbin ashkénaze David Lau, qui a dit qu’il allait à l’encontre de la tradition juive. D’autres personnalités religieuses se sont également exprimées dans le même sens.

L’attaque à Duma le 31 juillet avait tué trois membres de la famille Dawabsha. Un seul membre de la famille – Ahmed, 4 ans – a survécu à l’attaque, et est encore hospitalisé en Israël. Ali, un bébé de 18 mois a été tué la nuit de l’attaque, tandis que les parents Riham et Saad ont succombé à leurs blessures dans les semaines suivantes.

La vidéo intervient alors que le Shin Bet fait face à des critiques de certains militants d’extrême-droite sur des allégations de torture des suspects détenus dans le cadre de l’attaque de Duma.

Un nombre indéterminé de suspects juifs ont été arrêtés dans le cadre de l’attaque, qui est considérée comme un acte de terrorisme, et les procureurs disent qu’ils s’apprêtent à les inculper. Les détails de l’enquête, et l’identité des suspects, sont soumis à un embargo imposé par le tribunal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...